Müller-thurgau

Müller-thurgau B
Müller-thurgau
Grappe de müller-thurgau
Caractéristiques phénologiques
DébourrementÀ compléter
FloraisonÀ compléter
VéraisonÀ compléter
MaturitéÀ compléter
Caractéristiques culturales
PortÀ compléter
VigueurÀ compléter
FertilitéÀ compléter
Taille et mode
de conduite
À compléter
ProductivitéÀ compléter
Exigences culturales
ClimatiqueÀ compléter
PédologiqueÀ compléter
Potentiel œnologique
AlcooliqueÀ compléter
AromatiqueÀ compléter

Le müller-thurgau B est un cépage de cuve blanc, également très connu sous le nom de rivaner. Il est originaire de Suisse et de Franconie. Son raisin donne des vins simples et accessibles, à boire jeunes.

Origine

Historique

Le cépage müller-thurgau B est issu d'un semis, probablement de riesling B, réalisé en 1882. Il est l'œuvre du professeur de viticulture Hermann Müller à l'Institut de Recherche d'Œnologie originaire de Thurgovie.

Article détaillé : Hermann Müller (Thurgovie).

Il a longtemps été considéré comme un croisement des cépages riesling et sylvaner[1] (d'où certains de ses autres noms, voir § Synonymie), mais des tests génétiques ont établi que c'est un croisement intraspécifique entre le riesling B et la madeleine Angevine N.

Il a été essayé dans toutes les régions d'Allemagne à partir de 1930 mais la surface cultivée ne devient vraiment importante qu'après la Seconde Guerre mondiale. À partir de 1970, il y a été le cépage le plus cultivé avant d'être détrôné par le riesling dans les années 1990[1].

Aire géographique

En Allemagne, il occupait 24 787 hectares en 1997[2]. Sa culture concerne essentiellement les Vins de Hesse-Rhénane (l5 000 ha), Vins du Pays-de-Bade (Baden) sur 3 530 ha, Vins de Rhénanie-Palatinat sur 3 195 ha, Vins de Franconie (Franken) sur 2 260 ha, Vins de Moselle-Sarre-Ruwer sur 1 660 ha, Vins de la Nahe sur 713 ha et Vins de Saale-Unstrut sur 144 ha et les vins de Saxe.

Dans le reste de l'Europe, il concerne surtout la Hongrie (surface 8 000 ha), l'Autriche, (aire de 236 ha soit 7,8 % du vignoble), et la Slovaquie (aire de 5 300 ha) Il est aussi mentionné en Tchéquie, en Belgique (AOC Côtes de Sambre et Meuse [3], Hageland [4], Haspengouw [5] et Heuvelland [6]), au Luxembourg, en Suisse, en Italie (principalement en Italie du Nord: vins du Trentin-Haut-Adige), en Slovénie, en France (vignoble d'Alsace uniquement pour une surface de 10 ha en 1994[7]) et en Moldavie.

Sur les autres continents, il est cultivé en Nouvelle-Zélande (il représentait 1 217 ha soit 45 % du vignoble en 1997[2]) mais est aujourd'hui minoritaire, aux États-Unis, au Japon et en Chine.

Synonymie

En Suisse alémanique il est connu sous le nom de Riesling x Sylvaner. Il porte aussi les noms de Rivaner (Autriche, Luxembourg et Allemagne), Riesling-Sylvaner (Autriche, Suisse, Luxembourg), Müller, Müllerka, Müllerovo (Slovaquie), Müller Thurgeau (Chili), Rizvanac Bijeli, Rizvanec (Croatie, Slovénie).

Other Languages
Afrikaans: Müller-Thurgau
български: Мюлер-Тургау
čeština: Müller Thurgau
español: Müller-thurgau
italiano: Müller-Thurgau
Lëtzebuergesch: Rivaner
Nederlands: Müller-Thurgau
Piemontèis: Müller Thurgau
slovenčina: Müller Thurgau
slovenščina: Rizvanec