National Security Act (États-Unis)

  • national security act
    description de cette image, également commentée ci-après
    le président truman signant le national security act amendment of 1949, créant le département de la défense des États-unis, dans le bureau ovale.
    présentation
    titre national security act of 1947
    pays drapeau des États-unis États-unis
    type loi du congrès
    adoption et entrée en vigueur
    gouvernement administration harry s. truman
    adoption
    promulgation

    lire en ligne

    (en) texte du national security act of 1947

    le national security act of 1947 est une loi fédérale américaine, portant le numéro 235 du 80e congrès des États-unis et conservée dans le 15e chapitre du code des États-unis[1]. elle est signée par le président harry s. truman le . elle réorganise les forces armées américaines et les services de renseignements, tout en réorientant la politique étrangère et la politique de défense des États-unis — parallèlement au mutual defense assistance act signé en 1949 — dans l'immédiat après-guerre mondiale.

    la plupart des dispositions de cet acte législatif prirent effets le , au lendemain de la confirmation de james forrestal comme premier titulaire du nouveau poste de secrétaire à la défense par le sénat. ses pouvoirs restaient cependant extrêmement limités et il était difficile pour lui d'exercer quelque autorité qui aurait rendu la fonction réellement efficace. cette situation changea avec l'amendement à la loi de 1949 qui créa le département de la défense[2].

    l'acte et ses amendements qui permettent la création de la central intelligence agency et du conseil de sécurité nationale, de même que la doctrine truman et le plan marshall, constituent les piliers de la stratégie géopolitique de l'administration truman pendant la guerre froide.

    À titre anecdotique, la signature du projet de loi eut lieu à bord de l'avion présidentiel vc-54c « sacred cow » (« vache sacrée »), le premier avion utilisé pour le rôle de l'air force one[3].

  • dispositions
  • liens externes
  • notes et références
  • bibliographie

National Security Act
Description de cette image, également commentée ci-après
Le président Truman signant le National Security Act Amendment of 1949, créant le département de la Défense des États-Unis, dans le Bureau ovale.
Présentation
Titre National Security Act of 1947
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Type Loi du Congrès
Adoption et entrée en vigueur
Gouvernement Administration Harry S. Truman
Adoption
Promulgation

Lire en ligne

(en) Texte du National Security Act of 1947

Le National Security Act of 1947 est une loi fédérale américaine, portant le numéro 235 du 80e Congrès des États-Unis et conservée dans le 15e chapitre du Code des États-Unis[1]. Elle est signée par le président Harry S. Truman le . Elle réorganise les Forces armées américaines et les services de renseignements, tout en réorientant la politique étrangère et la politique de défense des États-Unis — parallèlement au Mutual Defense Assistance Act signé en 1949 — dans l'immédiat après-Guerre mondiale.

La plupart des dispositions de cet acte législatif prirent effets le , au lendemain de la confirmation de James Forrestal comme premier titulaire du nouveau poste de secrétaire à la Défense par le Sénat. Ses pouvoirs restaient cependant extrêmement limités et il était difficile pour lui d'exercer quelque autorité qui aurait rendu la fonction réellement efficace. Cette situation changea avec l'amendement à la loi de 1949 qui créa le département de la Défense[2].

L'acte et ses amendements qui permettent la création de la Central Intelligence Agency et du Conseil de sécurité nationale, de même que la doctrine Truman et le plan Marshall, constituent les piliers de la stratégie géopolitique de l'administration Truman pendant la Guerre froide.

À titre anecdotique, la signature du projet de loi eut lieu à bord de l'avion présidentiel VC-54C « Sacred Cow » (« Vache Sacrée »), le premier avion utilisé pour le rôle de l'Air Force One[3].