Maison de Lorraine

Maison de Lorraine
Armoiries de la famille.
Armoiries de la famille : Maison de Lorraine

BlasonnementD'or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent
BranchesDucs de Lorraine
Lorraine-Vaudémont
PériodeXIe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origineLorraine
AllégeanceRoyaume de France Royaume de France
Empire des Habsbourg Empire des Habsbourg

Sur les autres projets Wikimedia :

La maison de Lorraine est une famille autrefois souveraine remontant au moins au XIe siècle. Elle prit le nom de Lorraine avec Gérard d'Alsace (mort en 1070), fait duc de Lorraine par l'empereur germanique Henri III, après son frère Adalbert.

Origine

Une origine controversée

Sur l'origine de la maison de Lorraine, Jean Cayon écrit :

« L’origine de la maison de Lorraine a été entourée de beaucoup de nuages et vivement controversée (...) Tour à tour , on la fit descendre de la maison de Bouillon (...) d’autres la dirent issue de la ligne masculine de Charlemagne, ou des premiers comtes de Flandres, ou de la maison de Louvain, investie du duché de la Basse-Lorraine en 1106 (...) La cause principale de ces erreurs ainsi que le remarque un des premiers Louis Chantreau Le Febvre dans ses considérations historiques sur la généalogie de la maison de Lorraine, vient de ce qu’on n’avait su faire la distinction des duchés de la Haute et de la basse-Lorraine, créés en 953[1]. »

« En 1048 Gérard comte d'Alsace fils de Gérard comte d'Alsace (mort en 1046 et de Gisèle), petit-fils d'Adalbert comte d'Alsace (en 1033), fut investi du duché de la Haute Lorraine par l'empereur Henri III[1]. »

Certitudes et opinions contemporaines

Certitudes

L'analyse contemporaine des documents datant du e siècle permettent d'établir les deux générations qui précèdent Gérard d'Alsace. La plus ancienne génération certaine est une fratrie composée de Gérard, Adalbert et Adélinde[2],[3] :

  • Gérard, comte, probablement de Metz, mort en 1021 et 1033 épousa Eve, fille du comte Sigefroid, ancêtre des comtes de Luxembourg. De ce mariage sont nés deux enfants, Sigfried mort en 1017 et 1020, et Berscinde, abbesse de Remiremont ;
  • Adélaïde épousa Henri de Franconie, comte en Wormsgau, et est la mère de l'empereur Conrad II le Salique et de plusieurs autres enfants ;
  • Adalbert fut comte de Metz, mort en 1037. Une donation datée du 12 juin 1037 en faveur de l'abbaye de Saint-Mathieu le dit dux et marchio Lotoringie. Il a épousé Judith qui donne naissance à un seul fils, prénommé Gérard[2],[3].

Gérard, fils d'Adalbert, est mort en 1045. Il est dit comte d'Alsace dans une charte de mai 1038 où il met fin à un litige contre l'abbaye de Remiremont. Il épouse une Gisèle, qui donne naissance à Adalbert, duc de Lorraine en 1047, Gérard, comte de Metz, puis duc de Lorraine en 1047, Conrad, Adalberon, Beatrix, Odelric, Cuno, Oda, abbesse de Remiremont de 1048 à 1071, Azelinus, Ida et Adelheid, ainsi que l'affirme la Notitiæ Fundationis Monasterii Bosonis-Villæ (Notice de la fondation du monastère de Bouzonville)[2],[3].

