Mikhaïl Tal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tal.

Mikhaïl Tal
image illustrative de l’article Mikhaïl Tal
Mikhaïl Tal en 1982

Nom de naissanceMikhaïl Nekhemievitch Tal
Naissance
Riga, RSS de Lettonie
Décès (à 55 ans)
Moscou, Russie
NationalitéDrapeau de la Lettonie Lettonie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
TitreGrand maître international (1957)
Champion du monde1960-61
Meilleur classement Elo2705 (janvier 1980)

Mikhaïl Nekhemievitch Tal (en letton Mihails Tāls ; en russe : Михаил Нехемьевич Таль), né le à Riga (Lettonie) et mort le à Moscou (Russie), est un joueur d'échecs letton, devenu soviétique comme la Lettonie en 1944. Il a remporté le championnat du monde d'échecs en 1960, le Championnat du monde de blitz en 1988 et a été six fois champion d'URSS (en 1957, 1958, 1967, 1972, 1974 et 1978).

Champion d'URSS à vingt ans, en 1957, Tal conserva son titre l'année suivante et se qualifia pour le tournoi interzonal de 1958 qu'il remporta ainsi que le tournoi des candidats l'année suivante (1959). Par sa victoire, Tal obtenait le droit d'affronter le champion du monde Mikhaïl Botvinnik. En 1960, il vainquit Botvinnik et devint à 23 ans le plus jeune champion du monde (son record de précocité ne fut battu qu'en 1985 avec l'avènement de Garry Kasparov à 22 ans). En 1961, Tal perdit son titre lors du match revanche contre Botvinnik. Après la perte du titre mondial, il disputa huit tournois interzonaux et participa à cinq cycles des candidats (en 1962, 1965, 1968, 1980 et 1985), mais ne réussit plus, après 1961, à se qualifier pour la finale du championnat du monde d'échecs.

Surnommé « le magicien de Riga », Tal préférait nettement le jeu tactique, et ne reculait devant aucun sacrifice, même le plus risqué. Il était réputé, non pas tant pour ses facilités calculatoires que pour son extraordinaire intuition quand il s'agissait d'attaquer[1]. Fumeur et buveur invétéré, il a disputé des compétitions jusqu'à la fin de sa vie, malgré de fréquentes maladies contractées dès 1959. Acharné, il lui arrivait de disputer des parties de blitz dans sa chambre d'hôpital[2], il joua même des parties de compétition alité dans sa chambre d'hôtel[3],[4],[5].

Tal détient deux des plus longues séries d'invincibilité[6] : entre le et le , il joua 86 parties dans diverses compétitions sans perdre : +47, –0, =39. Peu après, d'octobre 1973 à octobre 1974, il fut invaincu pendant 93 parties (+45 =48).

Un tournoi mémorial Tal est organisé chaque année à Moscou depuis 2006.

Other Languages
العربية: ميخائيل طال
azərbaycanca: Mixail Tal
български: Михаил Тал
brezhoneg: Mic'hail Tal
bosanski: Mihail Talj
català: Mikhaïl Tal
čeština: Michail Tal
Deutsch: Michail Tal
Ελληνικά: Μιχαήλ Ταλ
English: Mikhail Tal
Esperanto: Miĥail Tal
español: Mijaíl Tal
euskara: Mikhail Tal
suomi: Mihail Tal
עברית: מיכאל טל
hrvatski: Mihail Talj
Հայերեն: Միխայիլ Տալ
Bahasa Indonesia: Mikhail Tal
íslenska: Mikhail Tal
한국어: 미하일 탈리
lietuvių: Michailas Talis
latviešu: Mihails Tāls
македонски: Михаил Таљ
монгол: Михаил Таль
Plattdüütsch: Michail Tal
Nederlands: Michail Tal
norsk nynorsk: Mikhail Tal
polski: Michaił Tal
português: Mikhail Tal
română: Mihail Tal
srpskohrvatski / српскохрватски: Mihail Talj
Simple English: Mikhail Tal
slovenčina: Michail Taľ
slovenščina: Mihail Talj
српски / srpski: Михаил Таљ
svenska: Michail Tal
Türkmençe: Mihail Tal
Türkçe: Mihail Tal
oʻzbekcha/ўзбекча: Mixail Tal
Tiếng Việt: Mikhail Tal