Magistrat

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Magistrat (homonymie).

Le terme magistrat est né dans la Rome antique et il est toujours utilisé aujourd'hui, mais ne recouvre pas la même notion. Un magistrat au XXIe siècle est une personne ayant un pouvoir judiciaire.

Rome antique

Articles détaillés : Magistrats romains et Cursus honorum.

Dans la Rome antique, un magistrat (magistratus en latin) est un citoyen élu, patricien à l'aube de la république, ou plébéien à partir de 366 av. J.-C.. Exerçant des fonctions exécutives, législatives, judiciaires, ensemble ou séparément, les magistrats sont, pour l'essentiel (et dans l'ordre de la carrière politique classique dite du cursus honorum), les questeurs, les édiles, les préteurs et les consuls.

Au-delà, on trouve les censeurs et l'on peut aussi accéder à la magistrature exceptionnelle de la dictature (accordée à l'origine selon des modalités spécifiques, dans des circonstances particulières et pour une durée limitée). Les anciens préteurs et consuls deviennent propréteurs et proconsuls : ils peuvent devenir gouverneurs de province. Enfin, il existe une magistrature particulière car réservée à la classe sociale plus modeste (la Plèbe) : ce sont les tribuns de la Plèbe.

Outre leurs charges, les magistrats romains reçoivent, selon leur magistrature, d'autres pouvoirs, parmi lesquels la potestas (pouvoir administratif), l' imperium (droit de vie et de mort), le droit de prendre les auspices (consultation des dieux sur différentes questions de la vie de la cité par l'interprétation du vol des oiseaux -ce n'est en aucun cas la consultation de l'avenir, cette pratique divinatoire privée n'étant pas publiquement reconnue et même condamnée lorsqu'elle était susceptible d'affecter la vie publique (Affaire des Bacchanales). Hormis en cas de la dictature, tous les magistrats fonctionnent par paire, chacun d'eux exerçant à tour de rôle et disposant d'un droit de cassation ( intercessio) des décisions de son collègue.

Les magistrats plébéiens ne jouissent pas des pouvoirs communs aux autres magistratures (pas d'imperium, de droit d'auspice) mais disposent du droit de veto et de l'inviolabilité (sacrosanctitas), protection religieuse qui voue à la mort quiconque lève la main sur eux en rendant cette personne sacer, c'est-à-dire offerte aux dieux infernaux.

Les magistrats dits curules (tous sauf les questeurs, les édiles et les tribuns de la Plèbe) revêtent en outre la toge prétexte, toge blanche bordée de pourpre. La magistrature prend fin avec la fin de la République romaine. Sous l' Empire, les tâches effectuées par les magistrats le sont désormais par des fonctionnaires impériaux, rémunérés par l'État.

Son mandat dure un an.

Satire des institutions : le magistrat anglais - peinture de style rococo, de William Hogarth. Angleterre, années 1750
Other Languages
Afrikaans: Landdros
العربية: رجل قضاء
беларуская: Магістрат
беларуская (тарашкевіца)‎: Магістрат
български: Магистрат
català: Magistrat
čeština: Magistrát
dansk: Magistrat
Deutsch: Magistrat
English: Magistrate
Esperanto: Magistrato
español: Magistrado
eesti: Magistraat
hrvatski: Magistrat
italiano: Magistrato
қазақша: Магистрат
Latina: Magistratus
Nederlands: Magistraat
norsk nynorsk: Magistrat
norsk: Magistrat
polski: Magistrat
português: Magistrado
русский: Магистрат
srpskohrvatski / српскохрватски: Magistrat
Simple English: Magistrate
slovenčina: Magistrát
українська: Магістрат
vèneto: Magister
中文: 推官