Olfaction

Représentation du bulbe olfactif et des nerfs olfactifs humains (en jaune). Le système olfactif est, avec l’ouïe, l’organe des sens spatialement le plus proche du cerveau. Il est aussi le premier à se former lors de l’embryogenèse

L'olfaction ou l'odorat est le sens qui permet d'analyser les substances chimiques volatiles (odeurs) présentes dans l’air, ce sens est moins utilisé chez l’être humain que chez de nombreux mammifères pour lesquels il est prépondérant, néanmoins, l'odeur personnelle semble encore jouer un ou plusieurs rôles chez l'humain en termes de communication non verbale[1], à plusieurs âges de la vie, avec des nuances notamment selon le sexe (Homme/Femme)[2], selon l'âge ou selon les contextes socio-culturels[3],[4].

L'olfaction est plus active ou améliorée dans un air humide, chaud (ou "lourd"), car l'hygrométrie élevée permet aux molécules d'aérosols odorants de se conserver plus longtemps (ex parfums)[5].

Importance

L'odorat des canidés est réputé être l'un des meilleurs parmi les mammifères. C'est une des raisons qui expliquent qu'ils ont été très utilisés comme chien de chasse, de garde ou de sauveteur

L'olfaction est un sens vital pour de nombreuses espèces[6] ; Il est par exemple utile ou nécessaire pour les activités de recherche alimentaire (chasse, recherche de végétaux appétents, etc), l’évitement des prédateurs, la localisation du lieu de nidification, ponte, reproduction, mise bas, etc., pour la reconnaissance et le marquage du territoire, pour la communication entre individus par messages olfactifs, pour la recherche de partenaires sexuels, et pour la pollinisation des fleurs, etc.

Coupe transversale de la cavité nasale humaine. En jaune : le bulbe olfactif et ses ramifications nerveuses

Chez l'être humain, l'individu est généralement naturellement capable de distinguer sa propre odeur, celle de son partenaire de couple et de certains de ses proches, et celles d'autres personnes[1], mais cette capacité peut être fortement dégradée par l'usage de désodorisant de parfums ou de certaines pratiques d'hygiène corporelle[1]. Le cerveau et d'autres organes (cœur) continuent à réagir à certains stimuli olfactifs durant le sommeil[7]. Au troisième jour, le nouveau-né se montre capable de réagir à l'odeur de sa mère, à celle du lait maternel (ou du lait artificiel s'il a commencé à être nourri avec ce lait précocement) ou de répondre par des mimiques différentes à une odeur agréable (vaniline) ou désagréable (acide butyrique)[8]. La plupart des études ayant comparé les capacités olfactives des hommes et des femmes ont conclu que les femmes sont plus douées que les hommes pour détecter les odeurs, les identifier, les discriminer et les mémoriser[2]. L'imagerie fonctionnelle et les études électrophysiologiques vont dans le même sens (quand des différences de sexe existent)[2]. Le cycle menstruel, la grossesse, la gonadectomie, et l'hormonothérapie substitutive influencent l'olfaction féminine. Bien que l'importance des phéromones soient discutées chez l'être humain, il semble exister une relation complexe entre hormones de la reproduction humaine et la fonction olfactive[2].

Certaines odeurs peuvent aussi aider à se concentrer sur une tâche difficile ; On a ainsi expérimentalement montré que la diffusion épisodique d'une odeur telle que celle de la menthe poivrée pouvait améliorer les résultats d'un exercice difficile impliquant une double tâche (Dual-task) complexe, mais n'améliorait pas les résultats à un test facile[9]. Chez de nombreux animaux, l'odorat est bien plus important que pour l'être humain[6]. Ainsi, les corridors biologiques (y compris aquatiques) sont-ils pour de nombreuses espèces des corridors de parfums et d'odeurs. Ils sont d'ailleurs surtout utilisés de nuit ou dans la pénombre le matin et le soir. Le goût, qui permet de détecter les substances chimiques en solution, est un sens proche de celui de l'odorat. Il n'existe d'ailleurs pas de distinction entre goût et odorat en milieu aquatique[10].

L'odorat du chat est celui le plus développé des mammifères jusqu'à ce jour. Celui du requin, quant à lui est le plus développé des animaux[réf. nécessaire].

Other Languages
aragonés: Olfacto
العربية: شم
asturianu: Olfatu
azərbaycanca: Qoxu orqanı
български: Обоняние
català: Olfacte
čeština: Čich
Cymraeg: Arogleuo
dansk: Lugtesans
Ελληνικά: Όσφρηση
English: Olfaction
Esperanto: Flaro
español: Olfato
eesti: Haistmine
euskara: Usaimen
فارسی: بویایی
suomi: Hajuaisti
Gaeilge: Boladh
galego: Olfacto
עברית: חוש הריח
हिन्दी: गंधानुभूति
hrvatski: Njuh
magyar: Szaglás
Հայերեն: Հոտառություն
interlingua: Olfaction
Bahasa Indonesia: Penciuman
Ido: Flarado
italiano: Olfatto
日本語: 嗅覚
ಕನ್ನಡ: ಆಘ್ರಾಣ
한국어: 후각
lietuvių: Uoslė
मराठी: गंधज्ञान
Bahasa Melayu: Deria bau
Napulitano: Úsema
Nederlands: Reukzin
norsk nynorsk: Luktesans
norsk: Luktesans
occitan: Olfaccion
Kapampangan: Pamamau
polski: Węch
português: Olfato
Runa Simi: Mutkiy
русский: Обоняние
Scots: Olfaction
srpskohrvatski / српскохрватски: Njuh
Simple English: Olfaction
slovenčina: Čuch
slovenščina: Voh
svenska: Luktsinne
Türkçe: Koku alma
українська: Нюх
Tiếng Việt: Khứu giác
walon: Oda
中文: 嗅觉