Pétrus Faure

Pétrus Faure
Pétrus Faure en 1933.
Pétrus Faure en 1933.
Fonctions
Député 1932- 1940
Gouvernement IIIe république
Groupe politique UO ( 1932- 1936)
PUP ( 1936- 1937)
SFIO ( 1937- 1940)
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 94 ans)
Résidence Loire

Pétrus Faure est un homme politique français, né le à la Ricamarie et mort le au Chambon-Feugerolles.

Fils de mineur, il grandit dans les misérables quartiers ouvriers de la Ricamarie, dans la banlieue de Saint-Étienne. Il passe son certificat d'études, et devient ensuite berger à 12 ans, ouvrier à 13 et mineur à 16. Il est alors anarchiste de conviction. Il se conduit avec bravoure pendant la Première Guerre mondiale et renonce à ses sentiments libertaires à la sortie du conflit, devenant socialiste et membre de la Section française de l'Internationale ouvrière, puis du Parti communiste français qu'il rejoint après le Congrès de Tours. De tempérament trop indépendant, il en est exclu en 1929.

Devenu conseiller municipal du Chambon-Feugerolles en 1919, il en est le maire entre 1925 et 1940. Il représente le PCF lors des élections législatives de 1928 mais échoue de peu face au député sortant, membre de la Fédération républicaine. En 1931, il devient conseiller général, puis, en 1932, à sa seconde tentative, député.

Il fonde en 1929 le Parti d'unité prolétarienne, qui rassemble des dissidents du PCF disposant souvent d'une forte assise locale. Il maintient l'indépendance du PUP jusqu'en 1937, année de la fusion du petit parti ouvrier avec la vieille maison socialiste. Il retrouve alors la SFIO.

Il est réélu député prolétarien en 1936 lors de la victoire électorale du Front populaire. Le , il s'abstient volontairement lors du vote sur la remise des pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Il est alors démis de ses fonctions par le régime de Vichy. À la Libération, il est membre du jury de la Haute Cour de justice et assiste au procès du maréchal Pétain (il indique n'avoir pas été averti de son inscription comme juré) [1]. Il retrouve en 1947 ses fonctions à la mairie du Chambon-Feugerolles, qu'il conserve jusqu'en 1971. Il ne retrouve pas, en revanche, de mandat parlementaire.

En 1973, il publie un ouvrage, Un Procès inique, dans lequel il revient sur le procès Pétain en en dénonçant le caractère politique et la partialité.

Également auteur de nombreux ouvrages d'histoire locale et sociale, Pétrus Faure s'éteint en 1985, dans sa 95e année. Il laisse le souvenir d'un infatigable combattant de la condition ouvrière, tant dans ses fonctions locales qu'à l'échelle nationale.

Notes et références

  1. Bénédicte Vergez-Chaignon, Pétain, Paris, Perrin, , 1039 p. ( ISBN  978-2-262-03885-4), p. 936.
Other Languages