Madiran (AOC)

Page d'aide sur l'homonymie Pour la commune, voir Madiran.
Madiran
image illustrative de l’article Madiran (AOC)
Vin de Madiran.

Désignation(s)Madiran
Appellation(s) principale(s)madiran[1]
Type d'appellation(s)AOC-AOP
Reconnue depuis1948
PaysDrapeau de la France France
Région parentevignoble du Sud-Ouest
Sous-région(s)piémont pyrénéen (Armagnac)
LocalisationPyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées et Gers
Climattempéré océanique dégradé à tendance méditerranéenne
Solmolasses
Superficie plantée1 273 hectares en 2008[2]
Cépages dominantstannat N[3], cabernet-sauvignon, cabernet franc et fer-servadou
Vins produitsrouges
Production61 738 hectolitres en 2008[2]
Pieds à l'hectareminimum 4 000 pieds par hectare
Rendement moyen à l'hectaremaximum 55 hectolitres par hectare[4].

Le madiran[1] est un vin rouge français d'appellation d'origine contrôlée produit dans les départements du Gers, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques, dans le Sud-Ouest de la France.

Le vignoble de 1 300 hectares, établi sur des terrains sédimentaires, produit des vins rouges très puissants et charpentés. Ils accompagnent la gastronomie locale au canard et les viandes en sauce ou grillées.

Histoire

Antiquité

Le vignoble est très ancien. À l'époque gallo-romaine, les vignes sont très présentes et le vin également, comme en témoignent les vestiges locaux de l'époque, notamment la mosaïque de Taron qui représente une vigne. Le commerce du vin est également florissant mais demeure surtout local.

Moyen Âge

La véritable structuration du vignoble débute avec la fondation du monastère de Madiran en 1030. Des moines de l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé (Lot) s'installent et dédient un monastère à Marie.

Très vite, la renommée du vin de Madiran sera assurée par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle empruntant la voie Aire-sur-l'Adour-Lescar, passant par Saint-Mont et Madiran. Il est donc devenu naturellement un vin des pèlerins et un vin de messe.

La légende veut que l'occupation du Béarn par le Prince Noir, qui devint en 1360 le prince d'Aquitaine, permît aux Anglais de découvrir le vin de Madiran.

Certains le croient alors largement exporté en Angleterre, mais il semble qu'il ait en réalité plutôt été l'objet d'un commerce intense avec les vallées pyrénéennes.

Période moderne

Au début du XVIIe siècle, le prieuré devient la propriété des Jésuites de Toulouse. Les crises du XVIIIe siècle et du XIXe siècle vont freiner son essor. Avec le phylloxera, c'est la quasi-disparition du vignoble. Par la suite, les vignerons replantent, sélectionnent les meilleurs terrains et se regroupent en un syndicat en 1906 et obtiennent la première délimitation du terroir Madiran en 1909.

Période contemporaine

Le madiran (de la ville du même nom) est classé AOC depuis le . Sa zone de production chevauche trois départements : le Gers, les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques.

De nos jours, les vignerons de Madiran ont adopté « Janus » comme symbole pour montrer leur attachement au passé tout en se tournant résolument vers l'avenir.

Other Languages
English: Madiran wine