Michel Herbillon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herbillon.
Michel Herbillon
Michel Herbillon lors de la cérémonie du 8 mai 2010.
Michel Herbillon lors de la cérémonie du 8 mai 2010.
Fonctions
Député de la 8e circonscription du Val-de-Marne
En fonction depuis le
(20 ans, 4 mois et 8 jours)
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 2002
17 juin 2007
17 juin 2012
18 juin 2017
Législature XIe, XIIe, XIIIe, XIVe et XVe
Groupe politique UMP (2002-2015)
LR (depuis 2015)
Prédécesseur Alain Griotteray ( UDF)
Maire de Maisons-Alfort

(25 ans, 1 mois et 9 jours)
Réélection 11 mars 2001
9 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur René Nectoux ( UDF)
Successeur Olivier Capitanio
Conseiller général du Val-de-Marne
élu dans le canton de Maisons-Alfort-Sud

(8 ans, 9 mois et 21 jours)
Prédécesseur René Nectoux ( UDF)
Successeur François Duluc ( UDF)
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Saint-Mandé ( Val-de-Marne)
Nationalité Française
Parti politique UMP
Les Républicains
Profession Cadre supérieur

Michel Herbillon est un homme politique français, né le à Saint-Mandé ( Val-de-Marne).

Biographie

Diplômé de Sciences Po Paris, il a travaillé pendant 23 ans dans des secteurs économiques variés [1].
Il a été DRH pour 3 usines de production, puis a travaillé au sein de l’entreprise Christian Dior.
Il devient ensuite consultant chez McKinsey (cabinet international de conseil en stratégie et en organisation pour les entreprises).
Il entre chez l’Oréal, comme secrétaire général d’Artcurial (éditeur d’œuvres d’arts et centre d’art plastique contemporain).
Il devient directeur du développement d’une filiale de Véolia Environnement, puis rejoint la Direction des Ressources Humaines du groupe.

Il est élu maire en 1992 de Maisons-Alfort, suite de la démission en cours de mandat de son prédécesseur René Edmond Nectoux (maire de 1962 à 1992).

Il a été élu député (XIe législature) le pour la première fois . Il succède ainsi à Alain Griotteray, député-maire de Charenton, lequel l'avait introduit en politique en le présentant au début de sa carrière à René Nectoux, qui l'avait à l'époque intégré dans son cabinet municipal. La campagne législative de 1997 vit l'affrontement des deux hommes mais pas seulement, puisqu' Alain Madelin soutenait le député sortant tandis que François Léotard apportait le sien au maire de Maisons-Alfort.

Il est réélu le pour la XIIe législature ( 2002- 2007) et à nouveau reconduit le pour la XIIIe législature ( 2007- 2012) dans la huitième circonscription du Val-de-Marne [2]. Il fait partie du groupe UMP dont il est le président de la section pour le Val-de-Marne.

Il est reconduit dans son mandat le pour la XIVe législature ( 2012- 2017)

En février 2013, dans le cadre de la direction « partagée » entre Jean-François Copé et François Fillon, il devient, comme onze autres personnalités, secrétaire général adjoint de l’UMP, en plus du tenant du poste, Marc-Philippe Daubresse.

Il est élu le vice-président de la métropole du Grand Paris [3].

En mai 2016, il figure dans la liste des parlementaires parrainant la candidature de Jean-François Copé à la primaire présidentielle des Républicains de 2016 [4].

Député sortant, il est réélu aux Élections législatives françaises de 2017 dans la 8e circonscription du Val de marne avec Marie-Helène Magne (1er maire adjoint de Charenton-Le-Pont) comme suppléante. Le 2 juillet, il démissionne de son mandat de maire [5]

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti [6].

Other Languages