Lojban

Lojban
Lojban
Auteur Logical Language Group
Date de création 1987
Typologie langue logique
Catégorie langue auxiliaire internationale
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 jbo
ISO 639-3 jbo
Étendue individuelle
Type construite
IETF jbo
article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (voir le texte en français)

Article 1

ro remna cu se jinzi co zifre je simdu'i be le ry. nilselsi'a .e lei ry. selcru .i ry. se menli gi'e se sezmarde .i .ei jeseki'ubo ry. simyzu'e ta'i le tunba
Logo du lojban

Le lojban (qui se prononce comme « loge-bane », en deux syllabes) est une langue construite, dont la morphologie et la grammaire sont conçues sur un modèle logique. Son ambition est d'éliminer toute ambiguïté de ses énoncés, au moins en ce qui concerne l' analyse grammaticale et morphologique (une certaine part d'interprétation restant inhérente à la sémantique, notamment aux mots composés tant qu'ils n'entrent pas dans le lexique figé de la langue). Par sa construction sans concession au service d'une idée militante, le lojban possède certains traits communs avec d’autres langues construites comme le láadan ou le toki pona.

Son étymologie de « langue logique » ne rend pas justice au but de ce langage : il n’est pas réservé à la logique formelle ni destiné à être utilisé uniquement en informatique, et convient tout aussi bien à une utilisation humaine, servant pour les communications courantes. Selon le degré d’abstraction ou les choix de construction voulus par le locuteur, le lojban peut se rapprocher du langage naturel, d’un langage de programmation ou de toute autre langue connue. Il peut par ailleurs être poétique, ambigu, précis ou neutre.

Le lojban dispose d'un vocabulaire de base de 1300 racines. Bien qu'elles soient inspirées au départ des langues naturelles, la très forte contrainte morphologique pesant sur ces racines rend le plus souvent cette origine méconnaissable, contrairement à l'approche prise par l’ espéranto. Outre ce vocabulaire de base, le lojban permet de former des mots composés, ce qui donne à la langue un vocabulaire potentiellement illimité. De plus le lojban dispose de mécanismes pour importer des mots étrangers à la langue.

La grammaire du lojban est entièrement régulière, tous les mots toujours invariables, et il n'y a aucune exception. Des énoncés simples se traduisent par des constructions simples. La souplesse de la grammaire autorise des constructions variées suivant le style ou l'intention. Cependant, la contrainte de ne jamais permettre une analyse grammaticale ambiguë conduit rapidement à faire des distinctions très fines dans des cas plus complexes, par exemple dans le traitement des négations ou des pronoms. Le lojban dispose dans ce but d'un vocabulaire important de mots grammaticaux, entièrement artificiels, et d'une grammaire foisonnante. Cette grammaire très riche (l'édition anglaise [1] fait plus de trois cent pages), nécessaire pour traiter entièrement les différents cas possibles, reflète par contraste l'ambiguïté permise par celles des langues naturelles.

Le lojban dérive du loglan, du docteur James Cooke Brown. Après une longue période de discussion et d’expérimentation, ses fondations furent établies par la publication en 1998 de The Complete Lojban Language.

Présentation

Histoire

Le lojban est une refonte du loglan, lui-même créé par le linguiste James Cooke Brown dans les années 1960. Ce dernier espérait explorer l’ hypothèse de Sapir-Whorf par la création d’une langue structurellement très différente des langues naturelles [2]. Il est basé sur une construction mathématique, l’objectif étant d’analyser la façon dont est modifiée la capacité analytique de la personne parlant ce langage.

Cependant l’équipe de James Cooke Brown n’apprécia pas sa volonté de garder ce travail universitairement confidentiel et sous son seul contrôle. En 1987, quelques loglanistes actifs se sont séparés du projet de Brown en raison d’un désaccord sur les prétentions de ce dernier quant à un contrôle strict de ses droits d’auteurs sur la langue et le matériel d’apprentissage. Aussi créèrent-ils le Logical Language Group (Groupe de langue logique) en 1987, afin d’accomplir les buts initialement posés par le loglan, de l’améliorer, le rendre praticable comme une langue de communication, et surtout de le rendre disponible librement.

La construction du lojban a commencé en 1987 à partir des mêmes bases logiques que pour le loglan, mais en partant d'un nouveau vocabulaire, composé à partir de la combinaison de 6 langues, ceci pour poursuivre l’objectif original du loglan mais en l’utilisant de façon plus large dans la vie de tous les jours. Après une longue période de discussion et d’expérimentation, ses fondations furent établies par la publication en 1998 de The Complete Lojban Language. Il continue de s'enrichir. Finalement, lojban est devenu bien plus important que le projet original.

Il y a actuellement dans le monde quelques dizaines de lojbanistes actifs, principalement sur internet. Le Logical Language Group (LLG ou la lojbangirz en lojban) est une association à but non lucratif qui tient son assemblée générale annuelle sur le canal irc de la communauté.

Origine du nom

Le nom « lojban » est lui-même formé régulièrement en lojban. C'est un mot composé formé de loj (forme réduite de logji, logique) et ban (forme réduite de bangu, langage). Le qualificatif ( contexte) précédant le mot ( type) en lojban, « loj.ban » en lojban se comprend littéralement comme « langue logique ».

De plus, dans sa forme, lojban se termine par une consonne, ce qui en lojban est la caractéristique morphologique des noms propres. De ce fait, sa prononciation correcte en lojban est suivie d'un arrêt vocalique, marqué orthographiquement par un point (lojban.).

