Mouvement punk

Deux punks britanniques dans les années 1980.

Le mouvement punk, qui se centre sur le punk rock, s'appuie sur divers types d' idéologies, de modes et autres formes d'expression, incluant art visuel, danse, littérature et films. À l'origine aux États-Unis, le mot « punk » décrit la musique basée sur des guitares électriques des groupes « garage » des années 1960 tels The Sonics, The Seeds, 13th Floor Elevators et des groupes de Détroit, The Stooges et MC5. Ce qui est maintenant appelé 60's punk ou protopunk pour éviter une confusion. Le mot punk aurait été utilisé la première fois par Lester Bangs (critique rock) pour qualifier la musique des Motor City Five (MC5).

Influences

Groupe jouant sur la petite scène du 924, Gilman Street à Berkeley, en Californie.

Les influences du punk-rock sont aussi le groupe américain The New York Dolls, mais aussi les groupes de rock britannique comme The Who et The Kinks première manière. Au début des 1970s, un autre groupe américain électronique Suicide, mené par Alan Vega, est l'une des premières formations à être qualifés de Punk. D'autres artistes de sa scène new-yorkaise du club CBGB du milieu des 1970s, ( Patti Smith, Television) et The Heartbreakers avec Johnny Thunders et Jerry Nolan, se démarquent par leur démarche et leur éthique, intransigeantes. On constate un fort désir de retourner à la spontanéité et la simplicité du rock primitif et un rejet de ce que les punks ont perçu comme prétentieux, mercantile et pompeux dans l' arena rock des années 1970, engendrant les formes grandiloquentes du heavy metal et du rock progressif. Par contraste, le punk a délibérément renforcé la simplicité de ses mélodies, refusant toute démonstration ostentatoire de virtuosité et engageant n'importe qui à former son propre groupe dans sa cave ou son garage et, le format des chansons est plus court (environ 3 minutes). Les paroles ont apporté une nouvelle radicalité d'expression dans les sujets politiques et sociaux, traitant souvent de l'ennui urbain et du chômage. Les thèmes sexuels étaient abordés de façon crue et ne se limitaient plus à l'amour sublimé qui était chanté ailleurs ou aux métaphores suggestives (et souvent transparentes, d'ailleurs) qui avaient cours dans le rock (puis la pop) et qui avaient suscité à l'origine de vives polémiques.

Aux États-Unis, les Ramones ont posé, à partir de 1974, les jalons du punk américain. The Germs, formés autour de Pat Smear, ont sorti en 1977 leur single Forming/Sexboy (live), souvent considéré comme le tout premier disque punk de Los Angeles. Richard Hell et ses Voidoids est un autre jalon important, tant pour l'image (T-shirts déchirés et port d'épingles à nourrices) que pour le son avec leur titre Blank Generation. À New York, le magazine Punk est fondé en 1975 par le dessinateur John Holmstrom, Ged Dunn et Legs McNeil. Au Royaume-Uni, certains ont pu écrire que des groupes traditionnellement rattachés au courant «  pub rock », l'équivalent des garage bands américains au milieu des années 1970, pourraient représenter les prémices de l'explosion punk britannique de 1976-77, en raison de l'énergie de leur musique et de leur vitesse d'exécution ; parmi eux : Doctor Feelgood ou Eddie and the Hot Rods.

Arrière-scène du 924, Gilman Street.

Même si le premier groupe punk britannique [1] ayant sorti un disque fut The Damned dont le premier single vinyle parut confidentiellement durant l'été 1976 (son titre phare étant New Rose), les véritables débuts du mouvement ont été les premiers concerts des Sex Pistols au Roxy Club et au 100 Club de Londres et l'interview du groupe dans une émission de large audience. Cependant, le manager des Sex Pistols, Malcolm McLaren, s'était considérablement inspiré de groupes américains pour créer les Sex Pistols. Il avait en effet suivi le groupe New York Dolls en tournée quelques années auparavant, et décida de partir son mouvement plus « anglais » sur sa ville natale.

Plusieurs acteurs de la scène musicale de ce temps prennent les Sex Pistols pour des enfants. Jerry Nolan, batteur de New York Dolls.

Le passage des Sex Pistols et du Bromley Contingent à la télévision a suscité un véritable engouement mais aussi une très vive hostilité (aboutissant à l'interdiction de la plupart de leurs concerts), qui fut l'un des engrais essentiels du phénomène. À partir de là le punk, médiatisé, a enflammé une partie de la jeunesse. La scène punk londonienne influence notablement la chanteuse allemande Nina Hagen en particulier dans son album Unbehagen, sorti en 1979. En France, les pionniers du mouvement furent le « petit cercle d'initiés » qui se créa autour d'Élodie Lauten. Revenant du CBGB's à New York, où elle avait entendu Patti Smith réciter d'étranges poèmes rock toutes les nuits, elle fit découvrir à ceux qui allaient former Angel Face et European Son (et plus tard, Métal Urbain), à Alain Pacadis et à Patrick Eudeline (qui décida alors de former le premier line-up d' Asphalt Jungle), cette vague explosive qui commençait à envahir la planète. De son côté, Marc Zermati, qui avait depuis plusieurs mois ouvert une boutique, l'Open Market, rue des Lombards (dans les Halles), où se côtoyaient Iggy Pop, les Flaming Groovies et Doctor Feelgood lorsqu'ils passaient à Paris, et aussi Yves Adrien, organisa, en août 1976, le premier festival punk de Mont-de-Marsan. The Damned clôturèrent les deux journées de délires. Au même moment, Philippe Bone, passant l'été à Londres, ramenait en France le premier single de ce groupe « vinylisé » paru chez un petit label indépendant qui venait juste d'en presser quelques exemplaires. C'est ainsi que New Rose, sur la face A de ce disque, retentit pour la première fois dans un lieu public en France, au Gibus.

Other Languages
беларуская: Панк
беларуская (тарашкевіца)‎: Панк
български: Пънк
català: Punk
čeština: Punk
Deutsch: Punk
español: Movimiento punk
eesti: Punk
suomi: Punk
galego: Punk
עברית: פאנק (Punk)
hrvatski: Punk
magyar: Punk
Bahasa Indonesia: Punk
italiano: Punk (cultura)
Ripoarisch: Panker
Lëtzebuergesch: Punk
lietuvių: Pankai
македонски: Панк поткултура
Bahasa Melayu: Punk
नेपाल भाषा: पंक सबकल्चर
Nederlands: Punk (cultuur)
norsk nynorsk: Pønkkultur
norsk bokmål: Punk
occitan: Punk
polski: Punk
português: Cultura punk
Runa Simi: Punk
русский: Панк
srpskohrvatski / српскохрватски: Punk (subkultura)
slovenčina: Punk
српски / srpski: Панк
svenska: Punk
Tagalog: Punk
Türkçe: Punk kültürü
українська: Панки
中文: 龐克文化