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eva
 
Gérard
comte de Metz
(† 1021/1033)
 
Adelinde
x Henri de Franconie
comte en Wormsgau
 
 
 
Adalbert
comte de Metz
(† 1033)
 
Judith
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Siegfried
(† 1017)
 
Bercinda
abbesse de
Remiremont
 
Conrad II
empereur
(990 † 1039)
 
 
 
 
 
Gérard
comte
(† 1045)
 
Gisèle
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adalbert
duc de Lorraine
(1047-1048)
 
Gérard d'Alsace
duc de Lorraine
(1048-1070)
 
Conrad, Adalberon,
Beatrix, Odelric, Cuno
 
Oda
abbesse de Remiremont
(1048-1071)
 
Azelinus, Ida,
Adelheid


Le généalogiste Henri Jougla de Morenas résume ces certitudes en disant qu'« on reconnaît pour auteur à l'illustre Maison de Lorraine Aldabert, comte de Metz comte et marquis d'Alsace, vivant en 1033, fut père de Gérard d'Alsace, qui laissa deux fils : Gérard reçut de l'Empereur Conrad en 1048 le duché de Lorraine, il laissa d'Edwige de Namur deux fils, ... »[4].

Opinions contemporaines

Cependant l'origine de la fratrie initiale (Gérard, Adelinde et Adalbert) est actuellement l'objet de deux opinions différentes. Elle serait issue :

Hypothèses

L'origine de la maison de Lorraine est une question étudiée par les historiens depuis le Moyen Âge. Au cours des siècles plusieurs hypothèses ont été proposées, certaines ne contenant pas les certitudes énoncées précédemment.

La synthèse de Dom Calmet

Au début du e siècle, dom Calmet, dans son Histoire ecclésiastique et civile de la Lorraine réalise une synthèse et une analyse des différentes propositions[10] :

  1. La première est due à un poète anonyme du e siècle qui rédigea Garin le Loherin, une des cinq chansons qui forme la Geste des Lorrains. Dom Calmet conclut en disant que « personne ne fait de difficulté à avouer que Garin est un pur roman, que tout son récit est fabuleux et qu'on ne peut tirer aucune preuve directe pour la connaissance de la vraie origine de la Maison de Lorraine »[11].
  2. La seconde proposition consiste à faire descendre les ducs de Lorraine des abbé de Camp, adversaire des ducs de Lorraine pour en rabaisser l'origine. Dom Calmet montre que les comtes de Metz étaient des seigneurs puissants en Lorraine, mais qu'aucune preuve ne permet d'établir la transmission héréditaire du comté de Metz aux e siècle et e siècle. De plus, il remarque qu'une autre liste de comtes de Metz totalement différente existe pour cette période[12].
  3. D'autres historiens, comme le père Jean d'Auxy, cordelier, puis Thierry Alix, président de la Chambre des Comptes de Lorraine, ont proposé un troisième système, selon lequel qu'un certain Charles Inach, fils du roi Godefroy des Cimbres et exilé par son père vint à Rome et enleva Germania, sœur de Jules César. Trois enfants naquirent de cette union, Siniane, que César maria à Salvius Brabon, lequel reçut le Brabant, Octavius Germain, qui reçut les pays de Tongres et de Cologne et Lother, qui reçut la Moselanne, renommée ensuite Lotherrene, mais Don Calmet dénonce ces allégations comme pure fiction[13].
  4. L'hypothèse mise en avant par l'historiographie lorraine est que les ducs de Lorraine sont issus en ligne masculine de Charlemagne par son descendant direct Charles, duc de Lorraine, et son fils Otton. À leur mort sans fils, le duché de Lorraine serait passé à leur plus proche parent en lignée masculine, Godefroy, duc de Boulogne, dont descendent Godefroy de Bouillon et ses frères Eustache, Baudouin et Guillaume. Ce dernier épousa Mathilde, fille de Gérard d'Alsace et fut père du duc Thierry, dont descendent les ducs de Lorraine. Dom Calmet conteste totalement cette théorie, montrant que Godefroy de Bouillon ne peut pas être issu en lignée masculine de Charlemagne, même si c'est le cas en lignée féminine, et que le duc Thierry II est fils de Gérard d'Alsace, et non petit-fils par sa mère. De plus Charles, Otton et Godefroy de Bouillon étaient ducs de Basse-Lotharingie tandis que Gérard et Thierry étaient ducs de Haute-Lotharingie. Un autre argument des historiens lorrains était la prétention des ducs de Lorraine sur le trône de Jérusalem, mais dom Calmet montre que cette prétention provient de la maison d'Anjou qui unit sa destinée avec la maison de Lorraine par le mariage de René d'Anjou avec Isabelle de Lorraine[14]. Ce système avait cependant la faveur des ducs de Lorraine et c'est notamment par cette prétention que les ducs de Guise, cadets de Lorraine, prétendaient au trône de France pendant les Guerres de religions.
  5. Un moine de l'abbaye de Muri affirme dans sa Chronique, rédigée en 1128, qu'Itta, épouse de Radbot de Habsbourg, était sœur du duc Thierry et de Cuno, comte de Rhinfeld et que Thierry était père du duc Gérard (de Lorraine) et que ce dernier engendra Gérard d'Egesheim, père d'Étienne et d'Udarich. Dom Calmet montre rapidement l'impossibilité de cette affirmation[15].
  6. Selon la sixième hypothèse, la maison de Lorraine et celle de Habsbourg sont issues de la maison d'Alsace que certains disent issue des maires du palais Aega et Erchinoald, ce dernier étant apparenté au roi Dagobert Dagobert Ier[16].
  7. Cette septième proposition reprend l'origine de la maison de Lorraine dans la maison d'Alsace, mais la dit issue des ducs d'Alémanie[17].

