Mastaba

Le mastaba de Khoufoukhaf Khoufoukhaf Ier, fils et prêtre de Khéops - Gizeh

Le mastaba est un édifice funéraire égyptien servant de sépulture aux pharaons des deux premières dynasties [1], ainsi qu'aux hauts dignitaires, de l' époque archaïque au Moyen Empire égyptien. Ces tombes aériennes sont précédées dès l' Ancien Empire par des tombes souterraines logées à flanc de coteau en bordure des nécropoles, telles les hypogées et les syringues.

Les vestiges à demi enfouis de ces énigmatiques constructions rappelèrent aux arabes du e siècle les fameux bancs communément placés devant les demeures modernes. C'est pourquoi ceux-ci les baptisèrent مَصْطَبَة maṣṭabaʰ, terme arabe signifiant « banc » [2].

Extérieurement, un mastaba est une construction rectangulaire aux murs de briques crues ou de pierres taillées, d'abord droits, puis progressivement légèrement inclinés vers l'intérieur comme la base d'une pyramide. Une porte donne accès à une chapelle funéraire. Les parois de cette pièce, parallèles aux murs extérieurs du mastaba, peuvent être recouvertes de scènes de la vie quotidienne du défunt. Sur le mur, face à la porte, est gravée une fausse porte qui mène symboliquement vers le royaume des morts. Cette porte est conçue pour faciliter le retour du défunt dans le royaume des vivants. Un puits, partant du sommet du mastaba, s'enfonce dans le sol jusqu'à plus de 20 m de profondeur selon l'importance du dignitaire et donne sur la chambre funéraire où repose le défunt dans son sarcophage.

Les mastabas sont souvent des tombes familiales et l'on y trouve donc plusieurs puits, et même parfois plusieurs caveaux dans un même puits, creusés à différentes profondeurs.

Le plus célèbre de ces édifices est sans doute le mastaba el-Faraoun, sépulture royale de la IVe dynastie, dont l'aspect (en forme de sarcophage) tranchait avec la tradition de la forme pyramidale de cette période .

Origine

Les mastabas sont une évolution des tertres funéraires ( tumulus) élevés au-dessus des fosses où étaient déposés le défunt et son équipement funéraire à l' époque prédynastique. Ce tertre, qui représente la butte primordiale d'où naquit le soleil selon la mythologie héliopolitaine, devait être entouré d'une ceinture de pierre. L'infrastructure abritait la dépouille du personnage tandis que la superstructure était destinée à son culte [3].

Other Languages
Afrikaans: Mastaba
العربية: مصطبة (آثار)
مصرى: مصطبه
azərbaycanca: Mastaba
беларуская: Мастаба
български: Мастаба
brezhoneg: Mastaba
bosanski: Mastaba
català: Mastaba
čeština: Mastaba
dansk: Mastaba
Deutsch: Mastaba
Ελληνικά: Μασταμπάς
English: Mastaba
Esperanto: Mastabo
español: Mastaba
eesti: Mastaba
euskara: Mastaba
فارسی: مصطبه
suomi: Mastaba
galego: Mastaba
עברית: מסטבה
hrvatski: Mastaba
magyar: Masztaba
Հայերեն: Մաստաբա
Bahasa Indonesia: Mastaba
italiano: Mastaba
日本語: マスタバ
ქართული: მასტაბა
қазақша: Мастаба
한국어: 마스타바
lietuvių: Mastaba
Nederlands: Mastaba
norsk: Mastaba
occitan: Mastaba
polski: Mastaba
Piemontèis: Mastaba
português: Mastaba
română: Mastaba
русский: Мастаба
Scots: Mastaba
srpskohrvatski / српскохрватски: Mastaba
slovenčina: Mastaba
slovenščina: Mastaba
shqip: Mastaba
српски / srpski: Мастаба
svenska: Mastaba
Türkçe: Mastaba
українська: Мастаба
oʻzbekcha/ўзбекча: Mastaba
中文: 馬斯塔巴