Mal
English: Evil

  • page d’aide sur l’homonymie pour les articles homonymes, voir mal et maux.
    le bien et le mal - victor orsel (b 376)

    l'idée de mal est associée à tous les événements accidentels ou non, aux comportements ou aux états de fait jugés nuisibles, destructeurs ou immoraux, et qui sont sources de souffrances morales ou physiques. négligée par l'antiquité qui tient cette idée pour une opinion ou un sentiment dont il faudrait se délivrer[n 1], le mal est devenu un problème philosophique avec les doctrines dualistes — notamment plotin — et l'apparition du monothéisme et du manichéisme, selon olivier abel[1].

    parmi les problèmes que l'existence du mal a suscités de tous temps, deux ont une importance particulière : la question de savoir ce qu'il est, et celle de savoir pourquoi il existe. poser philosophiquement la question de l'existence du mal revient à se demander si le mal a ou non, un « être »[2]. en effet comme le souligne Étienne borne [3],« le propre du mal tient en ceci qu'il ne peut être nommé, pensé, vécu qu'en relation avec une certaine idée du bien »[n 2]. ces deux notions antagoniques sont à la fois « relatives », dépendant du temps et de la culture et « absolues » en ce que dans leur manière de se présenter aux hommes elles relèvent de l'« universel ». c'est ainsi que la plupart des sociétés valorisent l'amitié et l'amour et à l'inverse méprisent le meurtre et la cruauté.

  • questions et thèmes généraux
  • perspectives philosophiques
  • perspectives religieuses et morales
  • notes et références
  • annexes

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir MAL et Maux.
Le Bien et le Mal - Victor Orsel (B 376)

L'idée de mal est associée à tous les événements accidentels ou non, aux comportements ou aux états de fait jugés nuisibles, destructeurs ou immoraux, et qui sont sources de souffrances morales ou physiques. Négligée par l'Antiquité qui tient cette idée pour une opinion ou un sentiment dont il faudrait se délivrer[N 1], le mal est devenu un problème philosophique avec les doctrines dualistes — notamment Plotin — et l'apparition du monothéisme et du manichéisme, selon Olivier Abel[1].

Parmi les problèmes que l'existence du mal a suscités de tous temps, deux ont une importance particulière : la question de savoir ce qu'il est, et celle de savoir pourquoi il existe. Poser philosophiquement la question de l'existence du mal revient à se demander si le mal a ou non, un « être »[2]. En effet comme le souligne Étienne Borne [3],« Le propre du mal tient en ceci qu'il ne peut être nommé, pensé, vécu qu'en relation avec une certaine idée du bien »[N 2]. Ces deux notions antagoniques sont à la fois « relatives », dépendant du temps et de la culture et « absolues » en ce que dans leur manière de se présenter aux hommes elles relèvent de l'« universel ». C'est ainsi que la plupart des sociétés valorisent l'amitié et l'amour et à l'inverse méprisent le meurtre et la cruauté.

Other Languages
العربية: شر
asturianu: Mal
Aymar aru: Ñanqha
azərbaycanca: Şər
башҡортса: Яуызлыҡ
български: Зло
bosanski: Zlo
català: Maldat
čeština: Zlo
Cymraeg: Evils
dansk: Ondskab
Deutsch: Das Böse
Ελληνικά: Κακό
English: Evil
español: Mal
eesti: Kuri
euskara: Gaizki
فارسی: شر
suomi: Pahuus
Avañe'ẽ: Ñaña
עברית: רוע
hrvatski: Zlo
italiano: Male
日本語:
한국어:
lietuvių: Blogis
Nederlands: Kwaadaardigheid
norsk nynorsk: Vondskap
norsk: Ondskap
occitan: Mau
ਪੰਜਾਬੀ: ਬੁਰਾਈ
Picard: Mau
polski: Zło
português: Mal
română: Rău
русский: Зло
srpskohrvatski / српскохрватски: Zlo
Simple English: Evil
slovenčina: Zlo
slovenščina: Zlo
shqip: E keqja
српски / srpski: Зло
svenska: Ondska
Türkçe: Şer
українська: Зло
Tiếng Việt: Ác
მარგალური: უბადობა
ייִדיש: שלעכטס
中文: