Méthode de Condorcet

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condorcet.

La méthode Condorcet (aussi appelée scrutin de Condorcet ou vote Condorcet) est un système de vote dans lequel l'unique vainqueur, s'il existe, est le candidat qui, comparé tour à tour à tous les autres candidats, s’avérerait à chaque fois être le candidat préféré, c'est-à-dire le vainqueur de Condorcet.

Un scrutin de Condorcet obéit au principe de Condorcet, qui se veut être le principe démocratique le plus naturel possible, à savoir que « si un choix est préféré à tout autre par une majorité, alors ce choix doit être élu. » En effet, ce principe semble logique dans le cadre d'un scrutin démocratique. Il signifie autrement dit que, lors d'une élection, si une majorité d'électeurs préfère un candidat à tous les autres candidats, alors ce candidat préféré est celui qui doit être désigné vainqueur du scrutin. Pourtant, la grande majorité des scrutins en vigueur dans les pays du monde contrevient à ce principe (pour exemple, on peut citer le scrutin uninominal majoritaire à deux tours qui est utilisé pour désigner le président de la République en France sous la Ve République).

Rien ne garantit la présence d'un candidat satisfaisant au critère de victoire. Ainsi, tout système de vote fondé sur la méthode comparative de Condorcet doit prévoir un moyen de résoudre les votes pour lesquels ce candidat idéal n'existe pas.

Cette méthode doit son nom au marquis de Condorcet, mathématicien et philosophe français du e siècle, bien que la méthode fût déjà connue de l'écrivain catalan Raymond Lulle au XIIIe siècle[1].

L'option (ou le candidat) désigné vainqueur par la méthode de Condorcet est appelé vainqueur de Condorcet.