Médaille militaire

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Médaille militaire (homonymie).
Médaille militaire
Illustration.
Médaille militaire du 3ème Modèle 27/02/1951 à aujourd'hui
Conditions
Décerné par Drapeau de la France  France
Type Médaille
Décerné pour Services militaires exceptionnels : Citation à l'ordre de l'armée, une ou plusieurs blessures de guerre, acte de courage au combat méritant récompense ou à l'ancienneté après un certain nombre d'années de service pour les plus valeureux et méritants.
Éligibilité Militaires
Détails
Statut Toujours décernée
Statistiques
Création , Louis-Napoléon Bonaparte
Ordre de préséance
Illustration.
Ruban de la médaille militaire

La médaille militaire est une décoration française, instituée le par Louis-Napoléon Bonaparte pour récompenser les militaires ou assimilés, non-officiers [1]. Elle est décernée par le président de la République sur proposition du ministre de la Défense.

Elle est parfois appelée Médaille des braves ou bijou de la nation ou des armées

Présentation

Elle récompense à la fois les hommes du rang, sous-officiers, officiers mariniers et aspirants [2] et, à titre exceptionnel, les généraux ayant commandé en chef devant l'ennemi.

La médaille militaire a été, depuis sa création, la récompense des campagnes du Second Empire à nos jours elle a réuni sous sa devise : « Valeur et Discipline », les soldats les plus anonymes aux héros les plus populaires tels Georges Guynemer ou Jean Moulin. Elle compte parmi ses récipiendaires des chefs militaires français tels que (les maréchaux Joffre, Foch, Pétain, Gallieni, Lyautey, Leclerc, de Lattre, Juin, etc.) et alliés (les généraux Pershing, Montgomery...) ; à titre très exceptionnel quelques civils comme le président Roosevelt (à titre posthume) et Sir Winston Churchill.