Mémoire morte

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mémoire morte (homonymie).
image illustrant l’électronique
Cet article est une ébauche concernant l’ électronique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant ( comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Une PROM (1983)

Originalement, l'expression mémoire morte (en anglais, Read-Only Memory : ROM) désignait une mémoire informatique non volatile (c’est-à-dire une mémoire qui ne s’efface pas lorsque l’appareil qui la contient n’est plus alimenté en électricité) dont le contenu était fixé lors de sa programmation, qui pouvait être lue plusieurs fois par l'utilisateur, mais ne pouvait plus être modifiée [1].

Avec l'évolution des technologies, la définition du terme mémoire morte a été élargie pour inclure les mémoires non volatiles dont le contenu est fixé lors de leur fabrication, qui peuvent être lues plusieurs fois par l'utilisateur et qui peuvent être modifiées par un utilisateur expérimenté. Ces mémoires sont les UVPROM, les PROM, les EPROM et les EEPROM. Seules les mémoires mortes de première génération sont vraiment mortes et vraiment read only. Par contre, dans le vocabulaire informatique, la définition des termes mémoire morte (en français) et read only memory (en anglais) a été élargie pour inclure les autres types, bien que ces mémoires ne soient ni mortes, ni read only.

Utilisation

Les mémoires mortes sont utilisées, entre autres, pour stocker :

  • les informations nécessaires au démarrage d’un ordinateur ( BIOS, instructions de démarrage, microcode) [N 1];
  • des tables de constantes ou des tables de facteurs de conversion ;
  • des jeux vidéo d’anciennes générations ; à cause de sa faible capacité de stockage, la mémoire morte a été remplacée par les CD-ROM puis les DVD et enfin par le BLU-RAY ;
  • les équipements embarqués (relativement lents), pour contenir le programme de la partie numérique, en association avec une RAM dynamique pour traiter les données ;
  • dans le cadre de l’utilisation d’ émulateurs ; on utilise une copie (« image ») de la mémoire morte de la plate-forme émulée, mais c’est le plus souvent sur CD ou disquette et non sur une mémoire morte physique.

Le temps d’accès à la mémoire morte est de l’ordre de grandeur de 150  nanosecondes comparativement à un temps d’accès d’environ 10 nanosecondes pour la mémoire vive. Pour accélérer le traitement des informations, les données stockées dans la mémoire morte sont généralement copiées dans une mémoire vive avant d’être traitées. On appelle cette opération le shadowing.

Other Languages
azərbaycanca: Daimi yaddaş qurğusu
български: ROM
বাংলা: রম
bosanski: ROM
català: Memòria ROM
کوردیی ناوەندی: بیرگەی تەنیا-خوێندەنی
čeština: ROM
Ελληνικά: ROM (μνήμη)
eesti: Püsimälu
suomi: Lukumuisti
galego: ROM
हिन्दी: रोम (ROM)
hrvatski: ROM
magyar: ROM
Bahasa Indonesia: ROM
íslenska: Lesminni
日本語: Read only memory
қазақша: ТЖҚ
Latina: ROM
latviešu: Lasāmatmiņa
олык марий: ЭШЯ
македонски: ROM меморија
Bahasa Melayu: Ingatan baca sahaja
Nederlands: Read-only memory
norsk nynorsk: Read-only memory
norsk bokmål: Read-only memory
ਪੰਜਾਬੀ: ਰੋਮ (ਮੈਮਰੀ)
română: Memorie ROM
srpskohrvatski / српскохрватски: ROM
Simple English: Read-only memory
slovenščina: Bralni pomnilnik
shqip: ROM
српски / srpski: ROM
ไทย: รอม
Tiếng Việt: Bộ nhớ chỉ đọc