Oxford

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oxford (homonymie).
Oxford
Blason de Oxford
Héraldique
Image illustrative de l'article Oxford
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni  Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre  Angleterre
Région Angleterre du Sud-Est
Comté Oxfordshire
District Oxford
Statut Cité (1542)
Maire
Mandat
Jean Fooks ( Libéraux-démocrates)
2017- 2018
Code postal OX
Indicatif (0)1865
Démographie
Population 159 600 hab. (estimation 2015)
Densité 3 921 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 45′ 07″ nord, 1° 15′ 28″ ouest
Altitude 63,4 m
Superficie 4 070 ha = 40,70 km2
Divers
Devise Fortis est veritas
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Oxford

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Oxford
Liens
Site web oxford.gov.uk

Oxford (en anglais [ˈɒks.fəd]) est une ville d’ Angleterre et le centre administratif du comté de l' Oxfordshire dans l' Angleterre du Sud-Est. Les habitants d'Oxford sont appelés Oxoniens.

En 2015, on y dénombrait environ 159 600 habitants, dont plus de 32 000 étudiants [1]. L' université d'Oxford est la plus ancienne université du monde anglo-saxon.

La rivière Cherwell et la Tamise passent par Oxford, au sud du centre-ville. Sur une distance d'environ 16 km dans les environs d'Oxford, la Tamise y est appelée l' Isis.

Les bâtiments d'Oxford sont un exemple de toutes les périodes de l'architecture d'Angleterre, depuis l'arrivée des Anglo-Saxons. Elle est surnommée « the city of dreaming spires », « la ville aux clochers rêveurs », expression inventée par le poète Matthew Arnold pour décrire l'architecture harmonieuse des bâtiments de l'université d'Oxford.

Oxford a une base économique variée, comprenant la construction de voitures ( BMW Mini), l'éducation, l'édition et de nombreuses entreprises informatiques et savantes.

Histoire

Les Saxons sont les premiers à occuper le site d'Oxford qu'ils appellent « Oxnaforda », (de oxa, « bœuf », et ford, «  gué »), les gués étant d'importance vitale en l'absence de ponts [2].

Sur ce lieu est fondé un prieuré au e siècle par la princesse Frithuswith, considérée par la suite comme la sainte patronne de la ville, mais la première mention sur un document écrit date de 912 dans la Chronique anglo-saxonne.

Au e siècle, Oxford devint une importante ville frontière militaire entre les royaumes de Mercie et du Wessex et subit à plusieurs reprises les raids des Danois.

En 1191, une charte de la ville est rédigée en latin [3] : « Qu'il soit connu de tous ceux qui sont présents et futurs que nous, les citoyens d'Oxford de la Communauté de la Ville et de la Guilde des Marchands ont donné, et par cela, notre présente charte, confirment la donation de l'île de Midney avec toutes les choses qui s'y rapportent, à l'église de Sainte-Marie à Oseney et aux chanoines servant Dieu en ce lieu. […] Nous avons fait cette concession et confirmation au Conseil de la communauté de la ville et nous l'avons confirmée auprès de notre sceau. Ce sont ceux qui ont fait cette concession et cette confirmation. » Suit une liste des témoins se terminant ainsi : « […] et toute la communauté de la ville d'Oxford. »

Le prestige d'Oxford est révélé par une charte reçue du roi Henri II d'Angleterre, accordant à ses citoyens les mêmes droits et privilèges que ceux dont jouit la capitale du royaume. Des maisons religieuses sont fondées dans la ville ou ses environs. Un petit-fils du roi Jean établit l' abbaye de Rewley pour l' ordre cistercien. Les religieux de différents ordres ( Dominicains, Franciscains, Carmélites, Augustins et trinitaires) tiennent à Oxford des établissements plus ou moins importants.

Le parlement se réunit souvent dans la ville au cours du XIIIe siècle. Les Provisions d'Oxford y sont installées par un groupe de barons guidés par Simon de Montfort. Ces documents sont souvent considérés comme la première constitution écrite de l'Angleterre.

