Louis (monnaie)

Le louis [1], [2], [3] est la dénomination courante de la monnaie d'or française frappée de 1640 à 1792. Par la suite, la pièce de vingt francs fut appelée louis.

Le louis est désigné du nom de Louis Louis XIII (-), le roi de France et de Navarre (-1643) qui, le premier, fit frapper cette monnaie [2].

Création

C'est en 1640 que Louis XIII, via Claude de Bullion, décide de réformer le système monétaire français, pour stabiliser la monnaie, rivaliser avec les monnaies espagnoles et anglaises, et enfin encourager les premiers placements refuges.

Avant cette date, la France possédait comme monnaies d'or : l' écu d'or et le franc d'or. Le louis d'or pèse moins de 4 g d'or.

La création du louis est décidée par la déclaration donnée à Saint-Germain-en-Laye le [4], [5].

Le louis d'or institue un nouveau système monétaire français qui tiendra jusqu'à la Révolution française [6].

À cette époque, la mécanisation de la frappe monétaire des métaux précieux en France donna naissance au louis d'or frappé au balancier. Il y a trois sortes de pièces : le louis, le double louis et le quadruple louis. Dès le e siècle, on appelle improprement le quadruple louis double louis, le double louis louis et le louis demi-louis. À côté de ces pièces courantes a été fabriquée à petit nombre d'exemplaires une série de trois monnaies de grand module, respectivement de huit louis, seize louis et vingt louis ("dix", "huit" et "quatre" louis). La pièce de vingt louis équivalait à cent livres ; elle reste la plus grande et la plus lourde monnaie d'or française jamais frappée et pesait 66,87 g [7]. Ces pièces de plaisir, destinées à servir de cadeaux et à prouver le savoir-faire de la Monnaie de Paris, n'ont pas circulé. Elles sont l'œuvre du graveur général des monnaies originaire de Liège, Jean Warin [8].

Les principales pièces divisionnaires étaient :

En or :

  • le demi-louis, avec un diamètre de 20 mm et un poids de 3,34 g [9] ;
  • le louis d’or, appelé demi-louis soit 5 livres tournois et équivalant à l’ancien écu, avec un diamètre de 25 mm et un poids de 6,75 g ;
  • le double louis d’or, appelé louis, avec un diamètre de 28,5 mm et un poids de 13,47 g [10] ;
  • le quadruple louis d’or, appelé double-louis, avec un diamètre de 35 mm et un poids de 26,88 g
  • le 10 louis d'or, avec un diamètre de 44 mm et un poids de 66,87 g. L'une de ces pièces a été vendue en 2012 pour 210 000 euros, ce qui en fait la pièce française la plus chère de tous les temps [11].

En argent :

Écu d'argent ou louis d'argent ou écu blanc de Louis XIII le Juste. 1642
  • l' écu blanc de 60 sols ou 3 livres
    • le demi-écu (30 sols)
    • le quart d'écu (15 sols)
    • le sixième d'écu (10 sols)
    • le douzième d'écu (5 sols)

En cuivre :

  • le sou ou sol
  • la pièce de 4 deniers
  • le liard (3 deniers), monnaie de cuivre, à partir de 1656

Ce système monétaire va perdurer jusqu'à la Révolution française.

Évolution dans le temps la valeur légale du Louis :

[IMPORTANT : il faudrait préciser si la référence adoptée dans le tableau est le “Louis” (improprement appelé demi-Louis) ou bien le “double Louis” (improprement appelé Louis) : la précision est capitale pour la bonne interprétation du tableau ! Ce contributeur - hélas ! - n’a pas cette information.]

Date Taille au marc Valeur légale
(en livres tournois)
36 ¼ 10
30
40
25
37 ½
30 24
32 24
Other Languages
беларуская: Луідор
български: Луидор
dansk: Louis d'or
Deutsch: Louis d’or
English: Louis d'or
español: Luis de oro
eesti: Luidoor
italiano: Luigi (moneta)
lietuvių: Luidoras
polski: Luidor
português: Luís (moeda)
română: Ludovic de aur
русский: Луидор
саха тыла: Луидор
srpskohrvatski / српскохрватски: Lujdor
svenska: Louis-d'or
українська: Луїдор