Massacre d'Abbeville

Massacre d'Abbeville
image illustrative de l’article Massacre d'Abbeville
Accès latéral menant au sous-sol du kiosque d'Abbeville, vu en .

Date
LieuAbbeville, Drapeau de la France France
VictimesCivils allemands, belges, canadien, hongrois, italiens, néerlandais, tchécoslovaque, suspectés par l'administration belge d'être pro-Nazis
Morts21
Survivants58
AuteursDrapeau de la France France
Ordonné parle capitaine Marcel Dingeon
Participants5e compagnie du 28e Régiment Régional
GuerreSeconde Guerre mondiale
Coordonnées50° 06′ 36″ nord, 1° 50′ 30″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Massacre d'Abbeville

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Massacre d'Abbeville

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Massacre d'Abbeville

Le massacre d'Abbeville est une exécution sommaire survenue le dans la ville française d'Abbeville. 21 personnes arrêtées sur le territoire belge, et suspectées par l'administration belge d'être des espions ou des collaborateurs potentiels, sont passées par les armes sans jugement par une compagnie de l'armée française en pleine débâcle lors de la bataille de France.

Arrestations administratives belges

Le , dans la crainte de voir surgir une cinquième colonne en Belgique et à la suite des renseignements accréditant l'hypothèse d'une invasion imminente de son territoire, le gouvernement belge promulgue une loi sur la défense des institutions nationales[1]. Une procédure est mise en place pour procéder aux arrestations administratives des activistes susceptibles de porter atteinte à la sûreté de l'État. Fin , des listes de suspects susceptibles de venir en aide à l'ennemi sont constituées. Celles-ci devaient faire l'objet de vérifications mais l'ordre d'arrestation fut lancé par le ministre dès la déclaration de l'état de siège, à 4 heures du matin, le . Les ordres de procéder à ces arrestations sont appliqués avec disparités. Ces listes sont frappantes par leur caractère hétéroclite puisque s'y retrouvent aussi bien des activistes du VNV, du Verdinaso comme Joris Van Severen, des rexistes comme Léon Degrelle, mais également des communistes, des neutralistes, et d'authentiques agents allemands. Certains, comme Staf De Clercq sont libérés à la suite de pressions. L'avance des troupes allemandes sur Liège libérera le contingent liégeois. D'autres connaîtront un sort plus funeste.

Other Languages