L' université d'Oxford est mentionnée pour la première fois dans les archives du XIIe siècle. Des centaines d'Aularian Houses, ces halls médiévaux qui ont conduit à la fondation de l'université et précédé la création des premiers collèges, seul demeure St Edmund Hall (établi en 1225).

L'émergence des collèges met un terme aux halls. Les premiers collèges d'Oxford sont l' University College (1249), le Balliol College (1263) et le Merton College (1264 ). Ces établissements sont fondés au moment où les Européens commencent à traduire les écrits des philosophes grecs, qui remettent en question l'idéologie européenne, inspirant des découvertes scientifiques et des avancées dans les arts ; la société commence à avoir d'elle-même une vision nouvelle. Les collèges d'Oxford sont soutenus par l'Église qui nourrit l'espoir de réconcilier philosophie grecque et théologie chrétienne. En parallèle, se développent des ateliers de fabrication de manuscrits, installés particulièrement dans Catte Street  (en). C'est à cette époque qu'y travaille l'enlumineur William de Brailes.

La relation entre la ville et l'université est souvent difficile : on compte quatre-vingt-treize étudiants et citadins tués lors de la Journée d'émeute de Sainte-Scholastique  (en) de 1355.

Le Théâtre Sheldonian en 2009

L'épidémie de suette en 1517 est particulièrement dévastatrice à Oxford et à Cambridge : elle y tue la moitié des populations des deux villes, dont de nombreux étudiants et professeurs [4].

En 1546, l'église de Christ Church devient la cathédrale du diocèse d'Oxford. Il s'agit là d'un exemple unique d'érection d'une chapelle de collège en cathédrale. À l'origine église du prieuré de sainte Frideswide, le bâtiment avait été agrandi et intégré au Cardinal's College, peu avant que celui-ci ne devienne le fameux Christ Church College.

En 1555, les évêques Hugh Latimer et Nicholas Ridley et l'archevêque Thomas Cranmer, appelés depuis les martyrs d'Oxford, sont jugés pour hérésie puis brûlés sur le bûcher, en raison de leurs croyances, de leurs enseignements et de l'hostilité du roi Henri VIII.

Au cours de la Première Révolution anglaise et malgré le fort soutien de la ville pour la cause parlementaire, Oxford abrite la Cour de Charles Charles Ier en 1642, après que le roi est expulsé de Londres. En 1646, la ville cède aux forces parlementaires du général Thomas Fairfax lors du siège d'Oxford.

Durant la grande peste de Londres en 1665, Oxford abrite la Cour de Charles II, qui doit malgré ses réticences fuir la capitale devant l'épidémie.

En 1790, le canal d'Oxford relie la ville à Coventry. Le nouveau canal est relié à la Tamise en 1789 par le Duke's Cut, réalisé par George Spencer, George Spencer, 4e duc de Marlborough. En 1796, la société Oxford Canal construit sa propre liaison à la Tamise, à Isis Lock. En 1844, la Great Western Railway inaugure une ligne ferroviaire d'Oxford à Londres via Didcot et Reading [5], [6]. En 1851, la London and North Western Railway fait de même, liant Oxford et Londres, via Bicester, Bletchley et Watford [7]. Enfin, en 1864, une troisième voie relie la capitale via Thame, High Wycombe [8].

Au XIXe siècle, la controverse entourant le mouvement d'Oxford, courant théologique de l'Église anglicane, désigne la ville comme un foyer de la pensée théologique.

Carte d'Oxford (1904).

La mairie d'Oxford est construite par Henry Thomas Hare. La première pierre est posée le 6 juillet 1893. Elle est inaugurée par le futur roi Édouard VII le 12 mai 1897. Le site est le siège de l' administration territoriale depuis le Guild Hall de 1292.

