Néolithique

Un village néolithique sur palafittes reconstitué sur le lac de Constance près de Unteruhldingen en Allemagne.

Le Néolithique, succédant au Paléolithique et au Mésolithique, est une période de la Préhistoire marquée par de profondes mutations techniques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’un modèle de subsistance fondé sur l’agriculture et l’élevage, et impliquant le plus souvent une sédentarisation. Les principales innovations techniques sont la généralisation de l'outillage en pierre polie, la poterie, ainsi que le développement de l'architecture.

Selon les aires géographiques considérées, ces importantes mutations sont relativement rapides et certains auteurs ont pu parler de « révolution néolithique ». La néolithisation est toutefois un phénomène progressif, survenu à des dates différentes selon les régions. Le Néolithique débute au Proche-Orient vers 9 000 ans av. J.-C. dans le Croissant fertile, et atteint l'Europe vers 7 000 ans av. J.-C.. Il prend fin avec la généralisation de la métallurgie du bronze et l’invention de l’écriture, à partir de 3 300 ans av. J.-C.

Le néolithicien est le préhistorien du Néolithique.

Apparition du concept et définition

Hache polie en diorite – Environs de Reims, France – Collection d’Alexis DamourMuséum de Toulouse

Le mot « Néolithique » (du grec νέος, néos, nouveau, et λίθος, líthos, pierre) désigne littéralement l'« âge de la pierre nouvelle». Ce terme est proposé en 1865 par le préhistorien John Lubbock[1] qui subdivise l'âge de la pierre en un « âge de la pierre ancienne » ou « Paléolithique » et un « âge de la pierre nouvelle » ou « Néolithique ».

Le Néolithique a également été souvent qualifié d’« âge de la pierre polie » (se distinguant du Paléolithique, « âge de la pierre taillée ») puisque dans de nombreuses régions il est marqué par la systématisation du polissage de certains outils de pierre. Il convient toutefois de souligner que le polissage est déjà connu au Paléolithique supérieur même s’il est très rare. Par ailleurs, les outils polis ne sont pas les seuls utilisés au Néolithique et le polissage suit presque toujours une phase de façonnage par percussion[N 1].

Si la définition initiale est fondée sur une innovation technique, elle cède progressivement la place à une définition socio-économique : au Néolithique, les groupes humains n’exploitent plus exclusivement les ressources naturellement disponibles mais commencent à en produire une partie. La chasse et la cueillette continuent souvent à fournir une part substantielle des ressources alimentaires mais l’agriculture et l’élevage jouent un rôle de plus en plus important. L’agriculture implique le plus souvent l’adoption d’un habitat sédentaire et l’abandon du nomadisme des groupes de chasseurs-cueilleurs paléolithiques et mésolithiques.

Cette mutation a souvent été présentée comme un affranchissement vis-à-vis des ressources naturelles : les groupes humains contrôleraient ainsi leur approvisionnement alimentaire. De fait, le passage à une économie de production a conduit à une véritable explosion démographique. Les travaux d’ethnologues tels que Marshall Sahlins ont cependant montré le revers de la médaille : une économie basée sur l’agriculture implique souvent un surcroît de travail et les récoltes demeurent dépendantes des aléas climatiques[2], d'où la continuation des pratiques de chasse, pêche et cueillette pour pallier d'éventuels déficits alimentaires liés à de mauvaises récoltes, ainsi que pour diversifier un régime alimentaire trop uniforme. La forte croissance démographique liée à l'adoption de l'agriculture est confirmée par l'étude des squelettes découverts dans les plus anciens sites néolithiques[3].

Le concept de neolithic package (paquet néolithique) correspond aux innovations techniques, espèces domestiquées (mouton, chèvre, bœuf) et culture matérielle caractéristiques de la période néolithique en Europe et Asie de l'Ouest[4]. Toutefois, ce concept ne peut être appliqué de manière systématique puisqu'il tend à amoindrir les particularités socio-culturelles créées par les interactions entre groupes à l'échelle locale et micro-régionale.

Other Languages
Afrikaans: Neolitikum
Alemannisch: Neolithikum
aragonés: Neolitico
العربية: عصر حجري حديث
asturianu: Neolíticu
azərbaycanca: Neolit
башҡортса: Неолит
Boarisch: Jungstoazeit
беларуская: Неаліт
беларуская (тарашкевіца)‎: Нэаліт
brezhoneg: Neolitik
català: Neolític
corsu: Neoliticu
čeština: Neolit
Чӑвашла: Неолит
Deutsch: Jungsteinzeit
English: Neolithic
Esperanto: Neolitiko
español: Neolítico
euskara: Neolito
Frysk: Neolitikum
Gaeilge: Neoiliteach
galego: Neolítico
Հայերեն: Նոր քարի դար
Bahasa Indonesia: Neolitikum
íslenska: Nýsteinöld
italiano: Neolitico
日本語: 新石器時代
Basa Jawa: Neolitik
қазақша: Неолит
한국어: 신석기 시대
Кыргызча: Неолит
Latina: Neolithicum
Lëtzebuergesch: Jongsteenzäit
lietuvių: Neolitas
latviešu: Neolīts
Bahasa Melayu: Zaman Neolitik
Malti: Neolitiku
မြန်မာဘာသာ: ကျောက်ခေတ်သစ်
Nedersaksies: Neolithicum
Nederlands: Neolithicum
norsk nynorsk: Yngre steinalder
occitan: Neolitic
polski: Neolit
پنجابی: نیولتھک
português: Neolítico
română: Neolitic
русский: Неолит
sicilianu: Neuliticu
Scots: Neolithic
srpskohrvatski / српскохрватски: Neolit
Simple English: Neolithic
slovenčina: Neolit
slovenščina: Neolitik
shqip: Neoliti
српски / srpski: Неолит
Basa Sunda: Neolitikum
svenska: Neolitikum
татарча/tatarça: Yaña taş ğasır
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: يېڭى تاش قۇرال دەۋرى
українська: Неоліт
oʻzbekcha/ўзбекча: Neolit
West-Vlams: Neolithicum
Winaray: Neolitiko
მარგალური: ნეოლითიშ ხანა