Mayenne (département)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayenne.
Mayenne
Administration
Pays Drapeau de la France  France
Région Pays de la Loire
Création du département
Chef-lieu
( Préfecture)
Laval
Sous-préfectures Château-Gontier
Mayenne
Président du
conseil départemental
Olivier Richefou ( UDI)
Préfet Frédéric Veaux [1]
Code Insee 53
Code ISO 3166-2 FR-53
Code Eurostat NUTS-3 FR513
Démographie
Gentilé Mayennais
Population 307 500 hab. (2013)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Superficie 5 175,2 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 3
Cantons 17
Intercommunalités 14
Communes 258

La Mayenne ( prononcé [ m a . j ɛ n]) est un département français de la région Pays de la Loire. Ses habitants sont les Mayennais et les Mayennaises. L' Insee et la Poste lui attribuent le code 53. Son chef-lieu est Laval.

Le département a été constitué par le décret de l' Assemblée nationale du . Comme une soixantaine de départements en France, il s'identifie au nom d'un cours d'eau, en l'occurrence la Mayenne. Il correspond essentiellement au Bas-Maine, qui formait la moitié occidentale de la province du Maine. Le tiers méridional du département faisait toutefois partie de l' Anjou, et il est d'ailleurs appelé «  Mayenne angevine ». L' Anjou se trouve également sur la région naturelle du Val de Loire.

L'histoire du département est notamment marquée par la période gallo-romaine, avec la cité de Noviodunum, par les conflits entre la France et l' Angleterre au Moyen Âge, puis par la Chouannerie. La canalisation de la Mayenne pendant la Renaissance permet un certain essor économique et jusqu'au XIXe siècle, la culture et le tissage du lin ainsi que la métallurgie sont les principales activités départementales. Au XXe siècle, après un exode rural marqué, la Mayenne réoriente son économie vers la production laitière et l' agro-alimentaire.

Le département comptait 307 500 habitants et 261 communes en 2013. Malgré une croissance démographique modérée, la Mayenne demeure le département le moins peuplé des Pays de la Loire. Elle ne possède que trois villes de plus de 10 000 habitants : le chef-lieu, Laval, et les deux sous-préfectures, Château-Gontier et Mayenne [2].

Géographie

Article détaillé : Géographie de la Mayenne.

Situation

La Mayenne se trouve au nord-ouest de la France, elle est sans accès à la mer, mais Landivy, située au nord-ouest du département, n'est qu'à une trentaine de kilomètres de la baie du mont Saint-Michel. Le département forme un rectangle régulier, orienté sur un axe nord-sud, c'est-à-dire selon le cours de la rivière Mayenne. À l'ouest, il est limitrophe de la région Bretagne avec l' Ille-et-Vilaine, et au nord de la Basse-Normandie, avec la Manche et l' Orne. À l'est, il est bordé par la Sarthe, et au sud, par le Maine-et-Loire, deux départements qui font également partie des Pays de la Loire. La Mayenne est au carrefour des routes reliant Paris à la Bretagne et Caen à Angers et Nantes.

Paysages

Le mont Rochard, qui culmine à 357 mètres, vu depuis un étang.

La Mayenne possède dans son ensemble un relief peu marqué, c'est une région de transition entre la Bretagne, la Normandie et l' Anjou, des régions très différentes. Le département est surtout fait de collines arrondies et de vallées peu profondes. Néanmoins, il se trouve sur la partie orientale du massif armoricain et s'élève en moyenne à 150 mètres au-dessus du niveau de la mer. Son point culminant, le mont des Avaloirs, atteint 417 mètres. C'est le point le plus haut du massif ainsi que de tout le Grand Ouest français. Le mont se trouve au nord-est du département, près de l' Orne et de la Sarthe [3]. D'autres sommets se répartissent dans le nord-est de la Mayenne, comme le mont Rochard, le Montaigu et le Tertre Ganne.

Panorama depuis le sommet du Montaigu, qui culmine à 291 mètres.

À cause d'un relief relativement uniforme, la Mayenne peut difficilement être divisée en régions naturelles distinctes [3]. Six espaces ont toutefois été distingués par des organismes locaux comme la Direction régionale de l’environnement des Pays de la Loire [4] :

  • au nord-ouest, autour de Gorron et Landivy, se trouvent les « Marches de Bretagne », caractérisées par des collines bocagères humides et fortement domestiquées ;
  • au nord-est, les « Collines du Maine » ont un paysage boisé et mouvementé et regroupent des sommets comme le mont des Avaloirs. Elles comptent aussi des petites vallées fluviales ;
  • au centre du département, le « Cœur de la Mayenne » correspond à la vallée de la Mayenne. Il se trouve sur l'axe Paris- Brest et concentre la population et les activités économiques. Le relief est peu marqué, avec des vallées, des étangs, du bocage, des vergers et quelques forêts ;
  • le « Pays ardoisier », autour de Renazé, est une petite région située au sud-ouest du département. Il est marqué par un relief orienté est-ouest et des alignements de barres boisées ;
  • le « Pays de l’ Erve » situé à l'est, autour de Sainte-Suzanne et Saulges, possède un paysage calcaire plat entrecoupé de rivières et de vallées encaissées ;
  • le « Haut-Anjou mayennais », qui correspond approximativement à l' arrondissement de Château-Gontier, est formé de plateaux, de vallées larges et de grandes étendues ouvertes.