Au début du XXe siècle, Oxford connait une industrialisation et une croissance démographique rapides. En particulier, l'industrie de l'édition est bien établie dans les années 1920. Durant cette décennie, l'économie et la société d'Oxford subit une transformation quand William Richard Morris fonde la firme Morris Motor pour produire en masse des voitures à Cowley, dans le sud-est de la ville. Au début des années 1970, plus de 20 000 personnes travaillent à Cowley dans les usines Morris Motors et Pressed Steel Fisher. À cette époque, Oxford est une ville de deux mondes : la ville universitaire à l'ouest de Magdalen Bridge et la ville des voitures à l'est. Cowley subi des pertes d'emplois importantes dans les années 1980 et 1990 lors du déclin de British Leyland, mais produit depuis la Mini pour BMW. Une grande partie de la zone industrielle automobile de Cowley est démolie dans les années 1990 [9].

Comte d'Oxford

Article détaillé : Comte d'Oxford.

Le titre de comte d'Oxford fut créé en 1142 par l'emperesse Mathilde pour Aubrey de Vere (1115-1194). C'est l'un des plus anciens titres de la pairie d'Angleterre. Tenu par la famille de Vere jusqu'en 1703, il devint dormant avec le décès du 20e comte.

Other Languages
Аҧсшәа: Оқсфорд
Afrikaans: Oxford
Alemannisch: Oxford
አማርኛ: ኦክስፎርድ
aragonés: Oxford
Ænglisc: Oxnaford
العربية: أكسفورد
azərbaycanca: Oksford
žemaitėška: Oksfuords
беларуская: Оксфард
беларуская (тарашкевіца)‎: Оксфард
български: Оксфорд
brezhoneg: Oxford
bosanski: Oxford
català: Oxford
нохчийн: Оксфорд
کوردی: ئۆکسفۆڕد
čeština: Oxford
Cymraeg: Rhydychen
dansk: Oxford
Deutsch: Oxford
Zazaki: Oxford
Ελληνικά: Οξφόρδη
English: Oxford
Esperanto: Oksfordo
español: Oxford
eesti: Oxford
euskara: Oxford
estremeñu: Oxford
فارسی: آکسفورد
suomi: Oxford
Nordfriisk: Oxford
Frysk: Oxford
Gaeilge: Oxford
Gàidhlig: Àth nan Damh
galego: Oxford
Avañe'ẽ: Oxford
עברית: אוקספורד
हिन्दी: ऑक्सफ़ोर्ड
hrvatski: Oxford
magyar: Oxford
Հայերեն: Օքսֆորդ
Bahasa Indonesia: Oxford
Interlingue: Oxford
Ido: Oxford
íslenska: Oxford
italiano: Oxford
Basa Jawa: Oxford
ქართული: ოქსფორდი
Qaraqalpaqsha: Oksford
қазақша: Оксфорд
한국어: 옥스퍼드
Kurdî: Oxford
kernowek: Rysoghen
Кыргызча: Оксфорд
Latina: Oxonia
Lëtzebuergesch: Oxford
lietuvių: Oksfordas
latviešu: Oksforda
मराठी: ऑक्सफर्ड
Bahasa Melayu: Oxford
မြန်မာဘာသာ: အောက်စဖို့မြို့
مازِرونی: آکسفورد
norsk nynorsk: Oxford
norsk: Oxford
Nouormand: Oxford
occitan: Oxford
ਪੰਜਾਬੀ: ਆਕਸਫ਼ੋਰਡ
polski: Oksford
Piemontèis: Oxford
پنجابی: آکسفورڈ
português: Oxford
Runa Simi: Oxford
română: Oxford
русский: Оксфорд
sardu: Oxford
sicilianu: Oxford
Scots: Oxford
sámegiella: Oxford
srpskohrvatski / српскохрватски: Oxford
Simple English: Oxford
slovenčina: Oxford
slovenščina: Oxford
shqip: Oksford
српски / srpski: Оксфорд
svenska: Oxford
Kiswahili: Oxford
ślůnski: Oxford
тоҷикӣ: Оксфорд
Türkçe: Oxford
татарча/tatarça: Оксфорд
Twi: Oxford
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: Oksford
українська: Оксфорд
اردو: آکسفرڈ
oʻzbekcha/ўзбекча: Oxford
vepsän kel’: Oksford
Tiếng Việt: Oxford
Volapük: Oxford
Winaray: Oxford
ייִדיש: אקספארד
中文: 牛津
Bân-lâm-gú: Oxford
粵語: 牛津