Multimédia

Exposition multimédia pour les deux cents ans de l' Arc de triomphe, à Paris.

Le terme multimédia trouve ses origines au début du XXe siècle chez les surréalistes et le mouvement the democratic surround de Fred Turner), à cette époque il désigne des œuvres ou des performances associant plusieurs médias. Il s'agit alors plus d'un concept et d'une réflexion sur l'évolution des médias.

Ce néologisme fut utilisé pour la première fois aux États-Unis par Bob Goldstein  (en) en 1966 [1] puis repris en France à partir de 1978 par François Billetdoux [2] ; il désignera plus tard les applications qui — grâce à la capacité de stockage d'information du CD-ROM, ou d' Internet (par téléchargement), et aux capacités de l' ordinateur — peuvent créer, utiliser ou piloter différents médias simultanément  : musique, son, image, vidéo, et interface graphique interactive ( IHM). Le terme s'est développé vers la fin des années 1980 pour désigner une création recourant à une multiplicité de médias : l'image, le son et le film ou la vidéo. Depuis, son sens a dérivé pour englober les logiciels, matériels et contenus éditoriaux interactifs mettant en œuvre l'image fixe ou animée, le son, le texte et l' hypertexte.

George Orwell, en 1948, lorsqu'il débuta l'écriture du livre 1984 publié en 1949, se posait des questions sur l'usage futur de ce type de média.

Histoire du mot « multimédia »

Icône signalant un fichier multimédia.

Le terme vient du pluriel du mot latin «  medium' ».

En France, dès le début des années 1970, une équipe de chercheurs s'est organisée en SCOP entre Paris et Villeneuvette sur les questions des systèmes de l’information, et communication en créant le Centre d'études et de réalisations informatiques, audiovisuels et multimédia (Ceriam) [3].

Le mot « multimédia » a autant été utilisé pour des raisons mercantiles [4] que pour refléter de réels progrès techniques. Des programmes présentant toutes les caractéristiques de ces nouveaux logiciels [Lesquels ?] existaient en effet avant l'arrivée du CD-ROM, même si la qualité en était largement inférieure du fait de la très faible capacité de stockage d'information qu'avaient les disquettes (au début des années 1990 il n'était pas rare de trouver des jeux vidéo tenant sur plusieurs de ces disquettes, ceci étant nécessaire par l'ajout de graphismes et sons de meilleure qualité).

En 1994, d'après Les Échos, « quatre grands secteurs (informatique, audiovisuel, électronique grand public et télécoms) sont emportés par l'ivresse d'un marché qui n'offre qu'une seule certitude : celle d'être immense » [5]. L'utilisation du mot est devenue fréquente dans les secteurs technologiques.

Il faudra attendre la fin des années 1990, avec l'arrivée de nouveaux standards de compression de données ( audio et vidéo), ainsi que la montée en puissance des microprocesseurs dans les ordinateurs personnels, pour atteindre de haut niveaux de qualités, comparables à celle des autres médias réunis. C'est dans le même temps que se sont développées les normes permettant d'assurer le fonctionnement et l' interopérabilité de projets multimédias [6].

Depuis la fin des années 2000, on utilise le mot « multimédia » pour désigner toute application utilisant ou servant à travailler sur au moins un « média » spécifique.

Les manettes de jeux, gants tactiles, lunettes 3D avec gyroscope, écrans tactiles et autres interfaces homme-machine sont souvent considérées comme faisant partie du multimédia ; alors qu'elles ne sont en elles-mêmes pas des « média » mais plutôt des extensions de média (une lunette 3D sans image à afficher par exemple).

Par ailleurs, en recherche en informatique, on nomme multimédia l'étude des médias non textuels, principalement les images, les vidéos et les sons.

Les dernières définitions communément reconnues définissent le multimédia comme l'industrie du «  contenu numérique » (digital content en anglais). Les appareils électriques, électroniques, informatiques portent encore parfois le terme de multimédia car ils permettent la visualisation, ou la diffusion d'un document multimédia. Il faut faire la différence entre le contenant : ordinateurs, matériels, câbles..., et le contenu : l'information délivrée, transmise, diffusée.

En 1997 a été créée à Montréal, Québec, selon la charte canadienne, la Fédération internationale des associations de multimédia / International Federation of Multimedia - FIAM/IFMA, à l'occasion de la tenue du Marché international du multimédia (MIM), à l'initiative de Hervé Fischer. La FIAM est accréditée comme ONG auprès des Nations-unies (programme ECOSOC).

Chaque année depuis 1992, le Prix Möbius des multimédias est décerné sous le patronage de l' UNESCO pour récompenser différentes œuvres multimédia innovantes.

Other Languages
العربية: وسائط متعددة
azərbaycanca: Multimedia
беларуская: Мультымедыя
български: Мултимедия
bosanski: Multimedija
català: Multimèdia
čeština: Multimédia
dansk: Multimedia
Deutsch: Multimedia
Ελληνικά: Πολυμέσα
English: Multimedia
Esperanto: Plurmedio
español: Multimedia
euskara: Multimedia
suomi: Multimedia
Gaeilge: Ilmheáin
galego: Multimedia
עברית: מולטימדיה
hrvatski: Multimedija
magyar: Multimédia
Bahasa Indonesia: Multimedia
íslenska: Margmiðlun
italiano: Multimedialità
ქართული: მულტიმედია
한국어: 멀티미디어
latviešu: Multivides
олык марий: Мультимедий
македонски: Мултимедија
Bahasa Melayu: Multimedia
Nederlands: Multimedia
norsk nynorsk: Multimedia
norsk: Multimedia
ਪੰਜਾਬੀ: ਮਲਟੀਮੀਡੀਆ
polski: Multimedia
پښتو: گڼرسنۍ
português: Multimédia
română: Multimedia
русский: Мультимедиа
Scots: Multimedia
srpskohrvatski / српскохрватски: Multimedija
Simple English: Multimedia
slovenčina: Multimédiá
slovenščina: Večpredstavnost
shqip: Multimedia
српски / srpski: Мултимедија
svenska: Multimedia
Türkçe: Çoklu ortam
українська: Мультимедіа
Tiếng Việt: Đa phương tiện
中文: 多媒体