Monastère Saint-Jean de la Peña

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peña (homonymie).
Monastère Saint-Jean de la Peña
Le monastère San Juan de la Peña
Le monastère San Juan de la Peña
Présentation
Culte Catholique romain
Type Monastère
Style dominant Roman
Site web www.monasteriosanjuan.com Voir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne  Espagne
Communauté Aragon
Province Huesca
Commune Santa Cruz de la Serós
Coordonnées 42° 30′ 29″ nord, 0° 40′ 00″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Province de Huesca

(Voir situation sur carte : Province de Huesca)
Monastère Saint-Jean de la Peña

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Monastère Saint-Jean de la Peña

Le monastère Saint-Jean de la Peña, ou San Juan de la Peña est situé à 23 kilomètres au sud ouest de la ville de Jaca et à 2 kilomètres du village de Santa Cruz de la Serós en Espagne, dans la province de Huesca.

Après une longue montée dans la sauvage sierra de la Peña, à 1 200 m d’altitude, le monastère apparaît minuscule sous le surplomb du rocher. Le site est spectaculaire.

Symbole du maintien de la foi chrétienne dans les Pyrénées au temps de l'occupation musulmane, ce monastère a été choisi comme panthéon par les rois et les nobles d' Aragon- Navarre.

Il fut fondé en l’an 920 dans ce site très reculé par Galindo II Aznárez, comte d’Aragon sur des lieux anciennement occupés par les ermites qui s'étaient retirés dans ce coin caché des Pyrénées, à la suite de l' invasion musulmane, aux alentours de l’an 720.

Au e siècle, le couvent adopte la réforme clunisienne. Les généreuses donations royales attirent ici de nombreux moines, souvent français.

En raison de son ancienneté et de son emplacement, le plan du monastère ne ressemble en rien au schéma classique. Au e siècle un autre monastère de style baroque fut construit plus haut. La route entre les deux lieux étant très étroite, et le stationnement impossible devant l'ancien monastère, les voitures sont obligées de stationner à proximité de ce nouveau monastère, où se trouve la billetterie, et où de grands parcs de stationnement ont été créés. Un service de navettes, comprises dans le prix du billet permet de rejoindre, en circulation alternée, le vieux monastère et d'en remonter.

Étage inférieur

En partie souterrain, il fut construit, croit-on, par le comte d’Aragon Sancho Garcés vers 922.

La Salle des Conciles. Appelée aussi, à tort, dortoir, elle est d'une architecture robuste.

L’église basse ou église primitive qui, par la suite, fit office de crypte, est l'une des rares constructions mozarabes subsistant dans la région. Elle est faite de deux nefs accolées, séparées par de grands arcs ; deux niches creusées dans le roc servent d' absides où l'on décèle, de même qu'à l'intérieur, des arcs et des décorations murales.