Ordre des Trinitaires

Page d'aide sur les redirections « Trinitaires » redirige ici. Pour les autres significations, voir Trinitaires (homonymie).
Ordre des Trinitaires
image illustrative de l’article Ordre des Trinitaires
Ordre religieux
TypeOrdre religieux catholique
Structure et histoire
Fondation1194
FondateurSaints Jean de Matha et Félix de Valois ; réformateur au XVIe siècle : saint Jean-Baptiste de la Conception
Site webhttp://www.trinitari.org/
Liste des ordres religieux

L'ordre de la Très Sainte Trinité et des captifs, dit ordre des Trinitaires ou Mathurins, est un ordre religieux catholique fondé vers 1194 à Cerfroid par les Français saint Jean de Matha et saint Félix de Valois, à l'origine pour racheter les chrétiens captifs des Maures. C'est la plus ancienne institution officielle de l'Église catholique consacrée au service de la rédemption sans armes à la main. Aujourd'hui ils aident les prisonniers et les captifs de toutes sortes.

Le nom latin de l'ordre est « Ordo Sanctissimae Trinitatis et captivorum » et son sigle est « O.SS.T. ». Son charisme et son apostolat sont représentés sur une mosaïque datant de 1210 montrant le Christ libérant deux captifs, un noir et un blanc. C'est la vision qu'a eue le fondateur lors de sa première messe célébrée à Paris le . Offerte par Innocent III à saint Jean de Matha, la mosaïque se trouve encore aujourd'hui à Rome sur le fronton de l'hospice de Saint-Thomas-in-Formis.

C'est un des deux ordres dits rédempteurs[1] de l'Église, l'autre fondé quelques années plus tard est l'ordre de Notre Dame de la Merci ou Mercédaires[2].

La croix des trinitaires : la primitive (toujours utilisée par les sœurs) et l'actuelle, adoptée par les trinitaires déchaussés à la fin du XVIe siècle.

Histoire

Religieux trinitaire (Espagne, XVIIIe siècle)
Religieux trinitaire (France, XVIIIe siècle)
Religieux trinitaire réformé (France, XVIIIe siècle)
Religieux trinitaire déchaussé (France, XVIIIe siècle)
Religieuse trinitaire
Religieuse trinitaire déchaussée (Espagne, XVIIIe siècle)
Trinitaires

L’ordre est fondé à Cerfroid près de Brumetz dans l'Aisne et sera approuvé par le pape Innocent III le 17 décembre 1198 par la bulle Operante divine dispositionis. Les Frères de la maison de la Trinité devront vivre dans l'obéissance, la chasteté et sans rien en propre (formule reprise plus tard par saint François d'Assise). Un tiers de leurs revenus sera affectée au rachat des captifs emprisonnés par les païens. Ils sont tenus à la célébration en commun de l'office. Le pape donnera à l'ordre, en 1209 l'hôpital Saint-Thomas-in-Formis, principale fondation trinitaire à Rome.

Jean de Matha et ses compagnons ramenèrent d'un premier voyage en Afrique cent quatre-vingt-six prisonniers libérés.

La tradition trinitaire voit en Félix de Valois le cofondateur de l'ordre, compagnon de Jean de Matha dans la solitude de Cerfroid. C'est à Cerfroid que s'implante la première communauté trinitaire. C'est pourquoi on considère cette maison comme le berceau et la maison-mère de tout l'ordre.

Les membres sont également appelés trinitaires, ou mathurins, du nom de leur couvent à Paris, près d'une chapelle dédiée à saint Mathurin[3], ou encore frères aux ânes car leur règle leur interdisait de monter à cheval.

Jean de Matha fonde un projet de vie religieuse dans l'Église, nouveau et original, dont la texture est profondément évangélique. Il rattache la Trinité et la rédemption des captifs : l'ordre est l'ordre de la Sainte Trinité et des captifs, et les frères de Jean de Matha sont les frères de la Sainte Trinité et des captifs.

Dès 1200, Jean de Matha fonde un hôpital à Marseille pour accueillir des captifs libérés par les musulmans. Il meurt à Rome en 1213. Le culte immémorial sera reconnu par la pape Alexandre VII et inscrit dans le calendrier universel par le pape Innocent XII. Vers 1240, l'ordre des Trinitaires compte déjà plusieurs dizaines de maisons réparties en Europe occidentale et en Terre Sainte. Le développement assez considérable de l'ordre au Moyen Âge explique aisément que des activités pastorales ou missionnaires plus larges aient occupé beaucoup de religieux, tandis que l'ordre s'annexait également des monastères de contemplatives.

La règle rédigée par Jean de Matha est le principe et le fondement de l'ordre Trinitaire. Adaptée au cours de 800 ans par la tradition, principalement par l'esprit et l'œuvre, en 1599, du réformateur espagnol Jean-Baptiste de la Conception suivant le modèle offert par la réforme des carmélites, elle se prolonge dans les Constitutions approuvées par le Saint-Siège en 1984.

La solennité de la Sainte Trinité a lieu le deuxième dimanche après la Pentecôte.

Other Languages