Montricher

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montricher (homonymie).

Montricher
Montricher
Vue du village de Montricher
Blason de Montricher
Héraldique
Administration
PaysDrapeau de la Suisse Suisse
CantonDrapeau du canton de Vaud Vaud
DistrictMorges
Communes limitrophesL'Isle, Mauraz, Pampigny, Berolle, Mollens (VD), Le Chenit, L'Abbaye
SyndicDidier Amez-Droz
NPA1147
N° OFS5492
Démographie
GentiléLes Montélets
Population
permanente
964 hab. (31 décembre 2016)
Densité37 hab./km2
Géographie
46° 36′ 00″ nord, 6° 22′ 37″ est
AltitudeDe 667 m à la Gare à 1 679 m

au Sommet du Mont-Tendre m

Superficie25,98 km2
Divers
LangueFrançais
Localisation
Localisation de Montricher
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Montricher

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Montricher

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Montricher
Liens
Site webwww.montricher.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Montricher est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Morges.

Histoire

Il est question du bourg de Montricher au e siècle déjà, Adalbert II de Grandson, poussant vers le sud, avait planté un donjon, à La Sarraz. Son fils, Rodolphe ou peut-être un parent, édifia un castel sur l'éminence de Montricher, point de vue admirable qui domine toute la région, d'où la vue s'étend jusqu'aux Alpes et qui contrôle la route du pied du Jura.

En 1049, la tour était dressée. Tout d'abord sommaire, elle s'agrandit peu à peu et devient le centre d'une seigneurie. Un bourg surgit à ses pieds. Ce qu'il y a de particulier à Montricher, c'est le statut juridique du château et du bourg ; dès le e siècle le donjon dépendait féodalement des seigneurs de La Sarraz, branche aînée des Grandson, auxquels les Montricher devaient l'hommage de leurs terres, étant la branche cadette. Les fossés, le bourg et son enceinte demeuraient cependant indépendants de cette vassalité. Ils étaient de « franc alleu », c'est-à-dire libres de toute sujétion, dépendant directement de l'empereur. Ce cas de double vassalité est probablement le seul que l'on puisse trouver dans le canton. La terre de Montricher s'étendait fort loin et comprenait les villages de Villars-Bozon, Pampigny, Sévery, Cottens, Bussy, Vufflens-le-Châtel, Lussy, Apples, Reverolle, Clarmont, Joulens et Monnaz. Elle fut soumise en fief à Louis de Savoie-Vaud, qui reçut en 1293 l'hommage des Montricher. Cependant, les droits de la Sarraz, sur le château furent réservés. L'hommage du donjon passa à Escard de Montsaugeon, seigneur de Bavois, puis par mariage aux Gléresse, qui le vendirent aux Cossonay, Ceux-ci, en 1406, le vendirent aux Savoie. Quant à l'hommage du bourg, il passa de Louis de Baud à la Savoie, lors du fameux rachat de la seigneurie de Vaud, par le comte Vert en 1389. Ainsi se trouvèrent réunies les seigneuries du château et du bourg. Cependant, administrativement, la séparation persista toujours, même sous le gouvernement de LL.EE. de Berne[3].

Other Languages
Alemannisch: Montricher VD
català: Montricher
Deutsch: Montricher VD
English: Montricher
Esperanto: Montricher VD
español: Montricher
euskara: Montricher
italiano: Montricher
lumbaart: Montricher
Bahasa Melayu: Montricher
Nederlands: Montricher
norsk nynorsk: Montricher
rumantsch: Montricher
Volapük: Montricher
Winaray: Montricher VD