Occupation des sols

Le département fait 5 175,2 km². Il est couvert à 80 % par des terres agricoles et à 7,9 % par les surfaces urbanisées. Les forêts occupent 7,1 % de la superficie départementale, les autres milieux naturels, 3,3 % et le bocage, 2,7 %. La Mayenne compte par ailleurs 411 900 hectares de surface agricole utile, dont 60 % de surfaces fourragères. Le bocage structure une grande partie du département, et les prairies naturelles sont aussi un élément caractéristique de la Mayenne. Les milieux naturels, comme les forêts et les landes, sont surtout présents dans le nord-est, autour du mont des Avaloirs et des Coëvrons. La surface agricole diminue progressivement, perdant en moyenne 500 hectares par an. Cette perte se fait au profit de l'urbanisation, qui gagne 400 hectares, le reste étant surtout composé de terres reboisées [5].

L'urbanisation des terres agricoles concerne à 58 % la construction de logements. Elle est très marquée depuis les années 1970, lorsque les agglomérations ont commencé à s'étendre de façon rapide. Suivent les zones d'activités et les infrastructures de transport comme les routes et les voies ferrées. La construction de la LGV Bretagne-Pays de la Loire a par exemple fait disparaître plus de 800 hectares de terres agricoles [5].

Géologie

Paysage des Coëvrons.

L'ensemble du territoire mayennais fait partie du massif armoricain, et son sous-sol s'est formé au Paléozoïque, notamment grâce à l'activité volcanique, puis a été recouvert par des formations tertiaires diverses. Une grande partie du département, environ 1 800 km2, est ancienne, puisqu'elle est constituée de schistes précambriens. Ces schistes forment le sous-sol de la Mayenne angevine et de petits territoires épars, comme le sud de Laval et les environs d' Évron, de Chailland, de Bais, d' Ernée ou encore de Villaines-la-Juhel [3].

La moitié nord du département, avec le mont des Avaloirs, la forêt de Pail, la forêt de Charnie et les Coëvrons, est surtout constituée de grès du Silurien. Les schistes de Renazé, exploités jusqu'au XXe siècle, ainsi que ceux de Javron datent de la même époque. Les sous-sols du Silurien représentent 600 km2. Le nord de la Mayenne est aussi partiellement formé d'anciens terrains éruptifs ayant laissé du gneiss et du granite. Ces terrains représentent 900 km2 [3].

Au centre, le département est marqué par le bassin sédimentaire de Laval datant du Carbonifère et du Dévonien. Il s'étend d'est en ouest de Sablé-sur-Sarthe à Saint-Pierre-la-Cour et sa faible largeur est comprise entre Montigné-le-Brillant et Louverné. Similaire au bassin de Châteaulin dans le Finistère, il forme une zone de faiblesse au sein du massif armoricain, il est comprimé entre les blocs rigides mancellien au nord et rennais au sud [6]. Il est composé de schistes et de calcaires carbonifères formant des couches plissées. Le marbre et la chaux y a été abondamment exploitée, notamment à Saint-Berthevin, Argentré, Louverné, Grez-en-Bouère [7] et Saint-Pierre-la-Cour. Le bassin regroupe environ 1 200 km2 [3].

Enfin, les vallées fluviales autour de Château-Gontier, Gorron, Ambrières, Mayenne, Craon, Meslay-du-Maine ou encore Évron contiennent des alluvions déposées pendant l' Ère tertiaire, notamment du gravier. Ces alluvions concernent environ 150 km2 [3].

Hydrographie

Article connexe : Cours d'eau en Mayenne.
La Mayenne dans le centre de Laval.

Le département est presque entièrement compris dans le bassin versant de la Mayenne, vaste de 4 358 km². La Mayenne est une rivière longue de 202 km qui prend sa source sur le versant nord du mont des Avaloirs, dans l' Orne. Elle traverse le département du nord au sud, puis elle descend vers Angers, où, avec la Sarthe et le Loir, elle forme la Maine, un affluent de la Loire. Le bassin versant de la Mayenne s'étend donc dans l' Orne et le Maine-et-Loire, mais aussi dans la Manche et l' Ille-et-Vilaine. Le département de la Mayenne possède toutefois 71 % du bassin. La Mayenne possède un certain nombre d'affluents, comme l' Aisne, l' Aron, la Jouanne et l' Ouette sur la rive gauche, et la Varenne, la Colmont, l' Ernée et le Vicoin sur la rive droite. L' Oudon prend sa source dans le département mais se jette dans la Mayenne en Maine-et-Loire, près du Lion-d'Angers. Le bassin compte au total 6 500 km de cours d'eau [8].

