Orano

Orano
logo de Orano
Image illustrative de l’article Orano
Siège social

Création (17 ans)[1]
Dates clés2018 : Areva devient Orano
FondateursAnne Lauvergeon, Pascal Colombani
Personnages clésJean-Cyril Spinetta, Sébastien de Montessus, Luc Oursel
Forme juridiqueSociété anonyme à conseil d'administration
Slogan« Donnons toute sa valeur au nucléaire »
Siège socialParis
Drapeau de France France
DirectionPhilippe Varin (président)
Philippe Knoche (directeur général)
ActionnairesÉtat français (45,2 %)
Areva SA (40 %)
JNFL (Japan Nuclear Fuel Limited) (5 %)
MHI (Mitsubishi Heavy Industries) (5 %)
CEA (commissariat à l'Énergie atomique) (4,8 %)[2]
ActivitéÉnergie nucléaire
Produitsuranium; combustible nucléaire
Société mèreÉtat français
FilialesOrano Cycle, Orano Mining, Orano Projets, Orano DS, Orano US LLC, Orano Assurance & Réassurance
Effectif18 000 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site weborano.group

Fonds propresen augmentation 952 millions  (2017)
DetteDecrease Positive.svg 5,105 milliards  (2017)
Chiffre d’affairesen diminution 3,926 milliards  (2017)
-10,8 % vs 2016
Résultat neten diminution −252 millions  (2017)
-4,5 % vs 2016

Société(s) précédente(s)Cogema
Framatome
TechnicAtome

Orano (anciennement Areva) est une multinationale française du secteur de l'énergie, œuvrant principalement dans les métiers du nucléaire.

Ses activités sont principalement liées à l'énergie nucléaire : extraction de l'uranium, concentration, raffinage, conversion et enrichissement de l'uranium, fabrication d'assemblages de combustible nucléaires, transport des combustibles nucléaires, traitement des combustibles nucléaires usés, démantèlement nucléaire et gestion des déchets radioactifs.

L'entreprise New Areva est créée en 2016 afin de recentrer le groupe autour du cycle du combustible nucléaire, elle change de nom et se renomme Orano en 2018[3]. Areva s’est notamment retiré des énergies renouvelables avec la vente d’Adwen, des propulsions nucléaires pour la marine avec Areva TA repris par le ministère de la Défense fin 2015, des instruments de mesure de la radioactivité avec la cession de sa filiale Canberra à l’américain Mirion Technologies, mais surtout de la construction et de la maintenance des réacteurs, avec celle d'Areva NP à EDF.

En 2004, le groupe contrôlait environ 250 filiales. Fin 2014, Areva et ses nombreuses filiales employaient 41 847 personnes. En 2018, Orano contrôle moins d'une centaine de filiales, et emploie environ 18000 salariés[4]. Le groupe est dirigé par un directeur général, Philippe Knoche en poste depuis le , et un président du conseil d'administration, Philippe Varin en poste depuis le .

Areva était en 2012 le quatrième groupe mondial d'enrichissement de l'uranium, derrière le Russe Rosatom (Tenex), l'Américain Usec et l'Européen Urenco mais devant le Chinois CNNC[5].

Cette société a été ébranlée par plusieurs « affaires » dont celle d'UraMin.

Sommaire

Other Languages
العربية: آرافا
azərbaycanca: Areva
brezhoneg: Areva
català: Areva
čeština: Areva
Deutsch: Orano
English: Orano
Esperanto: Areva
español: Areva
فارسی: آریوا
suomi: Areva
Bahasa Indonesia: Orano
italiano: Orano (azienda)
日本語: アレヴァ
Nederlands: Areva
polski: Orano
română: Areva
русский: Orano
slovenščina: Areva
svenska: Areva
українська: Areva
中文: 阿海珐