Palindrome

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palindrome (homonymie).

Le palindrome (substantif masculin), du grec πάλιν / pálin (« en arrière ») et δρόμος / drómos (« course »), aussi appelé palindrome de lettres, est une figure de style désignant un texte ou un mot dont l'ordre des lettres reste le même qu'on le lise de gauche à droite ou de droite à gauche, comme dans la phrase «  Ésope reste ici et se repose » ou encore « La mariée ira mal » à un accent près.

Le palindrome est un cas particulier d' anagramme et d' anacyclique comme « suce|écus », pour lequel la signification est la même dans les deux sens de lecture.

Il est communément admis que l'on ne tient pas compte des signes diacritiques ( accents, trémas, cédilles) ni des espaces. Cependant, rien n'interdit au palindromiste de choisir des règles plus strictes. Un palindrome définissant le palindrome existe : un art luxueux ultra nu.

On peut distinguer les palindromes possédant un nombre pair de lettres, dans lesquels l'axe de symétrie passe entre deux exemplaires de la même lettre (« élu par cet|te crapule »), des palindromes à nombre impair de lettres, dont une « lettre-pivot » occupe le centre (« Ésope reste ici et se repose »).

Historique du palindrome proprement dit

Bien que pratiqué de longue date (les palindromes étaient aussi appelés autrefois sotadiques, du poète grec Sotades ( 300 av. J.-C.) qui passe pour les avoir inventés), le palindrome fut souvent considéré comme un jeu mineur. Il fut popularisé par le groupe littéraire Oulipo dans la seconde moitié du XXe siècle.