Oslo

Oslo
Blason de Oslo
Héraldique
Drapeau de Oslo
Drapeau
De haut en bas et de gauche à droite : quartier de Bjørvika, hôtel de ville d’Oslo et Opéra d’Oslo.
De haut en bas et de gauche à droite : quartier de Bjørvika, hôtel de ville d’Oslo et Opéra d’Oslo.
Administration
Pays Drapeau de la Norvège  Norvège
Région Østlandet
Comté Oslo
Landskap Viken
Centre administratif Oslo
Démographie
Gentilé Osloïte ou Oslovien [1]
Population 623 966 hab. (2012)
Densité 1 374 hab./km2
Géographie
Coordonnées 59° 54′ 40″ nord, 10° 45′ 10″ est
Altitude Min. 0 m – Max. (Kjerkeberget) 631 m
Superficie 45 399 ha = 453,99 km2
Divers
Langue officielle Norvégien
Localisation

Position d’Oslo, par rapport au comté d’Akershus.

Géolocalisation sur la carte : Norvège

Voir la carte administrative de Norvège
City locator 14.svg
Oslo

Géolocalisation sur la carte : Norvège

Voir la carte topographique de Norvège
City locator 14.svg
Oslo

Oslo Prononciation du titre dans sa version originale  Écouter est la capitale d'État de la Norvège. Le toponyme se prononce /↓ʊʂˈlʊ/ dans le dialecte osloïte. La ville s'est appelée Christiania de 1624 à 1924, selon l'ancienne graphie latine héritée du danois, ou communément Kristiania en dano-norvégien. Le 1er janvier 1925, elle a officiellement repris le nom d'un modeste faubourg, site historique de la première ville, fondée au fond de l' Oslofjord par Harald III et promue capitale royale sous Haakon V.

Alors que la ville d'Oslo compte une population de près de 600 000 habitants, dont 27 % d'immigrants [2], la région d'Oslo compte 1 403 268 habitants en 2010. La ville, qui s'étend sur 450 km2, est restée en symbiose avec la nature par ses larges espaces verts et ses pistes de ski, bien que cet important nœud de communication ferroviaire et portuaire soit desservi par un réseau routier et autoroutier et de nombreux trains de banlieue. La capitale regroupe 11,5 % de la population norvégienne et constitue un fylkeskommune (district communal), regroupant quinze bydeler (subdivisions), s'étendant largement autour du fjord d'Oslo et vers le nord-est. Il n'y a pas de gentilé d'usage générique dans la langue norvégienne pour les habitants et originaires d'Oslo (sur le modèle de Tokyo, on parle parfois d'Osloïtes), qui s'appellent eux-mêmes Osloburger, littéralement citoyen d'Oslo.

Toponymie

Après diverses spéculations, l’origine du nom de la ville semble s'être définitivement débarrassée des tergiversations et de certaines élucubrations romantiques ou plus anciennes, comme celle du géographe et historien Peder Claussøn Friis en 1613. Au Moyen Âge, le nom de la ville était transcrit Ásló, aussi bien qu’Ósló, soit « la terre des Ases ». Le mot , en vieux norrois, signifie « clairière » ou « bande de terre » ; le terme ás en vieux norrois ou ós en ancien høgnorsk fait référence à une des deux grandes familles de dieux nordiques [3].

Oslo a pour surnom Tigerstaden (la « Ville du tigre »), en référence à la critique que lui fait l'auteur et polémiste Bjørnstjerne Bjørnson dans son poème de 1870 Siste Sang (« Dernier chant »), reprochant à la ville de se parer de couleurs variables selon le contexte sociopolitique — le pays était alors sous le joug suédois et peinait à lancer sa révolution culturelle, identitaire et indépendantiste. Pourtant, les habitants d'Oslo contemporains jugent ce surnom flatteur, symbole de leur grande capacité d'accueil des immigrants et d'intégration de leur culture. Lors du Jubilé de l'an 2000, une statue représentant un tigre est placée sur la place Fridtjof Nansen (sur le côté nord de la mairie), un bronze de plus grande dimension du même symbole étant dressé sur Jernbanetorget (place de la Gare), ainsi que d'autres en divers endroits de la capitale, notamment à Furuset, quartier où vivent de nombreux immigrants, essentiellement du Pakistan, du Viêt Nam et du Maroc (par ordre décroissant d'importance des communautés).