Le bassin de la Mayenne se trouve principalement sur un sous-sol de schistes et de granites. On y trouve deux types d’ aquifères : les aquifères d’interstices, situées dans les sols perméables constitués de sables, de grès altérés ou de calcaires, et les aquifères de fissures et de fracturation, dans lesquelles l'eau circule dans les fissures non argilisées. Ce dernier type est le plus important et il forme un vaste réseau d'eaux souterraines. Chaque année, près de six millions de mètres cubes d'eau sont prélevés dans ces réserves, et le bassin possède un potentiel annuel estimé à environ douze millions de mètres cubes [8].

La Mayenne est navigable jusqu'à la ville de Mayenne, mais son intérêt économique se limite au tourisme fluvial (pêche, voile, randonnée sur les chemins de halage, etc). En outre, des petits barrages et 24 installations hydroélectriques construits sur la Mayenne fournissent près de 2 % de la consommation électrique du bassin versant, qui totalise 280 000 habitants [8].

Une mince bande de territoire, située le long de la limite orientale du département, fait partie du bassin versant de la Sarthe. La rivière y compte plusieurs affluents, comme le Merdereau, la Vaudelle, l' Orthe, la Vaige, la Taude et l' Erve, qui arrose les Coëvrons. Cette dernière a creusé les sols calcaires autour de Saulges, formant un paysage karstique comprenant un canyon et des grottes. L'extrémité nord-ouest de la Mayenne fait de son côté partie des bassins de la Sélune et du Couesnon, deux fleuves côtiers qui se jettent dans la baie du mont Saint-Michel. Enfin, quelques territoires de l'ouest de la Mayenne font partie du bassin de la Vilaine, qui y prend sa source.

Climat

La Mayenne, grâce à la proximité de la Manche et de l' océan Atlantique, possède un climat océanique. Le temps est souvent humide, avec des températures régulières et modérées. Les températures extrêmes, -10 °C en hiver et 32 °C en été, sont rares. Les précipitations sont étalées sur l'année et sont donc rarement abondantes. Le centre et le sud du département reçoivent 60 à 70 cm d'eau par an. Le nord, au relief plus marqué, est aussi plus humide. Les régions autour de Landivy et de Pré-en-Pail reçoivent ainsi près de 100 cm d'eau par an [3].

Données pour Laval :

Laval-Entrammes (1981-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne ( °C) 2,2 2,2 3,8 5,4 9,1 11,7 13,5 13,4 10,9 8,8 4,8 1,9 7,3
Température moyenne (°C) 5 5,8 8,2 10,5 14,2 17,2 19,1 19 16,5 12,9 8,1 4,8 11,8
Température maximale moyenne (°C) 7,8 9,3 12,6 15,6 19,3 22,5 24,5 24,6 21,9 17 11,4 7,7 16,2
Ensoleillement ( h) 61,4 75,7 122,5 146,5 190,5 204,2 206,9 221,8 156,9 107,2 70,2 47,4 1 611,2
Précipitations ( mm) 66,4 57,6 56,4 41,4 64,2 39,2 42,2 39 30,7 70,8 58,8 65,9 632,6
Source : [9]


Faune, flore et environnement

L' azuré du serpolet, menacé par la disparition des pâturages.

La Mayenne compte 1 445 espèces de plantes, 63 espèces de mammifères, 280 espèces d’oiseaux, 16 espèces d’amphibiens, 11 espèces de reptiles et plusieurs milliers d'espèces d'insectes, encore peu étudiées [10]. Le département compte plusieurs espaces naturels remarquables, comme des tourbières, des forêts et du bocage. Les tourbières se trouvent surtout dans le nord du département. On y trouve des espèces animales et végétales rares, comme des plantes carnivores ( droséras et grassette), vénéneuses ( fritillaire pintade) ou herbacées ( linaigrette à feuilles étroites, potentille des marais). Les tourbières sont généralement entourées de bois d' aulnes et de frênes, au pied desquels poussent des fougères ou des plantes basses comme la dorine à feuilles opposées. La faune comprend notamment des libellules et des araignées [11].

La chevêche d'Athéna, qui peut être observée dans le bocage.