En conclusion, dom Calmet présente la sixième hypothèse comme la plus vraisemblable[18].

L'origine étichonide

Au cours des deux siècles qui suivent, l'origine de la maison de Lorraine dans la maison d'Alsace fit l'unanimité et l'on voit rapidement le mariage entre le duc François III de Lorraine et l'impératrice Marie Thérèse de Habsbourg comme la réunion des deux branches survivantes de la maison d'Alsace[19].

Cette origine est reprise entre autres au e siècle par Nicolas Viton de Saint-Allais (1773 † 1842)[20] et au e siècle par des généalogistes comme le docteur Dugast Rouillé (1919 † 1987)[5] ou plus récemment Henry Bogdan[6].

L'origine de la maison de Lorraine dans la maison d'Alsace peut se résumer à ce tableau[5] :

 
 
 
 
 
 
 
Etichon-Adalric
comte d'Alsace
(† 690)
 
Berswinde
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adalbert
duc d'Alsace
(† 722)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Etichon II
comte de Nordgau
(† 720)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Luitfrid Luitfrid Ier
duc d'Alsace
(† 767)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Albéric Ier
comte de Nordgau
(† 735 ou 760)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Luitfrid II
comte de Sundgau
(† 802)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eberhard Ier
comte de Nordgau
(† 800)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hugues Hugues Ier
comte de Tours et de Sundgau
(† 837)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Albéric II
comte de Nordgau
(† 816)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Luitfrid III
comte de Sundgau
(† 864)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eberhard II
comte de Nordgau
(† 864)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hugues II
comte de Sundgau
(† 880)
 
Luitfrid IV
comte de Sundgau
(† 910)
 
 
 
 
 
 
 
 
Eberhard III
comte de Nordgau
(† 920)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Luitfrid V
comte de Sundgau
(† 925)
 
 
 
 
 
 
 
 
Hugues Ier
comte de Nordgau
(† 940)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eberhard IV
comte de Nordgau
(† 972)
 
 
 
 
 
Gontran le Riche
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hugues II
comte de Nordgau
(† 984)
 
 
 
Adalbert
comte de Metz
(† 1038)
 
 
Maison de Habsbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
comtes de Nordgau
 
Adalbert
duc de Lorraine
(1047-1048)
 
Gérard
comte d'Alsace
(† 1047)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Gérard d'Alsace
duc de Lorraine
(1048-1070)
 
 
 

Le problème de cette généalogie est que l'ensemble des filiations est loin d'être assuré (il n'y a pas de document prouvant les liens mis en pointillés)[21].

