Nord (département français)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nord (homonymie).
Nord
Blason de Nord
Nord (département français)
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionHauts-de-France
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Lille
Sous-préfecturesAvesnes-sur-Helpe
Cambrai
Douai
Dunkerque
Valenciennes
Président du
conseil départemental
Jean-René Lecerf
PréfetMichel Lalande[1]
Code Insee59
Code ISO 3166-2FR-59
Code Eurostat NUTS-3FR301
Démographie
GentiléNordistes
Population2 605 238 hab. (2015)
Densité454 hab./km2
Géographie
Superficie5 743 km2
Subdivisions
Arrondissements6
Circonscriptions législatives21
Cantons41
Intercommunalités18
Communes648

Le Nord est le département français comprenant les territoires les plus septentrionaux de la France. La préfecture et plus grande ville de ce département est Lille. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 59. Avec 2 603 472 habitants en 2014, il est le département le plus peuplé du pays, porté par la métropole lilloise qui abrite presque la moitié de sa population. Formant auparavant, avec le Pas-de-Calais, l'ancienne région Nord-Pas-de-Calais, il constitue depuis 2016, avec quatre autres départements, la région Hauts-de-France.

Il est constitué de la Flandre française, qui correspond aux arrondissements départementaux de Dunkerque, de Lille et de Douai (autrefois partie du comté de Flandre), du Cambrésis (autour de Cambrai, ancienne principauté ecclésiastique), de l'Avesnois (autour de Maubeuge) et de la partie méridionale de l'ancien comté de Hainaut (autour de Valenciennes). En fait, le département du Nord décrit un tracé similaire à la province de Flandre pré-révolutionnaire, qui avait adopté le blason au lion noir de l'ancien comté de Flandre même si cette province incluait aussi le Cambrésis, l'Avesnois et une partie du Hainaut en plus du comté de Flandre proprement dit.

C'est aussi un département avec une population jeune, abritant plusieurs universités dont le pôle universitaire de Lille qui est le 3e de France.

Histoire

Article détaillé : Histoire du Nord.

Le territoire comprenant les actuels arrondissements de Lille, de Douai et de Dunkerque fut progressivement incorporé au royaume de France sous le règne de Louis Louis XIV. La région ne devint définitivement française qu'après 1713, avec le traité de la paix d'Utrecht.

Ce territoire devint alors une province de France (division administrative) sous le nom de Province de Flandre, même si cette province incluait le Cambrésis et la partie devenue française du Hainaut, en plus de la partie devenue française du comté de Flandre proprement dit.

Le département fut créé le , après la Révolution française, lors de la division du pays en départements, en application de la loi du . La Province de Flandre prit alors le nom moins prestigieux de « département du Nord », avec pour chef-lieu Douai. Le département comportait alors huit districts : Avesnes, Bergues, Cambrai, Douai, Hazebrouck, Lille, Le Quesnoy et Valenciennes. Ses sols sont déjà très intensivement exploités par l'agriculture, l'élevage et la forêt quand ils ne sont pas construits : lors de la répartition du sol dans les 650 communes du Nord au moment pour la confection du cadastre napoléonien, les marais et les friches ne constituent déjà plus que 1,31 % des sols du département[2].

Assiégée en 1792 par les Autrichiens, Lille résiste victorieusement du 29 septembre au 8 octobre 1792, malgré un bombardement massif d'artillerie, dont de nombreux boulets sont encore visibles, encastrés dans certaines façades. Finalement, les Autrichiens, menacés par les armées républicaines, lèvent le siège. Le 8 octobre 1792, la Convention nationale décréta à cette occasion que « Lille et ses habitants ont bien mérité de la patrie »

À propos du Nord, Jean-Clément Martin parle de « Vendée avortée ». Le peuple y est particulièrement hostile à la Révolution française. Les paysans sont par ailleurs très touchés par la mort du roi en janvier 1793. Des arbres de la liberté sont coupés dans tout le district de Cambrai, tandis que les paroissiens refusent de recevoir les sacrements de curés constitutionnels. Dans plusieurs villages — Morbecque notamment —, les paysans se soulèvent contre la conscription. Ces rébellions ne survivent toutefois pas aux persécutions menées par le nouveau pouvoir républicain[3].

En 1800, les districts devinrent des arrondissements et leur nombre fut ramené à six : Avesnes, Bergues, Cambrai, Cassel, Douai et Lille. En 1803, le chef-lieu du département fut déplacé de Douai à Lille.

Plusieurs réorganisations intervinrent par la suite : la sous-préfecture de Bergues fut déplacée à Dunkerque en 1803, l'arrondissement de Valenciennes fut créé en 1824, la sous-préfecture de Cassel fut déplacée à Hazebrouck en 1857, et finalement l'arrondissement d'Hazebrouck fut supprimé en 1926 et intégré à celui de Dunkerque.

Other Languages
Afrikaans: Nord
aragonés: Norte (Francia)
беларуская: Нор (дэпартамент)
беларуская (тарашкевіца)‎: Нор
български: Нор
Cebuano: Nord
Esperanto: Nord
español: Norte (Francia)
euskara: Nord
Nordfriisk: Département Nord
客家語/Hak-kâ-ngî: Nord-sén
עברית: נור (מחוז)
magyar: Nord (megye)
Bahasa Indonesia: Nord
日本語: ノール県
한국어: 노르주
Ladino: Nord
Lëtzebuergesch: Departement Nord
Limburgs: Nord
मराठी: नोर
Bahasa Melayu: Nord (jabatan)
Plattdüütsch: Nord (Bezirk)
Nederlands: Noorderdepartement
norsk nynorsk: Departementet Nord
Kapampangan: Nord (department)
پنجابی: ضلع نورڈ
srpskohrvatski / српскохрватски: Nord (departman)
Simple English: Nord (department)
slovenčina: Nord (Francúzsko)
slovenščina: Nord
српски / srpski: Нор (департман)
Kiswahili: Nord
Türkçe: Nord, Fransa
українська: Нор (департамент)
West-Vlams: Noorderdepartement
Winaray: Nord
中文: 诺尔省
Bân-lâm-gú: Nord
粵語: 諾爾