Mouvement du logiciel libre

Le mouvement du logiciel libre est un mouvement politique[1] et social[2] dont la démarche vise à proposer des logiciels exempts de secret industriel, sur lesquels la libre circulation du code source est garantie. Selon Richard Stallman, initiateur de ce mouvement, le secret est problématique pour la société[3]. Ce mouvement est initié en 1983 avec l'annonce du projet GNU et repose sur les traditions de la communauté hacker des années 1970[4], dans laquelle le partage et la philosophie du logiciel libre était la norme mais dont l'héritage souffrait du vide juridique entourant les biens communs.

Selon la Free Software Foundation, le mouvement du logiciel libre est la fondation d'une société de la connaissance[5] dans laquelle les outils utilisés au quotidien peuvent être à la fois partagés, étudiés et modifiés. Benjamin Bayart considère pour sa part ce mouvement comme l'une des deux facettes de la société de la connaissance[6],[note 1]. Lawrence Lessig voit dans ce mouvement à la fois une réponse pour un monde fondé sur le code[7] et le plus important travail pour la liberté observé depuis plusieurs générations dans les sociétés contemporaines[2], par sa capacité de placer la liberté au centre de la société de l'information.

Other Languages