Massif central

Massif central
Carte de localisation du Massif central.
Carte de localisation du Massif central.
Géographie
Altitude1 885 m, Puy de Sancy
Superficie85 000 km2
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionsAuvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie
Géologie
ÂgePaléozoïque (500 millions d'années)
RochesRoches métamorphiques, sédimentaires et volcaniques

Le Massif central est un massif essentiellement hercynien qui occupe le centre de la moitié sud de la France. D'une surface de 85 000 km2, soit 15 % environ du territoire métropolitain, c'est le massif le plus vaste du pays. Le massif est d'altitude moyenne et ses reliefs sont souvent arrondis par l'érosion. Il culmine à 1 885 mètres au sommet volcanique du puy de Sancy (sud-ouest du Puy-de-Dôme). Dans l'ensemble, il s'est formé il y a 500 millions d'années, bien que les causses et surtout les reliefs volcaniques soient plus récents, ces derniers étant consécutifs à la formation des Alpes et des Pyrénées. Le Massif central abrite en effet l'essentiel des volcans français de métropole.

Les trois grandes agglomérations du Massif central, situées dans sa moitié nord, sont Clermont-Ferrand (150 000 habitants), Limoges (130 000 habitants) et Saint-Étienne (175 000 habitants). Cette dernière est la plus grande agglomération du massif. Les autres villes importantes du massif sont Aurillac, Brive-la-Gaillarde, Cahors, Guéret, Mende, Millau, Montluçon, Moulins, Le Puy-en-Velay, Roanne, Rodez, Thiers et Vichy.

Toponymie

Onze départements sont situés entièrement dans le massif[1] : l'Aveyron, la Lozère, le Cantal, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, l'Allier, la Loire, la Creuse, la Haute-Vienne, la Corrèze, le Lot. Le terme actuel de Massif central est récent. La notion apparaît dès 1841 sur les cartes géologiques de Pierre-Armand Dufrénoy et Élie de Beaumont. C'est le géographe et auteur de cartes murales scolaires Paul Vidal de La Blache qui baptise en 1903 Massif central ce « groupe de hautes terres »[2].

Cette appellation savante et celle de Plateau central ne correspondent donc ni à une vieille province comme l’Auvergne, les Cévennes ou le Limousin[3], ni à des dénominations réellement populaires. Les géographes du début du e siècle, pétris d’histoire et de « sciences naturelles », ont fini par les imposer, multipliant les images à destination du public (le « château d’eau de la France », sa « tête chauve » fortement déboisée, son « pôle répulsif » éparpillant ses émigrants vers les plaines riches[3]). Bernard Debarbieux a rappelé en citant Olivier Poujol que par symbolisme, le Massif central s'est vu investi de l'« origine mythique du destin national », par processus d'attribution métaphorique de la « racine »[4].

Même si ce territoire n’offre guère d’unité humaine et demeure tiraillé entre influences diverses, parfois opposées, ces divers vocables ont été repris par des entreprises, des banques, des coopératives agricoles ou des administrations. Parallèlement, dès la fin du e siècle, des associations ou amicales originaires du massif se sont constituées, d’abord à Paris, puis dans toute la France ; en se réclamant des hautes terres, elles ont renforcé leur identité. Pour autant, le massif n’a jamais constitué un tout politique, d’où les précautions des historiens tardant à lui accorder une attention spécifique, malgré les vieilles tentatives de la confédération arverne et la puissance évocatrice de cette image d’une « forteresse » stratégique au cœur de l’unité nationale. Unité administrative et unité économique lui ont toujours fait défaut. Tout au plus la littérature touristique a tenté de populariser ces moyennes montagnes[5].

Cependant, la loi montagne no 85-30 définit des périmètres de massif, dont le Massif central. Cet espace est doté d'une gouvernance spécifique, un comité de massif, et d'une planification stratégique, le schéma de massif. Au même titre que le Jura, les Vosges, les Pyrénées ou les Alpes, le Massif central peut donc rêver d'une plus grande visibilité comme espace de montagne.

Other Languages
Afrikaans: Sentraalmassief
беларуская: Цэнтральны масіў
беларуская (тарашкевіца)‎: Цэнтральны масіў
български: Централен масив
brezhoneg: Torosad Kreiz
bosanski: Centralni masiv
Deutsch: Zentralmassiv
Ελληνικά: Μασίφ Σαντράλ
Esperanto: Centra Masivo
español: Macizo Central
Bahasa Indonesia: Massif Central
македонски: Централен Масив
Nederlands: Centraal Massief
norsk nynorsk: Massif Central
português: Maciço Central
română: Masivul Central
srpskohrvatski / српскохрватски: Centralni masiv
Simple English: Massif Central
српски / srpski: Централни масив
українська: Центральний масив