Louis-Joseph Manscour

Louis-Joseph Manscour
Image illustrative de l'article Louis-Joseph Manscour
Fonctions
Député européen
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 20 jours)
Élection 25 mai 2014
Législature 8e
Groupe politique S&D
Député de la 1re circonscription de la Martinique

(10 ans)
Élection 16 juin 2002
Réélection 17 juin 2007
Prédécesseur Anicet Turinay ( RPR)
Successeur Alfred Marie-Jeanne ( MIM)
Conseiller régional de Martinique

(2 ans, 11 mois et 27 jours)
Maire de La Trinité

(25 ans, 9 mois et 18 jours)
Prédécesseur Casimir Branglidor
Successeur Frédéric Buval
Conseiller général du Canton de La Trinité

(17 ans, 8 mois et 15 jours)
Successeur Frédéric Buval ( PS)
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance La Trinité ( Martinique, France)
Parti politique PS

Louis-Joseph Manscour, né le à La Trinité ( Martinique), est un homme politique français. Il est maire de La Trinité entre 1988 et 2014, député de la Martinique de 2002 à 2012 et député européen depuis 2014.

Biographie

Carrière professionnelle

Louis-Joseph Manscour grandit auprès d’un père charpentier, d’une mère au foyer, d’un frère et d’une sœur dont il est le benjamin. Il quitte La Trinité pour suivre ses études à Fort-de-France. Puis, devenu instituteur, il rejoint le Nord- Atlantique, où il enseigne, plus tard, l’histoire-géographie en tant que professeur de collège.

Marié et père de deux enfants, il est président d’une association omnisports pendant quinze ans et participe à la vie politique de la Martinique.

Carrière politique

Dans les années 1960, de nombreux élus de la SFIO rejoignent le camp du gaullisme et le socialisme en Martinique traverse une grave crise d’identité. C’est alors que Louis-Joseph Manscour avec notamment Serge Jean-Louis, Emmanuel Serbin, Siméon Salpetrier et Casimir Banglidor, fondent en 1972 la Fédération socialiste de la Martinique (FSM) à l’issue du congrès d'Épinay.

En 1974, Louis-Joseph Manscour, secrétaire de section et secrétaire fédéral à la formation, organise la visite de François Mitterrand, candidat à l’élection présidentielle, à La Trinité. À croire que le futur président de la République en gardera un bon souvenir, puisqu’il ne manquera jamais ses rendez-vous avec cette ville, bastion socialiste depuis 1945, lors de ses différents voyages en Martinique. [réf. nécessaire]

Premier adjoint au maire de La Trinité depuis 1977, il en devient le maire en 1988, et le restera durant 26 ans jusqu'aux élections municipales de 2014 auxquelles il n'est pas candidat. Élu au Conseil général en 1985, il en sera le premier vice-président de 1998 à 2002. Il exerce aussi, entre 1998 et 2001, le mandat de conseiller régional, et la présidence de la SEM départementale de développement et d’équipement de la Martinique de 1992 à 1998.

Louis-Joseph Manscour se présente aux élections législatives de juin 2002. Il remporte la circonscription du Nord-Atlantique face au député RPR sortant. À l’Assemblée nationale, il devient membre de la commission des Affaires économiques, de la délégation pour l’Union européenne, du FEDOM et préside le groupe d’amitié France-Panama. Il perd son siège lors des législatives de 2012, battu par Alfred Marie-Jeanne.

Lors de la convention nationale du Parti socialiste pour l’Outre-mer, le 28 avril 2006, il appelle à « une révolution des esprits » nécessaire à une France fière de sa diversité au sein d’une Europe unie.

Il est le 1er secrétaire de la Fédération socialiste de la Martinique (FSM) entre 2008 et 2012.

Il a deux passions : le jeu d’échecs, pour lequel il a été champion de la Martinique en 1980, et la pétanque. [[réf. souhaitée]

Other Languages