Parti des travailleurs (France)

  • parti des travailleurs
    image illustrative de l’article parti des travailleurs (france)
    logotype officiel.
    présentation
    secrétaire national daniel gluckstein
    fondation 11 novembre 1991
    fusion de mppt
    uas
    disparition 15 juin 2008
    fusionné dans parti ouvrier indépendant
    siège 87 rue du faubourg-saint-denis
    75010 paris
    idéologie internationalisme
    trotskisme
    socialisme
    communisme
    anarcho-syndicalisme
    euroscepticisme
    affiliation internationale entente internationale des travailleurs et des peuples
    couleurs rouge et noir
    site web aucun

    le parti des travailleurs (pt) est un parti politique français, créé en 1991 et fusionné en 2008 dans le parti ouvrier indépendant.

    représenté officiellement par son secrétaire national daniel gluckstein, le parti des travailleurs possédait une structure nationale fédérale (départements et courants). son journal était l'hebdomadaire informations ouvrières qui déclarait avoir près de 7 000 abonnés[1],[2] ; l'organisation communiste internationaliste (trotskiste lambertiste), qui avait environ 3 000 adhérents dans les années 1990[3], est la composante la plus importante du pt.

  • chronologie
  • positions politiques
  • politique
  • notes et références
  • voir aussi

Parti des travailleurs
Image illustrative de l’article Parti des travailleurs (France)
Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire national Daniel Gluckstein
Fondation 11 novembre 1991
Fusion de MPPT
UAS
Disparition 15 juin 2008
Fusionné dans Parti ouvrier indépendant
Siège 87 rue du Faubourg-Saint-Denis
75010 Paris
Idéologie Internationalisme
Trotskisme
Socialisme
Communisme
Anarcho-syndicalisme
Euroscepticisme
Affiliation internationale Entente internationale des travailleurs et des peuples
Couleurs Rouge et noir
Site web Aucun

Le Parti des travailleurs (PT) est un parti politique français, créé en 1991 et fusionné en 2008 dans le Parti ouvrier indépendant.

Représenté officiellement par son secrétaire national Daniel Gluckstein, le Parti des travailleurs possédait une structure nationale fédérale (départements et courants). Son journal était l'hebdomadaire Informations ouvrières qui déclarait avoir près de 7 000 abonnés[1],[2] ; l'Organisation communiste internationaliste (trotskiste lambertiste), qui avait environ 3 000 adhérents dans les années 1990[3], est la composante la plus importante du PT.