Maison de la sagesse

Les maisons de la sagesse (en arabe : بيت الحكمة (bayt al-ḥikma), transcrit aussi par Dâr al-Hikma ou Beit Al-Hikma) sont apparues au début du IXe siècle dans le monde arabe. Bien que l'on ait encore du mal à cerner ces institutions[1], elles étaient en tout cas une association de bibliothèques, de centres de traduction et de lieux de réunion, vraisemblablement en vue de traduire les ouvrages de cosmologie, d'astrologie, de mathématique, de philosophie de poésie et d'histoire.

Manuscrit arabe

Sans les y réduire, on évoque couramment leur rôle majeur dans la « transmission de l'héritage des civilisations[2] » : bien sûr grecque, perse et du Moyen-Orient, mais aussi indienne[3], chinoise, etc. Cet aspect fait de ces maisons un des symboles de l'âge d'or de la science arabe[4], comme lieu de collecte, de diffusion, de copie et de traduction de la littérature d'adab (les belles-lettres).

Other Languages
العربية: بيت الحكمة
azərbaycanca: Hikmətlər evi
беларуская: Дом Мудрасці
čeština: Bajt al-Hikma
Esperanto: Hejmo de Saĝeco
Bahasa Indonesia: Rumah Kebijaksanaan
italiano: Bayt al-Ḥikma
日本語: 知恵の館
한국어: 지혜의 집
Bahasa Melayu: Baitul Hikmah
Nederlands: Huis der Wijsheid
português: Casa da Sabedoria
русский: Дом мудрости
slovenčina: Dom múdrosti
српски / srpski: Кућа мудрости
svenska: Visdomens hus
Türkçe: Beyt'ül Hikmet
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: بەيتۇل ھىكمەت
українська: Будинок Мудрості
oʻzbekcha/ўзбекча: Bayt ul-hikma
中文: 智慧之家