Murray Bookchin

Murray Bookchin
Murray Bookchin.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Œuvres réputées
Post-Scarcity Anarchism (d), Our Synthetic Environment (d), The Ecology of Freedom: The Emergence and Dissolution of Hierarchy (d), Social Anarchism or Lifestyle Anarchism: An Unbridgeable Chasm (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Murray Bookchin (14 janvier 1921 - 30 juillet 2006) est un militant et essayiste américain écologiste libertaire. Il est considéré aux États-Unis comme l'un des grands penseurs de la Nouvelle gauche.

Il est le fondateur de l'écologie sociale, école de pensée qui propose une nouvelle vision politique et philosophique du rapport entre l’être humain et son environnement, ainsi qu'une nouvelle organisation sociale par la mise en œuvre du municipalisme libertaire[1].

Durant les dernières années de sa vie, et à la demande de ce dernier, il entretient une intense correspondance avec Abdullah Öcalan, dirigeant du Parti des travailleurs du Kurdistan détenu en Turquie. Cette influence majeure va provoquer un changement de ligne du PKK qui adopte, à partir de 2005, le confédéralisme démocratique[2], un programme qui rejette le nationalisme et la prise de pouvoir en tant qu'objectif du parti[2]. Ses grandes lignes sont définies par un projet de démocratie assembléiste proche du municipalisme libertaire, une économie de type collectiviste, un système de fédéralisme intégral entre communes et une coopération paritaire et multiethnique dans des systèmes organisationnels et décisionnels autogérés[3],[4],[5].

En 2006, à la suite du décès de Murray Bookchin, l’assemblée du PKK se réfère à sa pensée pour la construction d'un nouveau modèle de socialisme démocratique : le municipalisme libertaire[6],[1],[7]. Celui-ci sera repris par le PYD, proche du PKK en Syrie, mais ne connaîtra une mise en place singulière qu'en 2012 avec l'autonomie kurde acquise au Rojava[8],[9],[10].

Biographie

Il est né en 1921 dans le Bronx à New York et a grandi, comme il le décrit lui-même, en « bébé en couche-culotte rouge », imprégné de l'idéologie marxiste de sa jeunesse. En effet, sa grand-mère était membre du Parti socialiste révolutionnaire et ses parents sont des Juifs révolutionnaires qui ont quitté la Russie lors de la répression de la Révolution de 1905, comme la majeure partie des voisins de quartier. « Il y avait là plus d'un million de Juifs, arrivés des pays de l'Est en l'espace de cinquante ans. Ils formaient une ville dans la ville, avec ses journaux, ses théâtres, ses langues – le yiddish et le russe – sa religion (pratiquée ou reniée), son économie presque autarcique[11].» Il milita très jeune au sein de la Ligue des jeunes communistes des États-Unis (YCL), se tourna ensuite vers le trotskisme, puis perdit peu à peu ses illusions à cause de la coercition qu'il jugeait inhérente au léninisme. Il a également été militant syndical au sein du Congrès des organisations industrielles (CIO). Il est devenu rapidement connu pour la facilité avec laquelle il adressait des critiques dévastatrices au marxisme en utilisant la langue marxiste elle-même.

Bookchin est toujours resté un anti-capitaliste radical et un défenseur de la décentralisation de la société. Son idée de municipalisme libertaire a eu une influence certaine sur le mouvement « Vert », tant dans le domaine de l'écologie politique[12] que celui de la décroissance[13].

Other Languages
čeština: Murray Bookchin
Esperanto: Murray Bookchin
español: Murray Bookchin
italiano: Murray Bookchin
한국어: 머레이 북친
македонски: Мари Букчин
Nederlands: Murray Bookchin
português: Murray Bookchin
srpskohrvatski / српскохрватски: Murray Bookchin
Simple English: Murray Bookchin
српски / srpski: Мари Букчин
Türkçe: Murray Bookchin
українська: Мюррей Букчин