Maîtrise en administration des affaires

Une maîtrise en administration des affaires [1] (souvent abrégée en MBA, sigle de l'anglais master of business administration) est le diplôme international d'études supérieures du plus haut niveau dans le domaine de la conduite globale des affaires : stratégie, marketing, finances, ressources humaines et management.

À vocation non académique mais de conduite des affaires en entreprise, le MBA n'est pas un doctorat. Il s'adresse avant tout à des cadres expérimentés désirant se réorienter ou accélérer leur carrière.

Il est différent du diplôme français « master en administration des affaires ». Le terme n'étant pas déposé, il est utilisable par tous les établissements mais des accréditations existent pour permettre de mieux identifier la valeur de chacun.

Le MBA dispense traditionnellement une approche globale du management mais il existe également des MBA spécialisés.

Présentation

Intitulé

Le MBA a été créé aux États-Unis dans les écoles d'administration sous l'intitulé anglais de master's degree in business administration, devenu Master of business administration, en abrégé MBA. En raison de l'influence du système américain des business schools et de l'hégémonie mondiale du MBA par les grandes entreprises anglo-saxonnes, l'intitulé en langue anglaise du MBA est devenu presque universel dans des pays non anglophones.

En France, la volonté de franciser le MBA se heurte à la confusion existant entre les termes maîtrise, mastère, master, MBA spécialisé, etc. ; il est ainsi devenu difficile de traduire MBA en français sans provoquer des incompréhensions, surtout que le principe du diplôme recrutant uniquement des personnes ayant plusieurs années d'expérience professionnelle n'existe pas dans le système français.

Par contre, au Canada le terme Maîtrise en administration des affaires est couramment utilisé comme nom officiel du diplôme, en mentionnant qu'il est en fait un MBA [2].

Admissions

Les admissions sont généralement en deux étapes. Tout d'abord, le candidat doit remplir un dossier basé sur un test de connaissances générales, parfois un test d'aptitude en anglais ( Toeic, Toefl ou IELTS), sur l'expérience professionnelle, les relevés de notes et des lettres de recommandation. Le GMAT est le test de connaissances générales le plus largement reconnu. Depuis 2009, les universités américaines utilisent aussi le Graduate Record Examination dans leur processus de recrutement MBA. Les programmes français lui préfèrent souvent le TAGE-MAGE.

À l'issue d'une sélection sur dossier, le candidat passe un entretien avec un membre du comité d'admission. C'est cet entretien qui détermine l'admission définitive.

Reconnaissance et accréditation

La qualité d'un MBA s'évalue tout d'abord en fonction des accréditations auprès d'institutions internationales :

Les classements annuels établis par certains journaux ou magazines sont aussi un bon moyen de connaître la valeur d'un programme. Les classements les plus largement reconnus au niveau mondial sont ceux du Financial Times, de Business Week, et de US News.

D'autres classements sont intéressants à consulter comme celui de The Economist, de la Princeton Review, du Forbes.

Méthode et étendue des programmes

La méthode d'enseignement est « socratique » à base d'études de cas et reposant sur la forte participation des élèves qui font profiter de leur expérience pour lier la théorie et la pratique. Généralement, avant le cours, les élèves doivent lire un cas mettant en scène un manager qui doit prendre une décision ou proposer une solution à un problème. Ils doivent se mettre à la place de ce manager et développer leur solution. En cours, les élèves partagent leurs points de vue qu'ils nourrissent généralement de leur expérience professionnelle. Le professeur guide les prises de parole et amène les concepts en les liant avec le cas (cf. notes: exemple de cours à la Darden School of Business). Ainsi, l'enseignement est immédiatement mis en perspective avec la pratique des affaires.

Le MBA propose toute une panoplie de sujets, comme l' économie, l'organisation, le marketing, la comptabilité, la finance, le management stratégique, le business international, le management des technologies de l'information, les ressources humaines, et les stratégies politiques.

Dans le modèle traditionnel américain, les étudiants travaillent sur un large éventail de cours la première année, puis entament une spécialisation lors de la seconde. La spécialisation s'opère par le biais d'électifs qui sont généralement choisis « à la carte » par l'étudiant qui souhaite approfondir un domaine particulier (ex: le marché des options pour la finance ou les politiques de prix pour le marketing).

En Europe, est apparu un format d'enseignement plus concentré durant entre 9 et 16 mois. L'objectif essentiel étant de minimiser le temps passé par des cadres de haut niveau en dehors de l'entreprise. Dans ce cas, la formation est similaire au programme en 2 ans sans toutefois l'apport d'un stage entre la première et le deuxième année.

En seconde année, les MBA non spécialisés permettent à leurs élèves de se concentrer sur certains domaines par le biais d'électifs ce qui permet de personnaliser son apprentissage en fonction de ses objectifs professionnels.

Other Languages
فارسی: ام‌بی‌ای
Bahasa Indonesia: MBA
日本語: 経営学修士
한국어: 경영학 석사
norsk nynorsk: MBA
తెలుగు: ఎంబిఎ
Tiếng Việt: MBA