Louis le Pieux

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis Ier.
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Louis Débonnaire, un oratorien français du XVIIIe siècle.
Louis Ier
Le Pieux
Miniature contemporaine de l'école de Fulda datant de 826 représentant Louis le Pieux. Liber de laudibus Sanctae Crucis, par Raban Maur. Codex Vaticanus Reginensis latinus 124.
Miniature contemporaine de l' école de Fulda datant de 826 représentant Louis le Pieux. Liber de laudibus Sanctae Crucis, par Raban Maur.

Codex Vaticanus Reginensis latinus 124.

Titre
Roi des Francs et Empereur d'Occident

(26 ans, 3 mois et 23 jours)
Prédécesseur Charlemagne
Successeur Francie orientale : Louis Louis II
Francie médiane : Lothaire Lothaire Ier
Francie occidentale : Charles Charles II
Royaume d'Aquitaine : Pépin Pépin Ier
Roi d'Aquitaine
Monarque Louis Ier
Prédécesseur Chorson de Toulouse
Successeur Pépin Pépin Ier
Biographie
Titre complet Roi d'Aquitaine (781-814)
Empereur d'Occident
Roi des Francs (814-840)
Dynastie Carolingiens
Date de naissance
Lieu de naissance Casseuil ou Chasseneuil-du-Poitou ( France)
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Ingelheim près de Mayence ( Allemagne)
Père Charlemagne
Mère Hildegarde de Vintzgau
Conjoint Ermengarde de Hesbaye ( 798)
Judith ( 819)
Enfants Avec Ermengarde de Hesbaye :
Lothaire Lothaire Ier Red crown.png ( 795- 855)
Pépin Pépin Ier Red crown.png ( 797- 838)
Hildegarde (abbesse de Saint-Jean de Laon)
Louis Louis II Red crown.png (v. 806- 876)
Rotrude

Avec Judith de Bavière :

Gisèle (v. 819/820- 874)
Charles Charles II Red crown.png ( 823- 877)

illégitime :

Arnulf (v. 794-vers 841)

putatif :

Alpaïs

Louis Ier dit « le Pieux » (parfois « le Débonnaire »), né en 778 à Cassinogilum (localisation incertaine, soit Casseuil près de Bordeaux [1], soit Chasseneuil-du-Poitou dans la Vienne) et mort le à Ingelheim près de Mayence [2], est roi d'Aquitaine jusqu'en 814, puis empereur d'Occident de 814 à sa mort.

Son règne est marqué par de nombreuses menaces sur l'unité de l' Empire carolingien : non seulement il doit faire face aux raids des Vikings, mais ses fils se révoltent contre lui en plusieurs occasions. Les ambitions des grandes familles aristocratiques s'affirment de plus en plus, menaçant le pouvoir impérial.

Nom et surnoms de Louis Ier

Louis, prénom d'origine germanique, parfois latinisé en Hludovicus ou Ludovicus, est un prénom traditionnel que l'on trouve dans la généalogie royale franque et qui commence avec Clovis, forme francisée du nom germanique « Hlod(o)wig », allemand moderne « Lud(e)wig », latinisé en Clodovicus (devenu « Clovis » par déformation).

Le qualificatif « le Pieux » est attesté de son vivant (en latin : pius), en particulier par la biographie écrite par le chorévêque de Trèves, Thégan (avant 800-vers 850), l'un de ses trois biographes : Vita Hludovici Pii, et dans le texte écrit par son conseiller Agobard de Lyon, pourtant très critique envers Judith, sa seconde épouse, fervent soutien de Lothaire et principal artisan de la déposition de Louis en 833 : Libro duo pro filiis et contra Iudith uxorem Ludovici Pii.

Ce surnom est lié à sa politique religieuse, nettement plus favorable à l’ Église que celle de Charlemagne. Durant son règne, Louis réforme les monastères et change de politique à l'égard de la papauté en s'engageant à respecter le patrimoine de saint Pierre et à ne pas intervenir dans les élections pontificales. Le pape retrouve ainsi, après le contrôle exercé par Charlemagne, une certaine indépendance politique.

Il est possible aussi que son surnom de « Pieux » lui ait été valu par sa propension à fondre en larmes lorsqu'il entrait dans des lieux saints, comme ce fut le cas lorsqu'il se recueillit sur la tombe de son père Charlemagne à Aix-la-Chapelle [3].

À la cour, il s'entoure de clercs qui le conseillent, comme Agobard (769?-840), Frédegis († 834) et Benoît d'Aniane (750-821). En 822, il accomplit une pénitence publique à Attigny. En somme, la politique religieuse de Louis le Pieux a pour objectif de renforcer l'unité de l'Empire, un empire carolingien fondamentalement chrétien.

Louis « le Débonnaire »

Quant à son surnom de « Débonnaire », il n'apparaît qu'une seule fois, durant le haut Moyen Âge, dans la biographie de l'Astronome, la Vita Hludovici. Il n'emploie le superlatif latin mitissimus (« très doux »), que l'on traduit par « débonnaire », qu'une seule fois dans son récit (chap. 21). Mais ce terme est repris en 1275 par un clerc à Saint-Denis nommé Primat dans les Grandes Chroniques de France, puis par d'autres chroniqueurs et historiens qui lui donnent une importance injustifiée.

Charlemagne et son fils Louis le Pieux.
Other Languages
Alemannisch: Ludwig der Fromme
العربية: لويس الأول
Bikol Central: Louis the Pious
беларуская: Людовік I Набожны
беларуская (тарашкевіца)‎: Людовік I Пабожны
brezhoneg: Loeiz an Deol
Cymraeg: Louis Dduwiol
español: Ludovico Pío
Bahasa Indonesia: Ludwig yang Saleh
italiano: Ludovico il Pio
қазақша: Людовик I
Lëtzebuergesch: Louis de Frommen
Malagasy: Louis le Pieux
македонски: Лудвиг Побожниот
Nederlands: Lodewijk de Vrome
português: Luís I, o Piedoso
srpskohrvatski / српскохрватски: Luj I Pobožni
Simple English: Louis the Pious
slovenščina: Ludvik Pobožni
српски / srpski: Луј I Побожни
Türkçe: I. Ludwig
Tiếng Việt: Louis Mộ Đạo
West-Vlams: Lodewyk den Vroomn
Yorùbá: Louis 1k
Bân-lâm-gú: Louis 1-sè