Le département possède de grandes étendues de forêts, comme la forêt de Concise, la forêt de Mayenne ou celle de Charnie. Le nord de la Mayenne, et surtout les massifs du mont des Avaloirs et des Coëvrons, sont cependant plus boisés que le sud. La plupart des forêts mayennaises font moins d'un hectare ; la futaie et les espèces feuillues, notamment le chêne, dominent. Les forêts abritent le chevreuil, le petit sylvain, la salamandre tachetée, l' amanite tue-mouche ou encore le pic mar. Le bocage sert de refuge à un grand nombre d'espèces très variées : le blaireau européen, la chevêche d'Athéna, la reinette verte, l' ancolie commune, la couleuvre d'Esculape [10]

L' ophrys abeille, une orchidée visible dans les pelouses sèches du bassin de Laval.

Les pelouses sèches, qui couvrent les sols calcaires ou gréseux, sont également riches en faune et en flore. Elles abritent la vipère aspic, l' azuré du serpolet, un papillon, l' ophrys abeille, une orchidée, ou l' œdipode turquoise, un criquet. Les landes, situées principalement dans le nord, sont peuplées d' ajoncs nains, de bruyères, d' argiopes, d' engoulevents ou de fauvettes. Les anciennes carrières sont le refuge de chauves-souris, de géraniums, de batraciens, ou encore de platanthères, qui sont des orchidées. Dans les villes et les villages, on trouve aussi le hérisson d'Europe, le choucas des tours, l' hirondelle de fenêtre ou encore la linaire cymbalère, qui pousse sur les vieux murs. Enfin, les rivières et les étangs sont le refuge de l' anguille, du triton crêté, de la loutre d'Europe, du martin-pêcheur, de la couleuvre à collier, de la gallinule poule d'eau, de la renoncule, de l' iris des marais, du sagittaire flèche d'eau, ou de l' isopyre faux-pigamon, une petite plante vénéneuse [10].

La périurbanisation, qui entraîne le mitage des terres agricoles et la disparition du bocage, est la principale menace qui pèse sur les paysages mayennais. Le département compte un site naturel classé, Ahuillé, ainsi que huit autres sites inscrits [12]. Le parc naturel régional Normandie-Maine, qui s'étend aux confins de la Mayenne, de l' Orne et de la Sarthe, englobe plusieurs communes du nord-est du département, comme Ambrières-les-Vallées, Pré-en-Pail et Lassay-les-Châteaux. Ce parc recouvre également la plupart des sommets mayennais, comme le mont des Avaloirs. Le département est aussi soumis à des problèmes de pollution liés au traitement des déchets. L'usine Aprochim de Grez-en-Bouère a par exemple été accusée en 2011 d'avoir diffusé du PCB dans l'environnement. Plusieurs troupeaux de bovins avaient dû être abattus [13]. En outre, la qualité de l'eau n'est pas toujours optimale, notamment pour les affluents en rive gauche de la Mayenne. Ces cours d'eau contiennent des quantités non négligeables de nitrates rejetés par l'industrie et l'agriculture, mais la situation tend à s'améliorer, et la Mayenne doit atteindre un bon état écologique avant 2021. Par ailleurs, les nombreux barrages construits sur les rivières sont des obstacles infranchissables pour les poissons migrateurs [14].

Other Languages
Afrikaans: Mayenne
aragonés: Mayenne
беларуская: Дэпартамент Маен
беларуская (тарашкевіца)‎: Маен (дэпартамэнт)
català: Mayenne
Cebuano: Mayenne
Cymraeg: Mayenne
dansk: Mayenne
English: Mayenne
Esperanto: Mayenne
español: Mayenne
euskara: Mayenne
suomi: Mayenne
Gàidhlig: Mayenne
galego: Mayenne
客家語/Hak-kâ-ngî: Mayenne-sén
magyar: Mayenne
Հայերեն: Մայեն
Bahasa Indonesia: Mayenne
italiano: Mayenne
한국어: 마옌 주
Ladino: Mayenne
Lëtzebuergesch: Departement Mayenne
Limburgs: Mayenne
latviešu: Majenna
Malagasy: Mayenne
मराठी: मायेन
Bahasa Melayu: Mayenne
Plattdüütsch: Mayenne
norsk nynorsk: Mayenne
norsk bokmål: Mayenne
Kapampangan: Mayenne
پنجابی: ضلع ماجین
română: Mayenne
Scots: Mayenne
sámegiella: Mayenne
srpskohrvatski / српскохрватски: Mayenne (departman)
Simple English: Mayenne
slovenščina: Mayenne (departma)
српски / srpski: Мајен (департман)
svenska: Mayenne
Kiswahili: Mayenne
Türkçe: Mayenne
اردو: ماین
Tiếng Việt: Mayenne
Volapük: Mayenne
Winaray: Mayenne
中文: 马耶讷省
Bân-lâm-gú: Mayenne