De plus, les documents contemporains mentionnant les liens entre les premiers ducs de Lorraine et l'Alsace ne sont pas si nombreux :

  • une charte de 1038 de l'abbaye de Remiremont qui indique que Gérard, père du duc de Lorraine homonyme est comte d'Alsace[22] ;
  • Thierry, comte de Flandre et petit-fils de Gérard d'Alsace, n'est nommé Thierry d'Alsace que dans les chroniques flamandes[23].
    La Genealogica Comitum Flandriæ Bertiniana indique que le « Robertus comes cognomento Frisio [a trois filles et que] tercia Theoderico comiti Alsatie [nupsit] » et présente plus loin « Philippum, Matheum, Petrum et tres filias [comme les enfants de] Theodericus filius ducis Alsatie [et] Sibillam »[24].

L'origine messine

La question de l'origine de la maison de Lorraine a été reprise au e siècle par Eduard Hlawitschka (de). Il établit que Gérard d'Alsace est issu des comtes de Metz, mais regroupe ces comtes en deux groupes familiaux : les Matfried du e siècle, et les Adalbert/Gérard du e siècle. L'absence de documentation ne permet pas d'établit formellement une parenté entre les deux groupes. Mais il remarque que cette parenté est probable car ils sont de statuts similaires, utilisent un même fond onomastique et ont conclu des alliances matrimoniales dans les mêmes milieux (maison d'Ardennes, familles impériales...). Eduard Hlawitschka poursuit sa proposition en estimant que les Matfried pourraient même être issus des Girardides, comtes de Paris à la fin du e siècle et au début du e siècle[7]. Sa thèse a été reprise par l'historien George Poull[9] et partiellement les Europäische Stammtafeln (qui cependant ne prennent pas en compte la parenté avec les Girardides)[3].

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Zwentibold
roi de Lotharingie
(† 900)
 
Oda de Saxe
sœur
d'Henri l'Oiseleur
 
Gérard
comte de Metz
(† 910)
 
 
 
 
 
Richard
abbé de Prüm
(† 945)
 
 
 
Matfried
comte de Metz
(† 930)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Wigfried
archevêque de Cologne
(† 953)
 
Oda
x Gothelon
comte de Bidgau
 
 
 
 
 
Godefroy
comte palatin de Lotharingie
 
 
 
 
 
 
 
Adalbert
comte de Metz
(† 944)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Godefroid
vice-duc de Basse-Lotharingie
(† 964)
 
Gerberge
x Mégingoz
comte d'Avalgau
 
Gérard
comte de Metz
(† ap.963)
 
 
 
Matfried
(960)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sigefroid de Luxembourg
demi-frère de Gothelon
comte de Bidgau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Richard
comte de Metz
968, 986
 
Gérard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eva
 
Gérard
comte de Metz
(† 1021/1033)
 
 
Adalbert
comte de Metz
(† 1033)
 
 
 
Adelinde
x Henri de Franconie
comte en Spieirgau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Siegfried
(† 1017)
 
Bercinda
abbesse Remiremont
 
 
Gérard
comte
(† 1045)
 
 
 
Conrad II
empereur
(990 † 1039)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adalbert
duc de Lorraine
(1047-1048)
 
Gérard d'Alsace
duc de Lorraine
(1048-1070)
 
 
 
 
Other Languages
العربية: أسرة لورين
беларуская: Латарынгскі дом
български: Лотаринги
čeština: Lotrinští
español: Casa de Lorena
euskara: Lorrena etxea
עברית: בית לורן
日本語: ロレーヌ家
Bahasa Melayu: Kerabat Lorraine
Nederlands: Huis Lotharingen
română: Casa de Lorena
Simple English: House of Lorraine
українська: Лотаринзький дім
中文: 洛林王朝