La racine bangu (langage) dispose de deux formes réduites, qui sont ban, qui se termine comme un nom propre, et bau, qui se termine comme un mot commun. La forme « lojban. » désigne donc spécifiquement « la » langue logique par excellence, par opposition à « une » langue logique, qui pourrait se dire lojbau en lojban [3].

Principales caractéristiques

Le cœur du projet initial ayant conduit au lojban était de disposer d'un langage permettant de discuter de l' hypothèse de Sapir-Whorf, supposant que les représentations mentales dépendent des catégories linguistiques, autrement dit que la façon dont on perçoit le monde dépend du langage. Dans ce but, les créateurs du langage ont volontairement créé un langage à la structure résolument inhabituelle.

Ce parti-pris ne se manifeste pas tellement dans la morphologie, surtout déterminée par la contrainte de pouvoir conduire une analyse morphologique sans ambiguïté. Chaque mot du vocabulaire dispose d’une racine que l’on peut combiner avec d’autres racines afin de créer d’autres mots à la manière de l' allemand ou du grec, ce qui rend le lojban extrêmement évolutif par la commodité de création de mots nouveaux compréhensibles par tous dès leur lecture.

L'originalité du parti-pris éclate en revanche pleinement dans la grammaire de la langue, qui s'inspire des mécanismes mathématiques du calcul des prédicats. Cette grammaire étant donc par construction très inhabituelle, des termes spécifiques empruntés au lojban lui-même sont utilisés pour en désigner les différents éléments. Au-delà de ses termes inhabituels pour un non-praticien, la grammaire du lojban est très simple à comprendre, et le fait qu’un mot puisse aussi bien servir de verbe que d’adjectif rend l’utilisation de la langue extrêmement riche et puissante.

Les textes lojban peuvent être analysées comme des textes de langages de programmation, n'utilisant que des grammaires formelles comme le PEG, YACC, et la forme de Backus-Naur [4]. Il y a plusieurs types d'analyses syntaxiques disponibles [5], [6], [7].

« Le lojban est une langue d'une conception extrêmement soignée, peaufinée pendant des décennies pour satisfaire un critère précis de non-ambigüité. Néanmoins, c'est aussi une langue dans laquelle il est très difficile de tenir une conversation courante ; la construction d'une phrase grammaticalement correcte y est souvent délicate, et une fois que l'on est arrivé à dire quelque chose de correct, il y a de grande chances que en réalité ça ne veuille pas du tout dire ce que vous aviez en tête [8]. »

« Apprendre le lojban est réputé pour être la chose la plus « geek » que l'on puisse imaginer - Même le klingon paraît utile en comparaison. »

Utilisation

Outre son emploi initialement envisagé pour explorer l’ hypothèse de Sapir-Whorf [2], le lojban suscite l'intérêt de quelques linguistes théoriciens pour analyser comment se fait l'apprentissage et l'évolution d'une langue.

Sa grammaire sans ambiguïté pouvant toujours être compilée par un analyseur syntaxique en fait un outil potentiel pour les interactions avec des systèmes de traitement automatisés du langage, traductions automatiques ou banques de connaissances [2].

Il se trouve également quelques personnes pour espérer que le lojban puisse être utilisé comme langue de communication internationale [2].

Le mot lojban vient de langue logique, en lojban. En effet, la grammaire du lojban est basée sur les principes de la logique des prédicats. Mais pour ses défenseurs, le lojban a d’autres caractéristiques [2] :

  • le lojban est conçu pour être utilisé par des personnes pour communiquer entre elles, et éventuellement, dans le futur, avec des ordinateurs ;
  • le lojban est conçu pour être culturellement neutre ;
  • la grammaire du lojban est non ambiguë ;
  • la prononciation du lojban et son orthographe sont directement liées, sans confusion possible ;
  • le découpage d’un texte lojban en mots ne peut se faire que d’une seule façon ;
  • le lojban est d'une structure simple, comparé aux langues naturelles, et facile à apprendre ;
  • les 1 350 mots-racines du lojban peuvent facilement être combinés, de façon à former un vocabulaire de millions de mots ;
  • la définition du lojban est rigoureuse et ne comporte pas d’exceptions ;
  • le lojban tente de lever les restrictions qui peuvent exister pour exprimer des idées créatives et claires ;
  • le lojban peut être utilisé dans des domaines différents, créatifs ou scientifiques, théoriques ou pratiques.
Other Languages
አማርኛ: ሎዥባን
aragonés: Lojban
العربية: لوجبان
башҡортса: Ложбан
беларуская: Ложбан
беларуская (тарашкевіца)‎: Ложбан
brezhoneg: Lojbaneg
català: Lojban
čeština: Lojban
dansk: Lojban
Deutsch: Lojban
English: Lojban
Esperanto: Loĵbano
español: Lojban
eesti: Lojban
فارسی: لژبان
suomi: Lojban
galego: Lojban
עברית: לוז'באן
magyar: Lojban nyelv
interlingua: Lojban
Ido: Lojban
italiano: Lingua lojban
日本語: ロジバン
la .lojban.: lo jbobau
한국어: 로지반
Latina: Lojban
lietuvių: Ložban
latviešu: Ložbans
Malagasy: Fiteny lojban
олык марий: Ложбан
Nederlands: Lojban
norsk: Lojban
occitan: Lojban
polski: Lojban
پنجابی: لوجبان
português: Lojban
română: Lojban
русский: Ложбан
संस्कृतम्: लोजबानम्
Simple English: Lojban
српски / srpski: Ложбан
Seeltersk: Lojban
svenska: Lojban
Tagalog: Lojban
Türkçe: Lojban
українська: Ложбан
Tiếng Việt: Lojban
吴语: 逻辑语
ייִדיש: לאזשבאן
中文: 逻辑语
粵語: 邏輯語