Micronoyau L4

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L4.
Article général Pour un article plus général, voir Noyau de système d'exploitation.

L4 est un micronoyau de seconde génération conçu par Jochen Liedtke  (en). Les micronoyaux du début des années 1990 étant extrêmement lents par rapport à leurs concurrents monolithiques, Liedtke décide de développer ses propres micronoyaux. Il développe ainsi ses micronoyaux L3 et ensuite L4. Les nombreuses améliorations apportées à ceux-ci et leurs successeurs ont depuis permis d'accroître considérablement la vitesse de ces anciens noyaux pour en arriver ensuite aux micronoyaux actuels.

L'idée générale de L4 est ainsi résumée par Liedtke lui-même : « un concept est toléré au sein du noyau seulement si son déplacement à l'extérieur du noyau empêchait la mise en œuvre de la fonctionnalité requise par le système » [1].

Motivations

Les micronoyaux minimisent les fonctionnalités qui sont fournies par le noyau : le noyau fournit un ensemble de mécanismes généraux tandis que les serveurs en mode utilisateur mettent en œuvre les services du système d'exploitation [2]. Les systèmes d'exploitation ayant un noyau monolithique et ceux ayant un micronoyaux ont tous deux un type de fonctionnement différent ce qui en font deux systèmes d'exploitation différents. Les OS à base d'un noyau monolithique mettent plutôt l'accent sur la haute performance alors que les micronoyaux misent plus sur la sécurité et la stabilité. Cependant, les premiers systèmes d'exploitation à base de micronoyaux étaient lents, leur efficacité n'était donc pas aussi élevée. C'est dans l'objectif d'améliorer les performances des systèmes d'exploitation à base de noyau minimal que Jochen Liedtke a commencé à développer les noyaux L3 puis L4. Le principe fondamental de ces noyaux consiste simplement en : « un concept est permis dans le noyau uniquement lorsqu'il ne peut être implémenté dans l'espace utilisateur ». Ce type de noyau fournit ainsi exclusivement les fonctions fondamentales telles que les communications, le mapping, etc. Il impose également les politiques. Un micronoyau ne fait aucun travail réel (le travail du micronoyau consiste juste au contrôle et à la gestion des tâches qu'il délègue aux processus dans l'espace utilisateur) [3].

Other Languages
čeština: L4 (jádro)
日本語: L4
português: L4 (micronúcleo)
русский: L4 (микроядро)