Nestor Burma

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le personnage de roman. Pour la bande dessinée, voir Nestor Burma (bande dessinée). Pour la série télévisée, voir Nestor Burma (série télévisée).
Nestor Burma
Origine Drapeau de la France Français
Sexe Masculin
Activité Détective privé
Adresse Rue de Mogador, Paris

Créé par Léo Malet
Interprété par René Dary
Daniel Sorano
Michel Galabru
Michel Serrault
Gérard Desarthe
Guy Marchand
Adrien Ledoux
Première apparition 120, rue de la Gare (1943)
Dernière apparition Poste restante (1983) (nouvelle)

Nestor Burma est un détective privé de fiction, créé en 1942 par Léo Malet. « On peut le considérer comme le premier détective privé de la littérature policière française » [1]. « Ce Gavroche monté en graine (selon l'expression de Boileau-Narcejac) entretient d'assez mauvais rapports avec la police officielle, toujours prête à le soupçonner des pires méfaits. Cynique, gouailleur, très désinvolte, il ne connaît pas toujours la réussite, mais ne laisse pas les dames indifférentes » [2]. La plupart de ses aventures ont pour cadre la ville de Paris, notamment dans les romans de la série des Nouveaux Mystères de Paris, dont le titre est un clin d'œil aux Mystères de Paris d' Eugène Sue et dont l'action se déroule à chaque fois dans un arrondissement différent.

Sources d'inspiration du personnage

Nestor Burma, « le détective qui met le mystère KO, est fort proche d'un Spade ou d'un Marlowe, version française » [1]. Bien que Malet ait précisé qu'il ne connaissait que les romans de Dashiell Hammett et que Burma a été créé bien avant Marlowe, le héros de Chandler, cette filiation entre le détective français et les privés américains s'explique par le ton des récits. Le discours critique, ironique et farci de sarcasmes de Nestor Burma à l'égard des institutions, des profiteurs, des nantis et de la société française du second après-guerre dans son ensemble, rejoint les propos acides, cyniques et désabusés des grands enquêteurs du roman noir américain. Cependant, Burma n'est pas un simple clone francisé de ses modèles, car Léo Malet a mis beaucoup de lui dans son héros qui emprunte à son créateur « son indépendance, son franc-parler, ses difficultés financières et sa pipe à tête de taureau » [3]. C'est pourquoi « Nestor Burma occupe une place privilégiée dans l'œuvre de Léo Malet : ce que ce dernier a vécu, il l'a transmis à son héros ; ce qu'il n'a pu ou osé vivre, il le lui a également accordé, faisant de ce personnage son véritable double » [4]. Même s'il a voulu rendre le personnage antipathique « par haine imbécile du flic. […] Je n'ai jamais été très flicophile et je voulais faire un personnage vraiment dégueulasse » [5], il reconnaît n'y être pas arrivé, « mais comme sans le vouloir, j'ai dû y mettre un peu de moi-même, il a paru quand même plus sympathique que je n'aurai cru » [5].

Malet a révélé qu'il a trouvé le nom de son personnage en lisant Le Mystérieux Docteur Fu-Manchu de Sax Rohmer dans le texte original anglais. Dès les premières lignes, un soir, à Londres, on sonne à la porte du docteur Petri, qui va ouvrir. Sur le seuil, un « homme bien charpenté, engoncé par un pardessus […]. Smith, s'écrie Petri, Nayland Smith de Burma » [6]. Reste le prénom, Nestor. Malet commente l'avoir choisi parce que « cela claquait et faisait un tantinet baraque foraine. […] J'ai appris plus tard que ce mot venait du grec « noir » ou « celui qui se souvient »… Enfin, comme son homonyme le roi de Pylos (et tant qu'on y est, Pylos est l' anagramme approximatif de Police), mon héros est enclin aux longs discours. C'est ce que Breton eût appelé : le hasard objectif » [7].

Other Languages
čeština: Nestor Burma
Deutsch: Nestor Burma
English: Nestor Burma
svenska: Nestor Burma