Lyndon B. Johnson

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson.
Page d'aide sur les redirections « LBJ » redirige ici. Pour les autres significations, voir LBJ (homonymie).

Lyndon Johnson
Illustration.
Portrait officiel de Lyndon B. Johnson (1969).
Fonctions
36e président des États-Unis

(5 ans, 1 mois et 29 jours)
Élection3 novembre 1964
Vice-présidentAucune (1963-1965)
Hubert Humphrey (1965-1969)
GouvernementAdministration L. B. Johnson
PrédécesseurJohn Fitzgerald Kennedy
SuccesseurRichard Nixon
37e vice-président des États-Unis

(2 ans, 10 mois et 2 jours)
Élection8 novembre 1960
PrésidentJohn Fitzgerald Kennedy
GouvernementAdministration Kennedy
PrédécesseurRichard Nixon
SuccesseurHubert Humphrey
Sénateur des États-Unis
pour le Texas

(12 ans)
PrédécesseurWilbert Lee O'Daniel
SuccesseurWilliam A. Blakley
Représentant des États-Unis
pour le 10e district du Texas

(11 ans, 8 mois et 24 jours)
PrédécesseurJames P. Buchanan
SuccesseurHomer Thornberry (en)
Biographie
Nom de naissanceLyndon Baines Johnson
Date de naissance
Lieu de naissanceStonewall (Texas, États-Unis)
Date de décès (à 64 ans)
Lieu de décèsJohnson City (Texas, États-Unis)
Nature du décèsCrise cardiaque
NationalitéAméricaine
Parti politiqueParti démocrate
ConjointLady Bird Johnson
Diplômé deTexas State University
ProfessionEnseignant
ReligionChristianisme

Signature de Lyndon Johnson

Lyndon B. JohnsonLyndon B. Johnson
Présidents des États-Unis
Vice-présidents des États-Unis

Lyndon Baines Johnson, connu sous ses initiales LBJ, né le à Stonewall (Texas) et mort le à Johnson City (Texas), est un homme d'État américain, 36e président des États-Unis, après en avoir été le 37e vice-président.

Membre du Parti démocrate, Johnson est représentant des États-Unis pour le Texas de 1937 à 1949 et sénateur fédéral de 1949 à 1961, dont six ans en tant que chef de la majorité du Sénat, puis deux ans en tant que chef de l'opposition au Sénat et deux ans en tant que whip de la majorité au Sénat. Après avoir tenté en vain d'obtenir l'investiture présidentielle du Parti démocrate, il accepte la proposition de John F. Kennedy de devenir son colistier pour l'élection présidentielle de 1960. Le ticket démocrate l'emporte de justesse face au ticket républicain mené par Richard Nixon.

Le jour même de l'assassinat en cours de mandat de John F. Kennedy, le , il accède à la présidence des États-Unis en sa qualité de vice-président. Il termine la présidence de Kennedy, puis est élu sur son propre nom, l'emportant largement à l'élection présidentielle de 1964. Son mandat est marqué par de violentes émeutes raciales et des assassinats politiques, notamment celui de Martin Luther King Martin Luther King Jr. et de Malcolm X. Johnson conçoit le programme politique de « Great Society », qui comprend des lois qui soutiennent les droits civiques des minorités, la radiodiffusion publique, la protection de l'environnement, l'aide à l'éducation. Il lance un programme de « guerre contre la pauvreté », créant ainsi le Medicare et le Medicaid et signe en 1965 le Voting Rights Act. Le comportement dominateur de Johnson est resté célèbre, notamment son fameux « traitement Johnson », par lequel il s'imposait physiquement à ses interlocuteurs[1], et dont il a souvent abusé même face aux plus influents hommes politiques pour les forcer à accepter ses législations[2].

Simultanément, il doit gérer la première partie de la guerre du Viêt Nam, où l'implication américaine s'intensifie. La guerre se prolongeant, la popularité de Johnson connaît une baisse importante. Après les élections au Congrès de 1966, l'hypothèse d'une réélection de Johnson à l'élection présidentielle de 1968 semble compromise en raison des turbulences que suscite l'opposition à la guerre du Vietnam au sein du Parti démocrate. Après la primaire du New Hampshire, lors de laquelle il est mis en difficulté, il renonce à se représenter. Malgré les échecs de sa politique étrangère, un certain nombre d'historiens tirent un bilan favorable de sa présidence du fait des réformes qu'il a su réaliser en politique intérieure[3],[4].

Other Languages
Alemannisch: Lyndon B. Johnson
azərbaycanca: Lindon Conson
žemaitėška: Lyndon Johnson
Bikol Central: Lyndon B. Johnson
беларуская (тарашкевіца)‎: Ліндан Бэйнз Джонсан
български: Линдън Джонсън
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Lyndon B. Johnson
Ελληνικά: Λύντον Τζόνσον
emiliàn e rumagnòl: Lyndon B. Johnson
गोंयची कोंकणी / Gõychi Konknni: Lyndon Johnson
客家語/Hak-kâ-ngî: Lyndon B. Johnson
hornjoserbsce: Lyndon B. Johnson
interlingua: Lyndon B. Johnson
Bahasa Indonesia: Lyndon Baines Johnson
한국어: 린든 B. 존슨
Lëtzebuergesch: Lyndon B. Johnson
Lingua Franca Nova: Lyndon Baines Johnson
lietuvių: Lyndon Johnson
Bahasa Melayu: Lyndon B. Johnson
Plattdüütsch: Lyndon Baines Johnson
Nederlands: Lyndon B. Johnson
norsk nynorsk: Lyndon B. Johnson
Kapampangan: Lyndon B. Johnson
Piemontèis: Lyndon B. Johnson
português: Lyndon B. Johnson
Kinyarwanda: Lyndon B. Johnson
sicilianu: Lyndon Johnson
srpskohrvatski / српскохрватски: Lyndon B. Johnson
Simple English: Lyndon B. Johnson
slovenčina: Lyndon B. Johnson
slovenščina: Lyndon B. Johnson
српски / srpski: Линдон Џонсон
українська: Ліндон Джонсон
oʻzbekcha/ўзбекча: Lyndon Johnson
Tiếng Việt: Lyndon B. Johnson
მარგალური: ლინდონ ჯონსონი
Bân-lâm-gú: Lyndon B. Johnson