Non-violence

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Non-violence (sculpture).
Gandhi, pendant la marche du sel, le 5 avril 1930.
Manifestation non-violente contre les essais nucléaires, Paris, 1995.

La non-violence est un principe du christianisme, des religions de l'Inde, de l'islam, et de la philosophie, qui se définit comme une « opposition à la violence sans nuire ou causer du tort à autrui »[1].

La non-violence a été unanime chez les chrétiens des trois premiers siècles de notre ère, puis soutenue essentiellement par quelques sectes, séparées des États, au Moyen Âge et à partir de la Réforme protestante. Du XVIIe siècle jusqu'à l'introduction du terme « non-violence » par Gandhi, vers 1920, les auteurs chrétiens parlaient plutôt de « non-résistance, » en référence au verset de l'évangile où Jésus enjoint de « ne pas résister à celui qui est méchant »[2].

Dans l'hindouisme, le jaïnisme, le bouddhisme et le sikhisme, la non-violence est appelée ahimsa, qui est parfois traduit « non-nuisance » et étendue à toutes les créatures en lien avec la croyance en la réincarnation et le végétarisme.

La non-violence délégitimise la violence, promeut une attitude de respect de l'autre dans le conflit et une stratégie d'action politique pour combattre les injustices.

Manifestation contre la Guerre de Gaza de 2014, Dublin, 2014.

Sommaire

Other Languages
العربية: لاعنف
български: Ненасилие
català: No-violència
čeština: Nenásilí
English: Nonviolence
Esperanto: Senperforto
español: No violencia
עברית: אי-אלימות
hrvatski: Nenasilje
Հայերեն: Ոչբռնություն
italiano: Nonviolenza
日本語: 非暴力
한국어: 비폭력
Latina: Inviolentia
Napulitano: Nunviulenza
Nederlands: Geweldloosheid
norsk nynorsk: Ikkjevald
norsk: Ikkevold
ਪੰਜਾਬੀ: ਅਹਿੰਸਾ
polski: Non violence
português: Não violência
русский: Ненасилие
srpskohrvatski / српскохрватски: Nenasilje
Simple English: Nonviolence
српски / srpski: Ненасиље
svenska: Icke-våld
Tok Pisin: Nonvailens
українська: Ненасильство
Tiếng Việt: Bất bạo động
中文: 非暴力