Mansour Kamardine

Mansour Kamardine
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(1 mois et 25 jours)
Élection
Circonscription 2e circonscription de Mayotte
Législature XVe
Prédécesseur Ibrahim Aboubacar

(5 ans)
Élection
Législature XIIe
Prédécesseur Henry Jean-Baptiste
Successeur Abdoulatifou Aly
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Parti politique UMP puis LR
Résidence Mayotte

Mansour Kamardine, né le à Sada ( Mayotte), est un avocat et homme politique français. Député de Mayotte [1], il obtient l'abolition de la polygamie [2] dans ce territoire d'outremer, puis l'organisation d'une consultation sur la départementalisation de Mayotte [2] qui aboutit à l'obtention du statut de département [3]. Il est chevalier de la Légion d'Honneur [4] et chevalier le l'ordre national du Mérite.

Carrière politique

À 18 ans, il s'engage, dès sa création, au sein du RMPR (Mouvement Mahorais Pour la République) puis au RPR lors de la création de la fédération de Mayotte de ce parti politique. À 23 ans, il est élu maire de la commune de Sada lors des élections de 1983, devenant alors le plus jeune maire de France.

Candidat malheureux aux législatives de 1993, avec 44,3 % des voix au premier tour, il est élu conseiller général de Mayotte en 1994 dont il devient 1er vice-président en 2001. Il est élu député de Mayotte à sa 3e tentative lors des législatives de 2002, avec l'appui du président du Conseil général, Younoussa Bamana, face au candidat UDF- MDM, Vita Siadi.

Élu député le de la XIIe législature ( 2002- 2007), dans la circonscription de Mayotte (circonscription unique), il siège au sein du groupe UMP. Membre de la commission des affaires culturelles familiales et sociales en début de mandat, il intègre la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République à partir de 2005. Il est membre de la Délégation de l'Assemblée Nationale aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Il défend et obtient l'abolition de la polygamie à Mayotte en 2003. La même année, il défend et obtient également que la Constitution cite nominativement Mayotte. Fervent partisan de la départementalisation de Mayotte, il milite pour qu'une loi d'organisation d'un référendum local soit adoptée. La loi sur la consultation préalable à la départementalisation de Mayotte est adoptée en 2007 et la consultation est organisée en 2008, faisant de Mayotte le 101e département de France le 31 mars 2011.

Battu aux élections législatives du 17 juin 2007 par le candidat du MDM, il poursuit son engagement pour la départementalisation de Mayotte jusqu'à l'obtention officielle du statut de département, puis se met en retrait de la vie politique jusqu'en 2016. Il retrouve les bancs de l'Assemblée Nationale en juin 2017 en gagnant le scrutin législatif de la 2e circonscription de Mayotte.

Il siège au sein du groupe Les Républicains dont il est l'élu ultramarin le mieux élu (64,6%) et retrouve la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République. Alors qu'un quart des députés du groupe d'opposition Les Républicains vote contre la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe après le discours de politique générale du Premier Ministre et que les trois quarts du groupe s'abstiennent, Mansour Kamardine est le seul membre LR à voter la confiance le 3 juillet 2017 [5]. Parallèlement il alerte le pouvoir exécutif sur les risques de troubles liés à la pression migratoire [6].

Domaine professionnel

Mansour Kamardine est avocat inscrit au barreau de Mayotte, barreau dont il fût bâtonnier de 1997 à 1999.

Other Languages