Musique occidentale

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

La musique occidentale est la musique, populaire ou savante, pratiquée dans les pays européens et américains, ou d'influence européenne, et/ou nord-américaine, et/ou sud-américaine, depuis Charlemagne (voire le VIe siècle en incluant le développement du plain-chant) à nos jours. Ses principales caractéristiques sont :

  • son ancienneté (environ mille ans),
  • sa dimension polyphonique,
  • son système de notation et l'importance qui lui est accordée par opposition à la musique de tradition orale,
  • enfin, la place prépondérante que la musique occidentale a fini par occuper à l'échelle de la planète, souvent au détriment des autres courants musicaux.

Les diverses ramifications de la musique occidentale seront abordées par la chronologie de leur apparition.

Moyen Âge

Les origines de la musique occidentale remontent à l' Antiquité : les échelles de la Grèce antique influenceront, directement ou indirectement, les musiciens et théoriciens médiévaux. Les gammes utilisées étant dominées par le mode, cette musique est qualifiée de musique modale.

Hégémonie du plain-chant

À la chute de l' Empire romain, l' Église tente de réglementer la musique liturgique afin d'unifier et de fortifier le monde chrétien. C'est à cette occasion que naît le plain-chant - chant sacré collectif à une seule voix et sans accompagnement instrumental - appelé également chant grégorien, du nom du pape Grégoire Grégoire Ier, qui a initié ce mouvement à la fin du VIe siècle. La musique est alors dominée par la mise en place d'un nouvel ordre religieux : elle est tout à la fois musique sacrée et musique savante, puisqu'à cette époque, ce sont les congrégations religieuses qui constituent les principaux centres culturels et musicaux.

Naissance de la notation et de la polyphonie

Au milieu du Moyen Âge, la musique savante médiévale connaît une double mutation : elle se dote d'un système de notation très précis — le futur solfège : c'est à cette époque que naît le concept de partition de musique — ainsi que d'une technique incluant les simultanéités délibérées : la polyphonie, avec son procédé de composition associé, appelé contrepoint. Ces deux phénomènes, polyphonie et solfège, qui coûtent à la musique savante occidentale la perte partielle de sa dimension d' improvisation, sont inextricablement liés.

Musiques traditionnelles modales

Parallèlement à l'évolution de la musique savante, il existe des musiques traditionnelles, plutôt associées aux populations rurales, modales également, mais privées de tout système de notation. Ces musiques sont transmises oralement, et ont parfois aussi été écrites par des clercs ou par la suite des musicologues.

Other Languages
العربية: موسيقى غربية
日本語: 西洋音楽
한국어: 서양음악
Bahasa Melayu: Muzik barat
Nederlands: Westerse muziek
norsk bokmål: Vestlig musikk