Nationalité sportive

La nationalité sportive est l'appartenance d'un sportif à un découpage géographique sur une base éventuellement distincte de la géographie politique.

La nationalité sportive définit la qualification d'un sportif dans les compétitions internationales. Elle peut différer de la nationalité administrative[1]. En particulier les bi-nationaux doivent choisir, à un certain niveau de compétition, leur nationalité sportive. Ces règles dépendent de chaque fédération sportive internationale.

Ainsi, il n'est pas systématiquement nécessaire d'avoir la citoyenneté d'un État, et donc le passeport, pour être titulaire de la nationalité sportive. C'est notamment le cas pour la République démocratique du Congo qui interdit la double-citoyenneté mais autorise des joueurs ayant choisi un autre passeport à évoluer avec la sélection nationale de football. C'est le cas du français Cédric Bakambu et du belge Jérémy Bokila[2].

D'autre part, certaines nationalités sportives ne correspondent pas à une citoyenneté. C'est notamment le cas à Porto Rico qui dispose de son Comité national olympique mais qui, en tant qu'État libre associé des États-Unis, voit tous ses ressortissants disposer de la Citoyenneté américaine.

Other Languages