Logiciel libre

 Ne doit pas être confondu avec freeware, open source ou copyleft.
Gnou du projet GNU
Logo du projet GNU, initiateur du mouvement du logiciel libre.

Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement [1]. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l'utilisateur et la possibilité de partage entre individus [2].

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite «  libre », basée sur le droit d'auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés.

Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de «  propriétaires » ou de «  privateurs » [Note 1]. Ces derniers sont alors considérés par une partie de la communauté du logiciel libre comme étant l'instrument d'un pouvoir injuste, en permettant au développeur de contrôler l'utilisateur [3].

Le logiciel libre est souvent confondu à tort [Note 2] avec :

  • les gratuiciels (freewares) : un gratuiciel est un logiciel gratuit propriétaire, alors qu'un logiciel libre se définit par les libertés accordées à l'utilisateur. Si la nature du logiciel libre facilite et encourage son partage, ce qui tend à le rendre gratuit, elle ne s'oppose pas pour autant à sa rentabilité principalement via des services associés. Les rémunérations sont liées par exemple aux travaux de création, de développement, de mise à disposition et de soutien technique. D'un autre côté les logiciels gratuits ne sont pas nécessairement libres, car leur code source n'est pas systématiquement accessible, et leur licence peut ne pas correspondre à la définition du logiciel libre.
  • l’ open source : le logiciel libre, selon son initiateur, est un mouvement social [4] qui repose sur les principes de Liberté, Égalité, Fraternité [5] ; l’open source quant à lui, décrit pour la première fois dans La Cathédrale et le Bazar, s'attache aux avantages d'une méthode de développement au travers de la réutilisation du code source.
Schéma conceptuel autour du logiciel libre

Définition

Premières ébauches

La notion de logiciel libre est décrite pour la première fois dans la première moitié des années 1980 par Richard Stallman [Note 3] qui l'a ensuite – avec d'autres [Note 4] – formalisée et popularisée avec le projet GNU et la Free Software Foundation (FSF).

Une première ébauche de définition du logiciel libre est ainsi proposée en 1986 par la FSF ; un logiciel est alors dit libre s'il confère à son utilisateur les libertés suivantes :

« Premièrement, la liberté de copier un programme et de le redistribuer à vos voisins, qu'ils puissent ainsi l'utiliser aussi bien que vous. Deuxièmement, la liberté de modifier un programme, que vous puissiez le contrôler plutôt qu'il vous contrôle ; pour cela, le code doit vous être accessible [6]. »

Définition de la Free Software Fondation (FSF)

Aujourd'hui, un logiciel est considéré comme libre, au sens de la Free Software Foundation, s'il confère à son utilisateur quatre libertés (numérotées de 0 à 3) [7] :

  1. la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ;
  2. la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins ;
  3. la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;
  4. la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.

L'accès au code source est une condition d'exercice des libertés 1 et 3.

La FSF précise quelques points. D'abord ces libertés doivent être irrévocables. Chacun doit avoir la possibilité d'en jouir sans devoir prévenir un tiers. La redistribution du programme doit pouvoir se faire sous toute forme, notamment compilée, éventuellement à la condition de rendre disponible le code source correspondant. L'utilisateur doit pouvoir fusionner des logiciels libres dont il n'est pas lui-même l'auteur. La FSF accepte toutefois des restrictions mineures quant à la façon dont un logiciel modifié doit être présenté lorsqu'il est redistribué.

Définition du projet Debian

Le projet Debian, commencé en 1993 avec le soutien de la Free Software Foundation, a développé Les principes du logiciel libre selon Debian [8] également connus sous l'acronyme DFSG (pour Debian Free Software Guidelines). Proposé en 1997 par Bruce Perens [9], le côté pratique y est mis en évidence en 10 points, en précisant par exemple : la non-discrimination des utilisateurs et des usages ; les restrictions acceptables en matière de préservation du code source de l'auteur original ; ou encore l'acceptation explicite du changement du nom d'un logiciel dont on redistribue une évolution. On peut noter à ce propos que les noms de plusieurs logiciels libres (et de leurs éditeurs) ont des marques déposées : par exemple Linux [10], Mozilla [11] ou Apache [12].

Cette définition établie pour Debian a été reprise en 1998 dans le cadre de l' Open Source Initiative (OSI) pour établir l' Open Source Definition. La terminologie FLOSS (Free/Libre Open Source Software) est ensuite apparue pour tenter de réunir les notions de logiciel libre et logiciel open source.

« Logiciel libre » et « open source »

Littéralement, open source signifie « code source ouvert ». Toutefois, on utilise généralement open source en référence à l’ Open Source Definition introduite par l’ Open Source Initiative (OSI) en 1998, qui souhaitait une autre terminologie pour les logiciels libres, qui se voulait en anglais moins ambiguë et plus adaptée au monde des affaires que Free Software.

Le mouvement pour le logiciel libre a défini des règles sur des principes éthiques, celui pour l'open source (qui en découle) a proposé une traduction fonctionnelle. Cela a déclenché des différends relatifs au respect de ces principes. Les défenseurs du logiciel libre considèrent que le logiciel libre est une affaire de philosophie, tandis que les partisans de l'open source rejettent toute philosophie [13].

Cette initiative a causé une controverse avec Richard Stallman et la Free Software Foundation [14] qui regrettaient la mise en avant des principes techniques aux dépens de l' éthique. Richard Stallman explique aussi pourquoi le logiciel libre est meilleur que l'open source [15] et pourquoi l'« open source » passe à côté du problème que soulève le logiciel libre [16].

S'il persiste des désaccords entre ces mouvements, il reste qu'un travail conjoint d'harmonisation fait que les définitions officielles du logiciel libre par la Free Software Foundation et de l'open source par l’ Open Source Initiative renvoient dans la pratique à des licences ayant certains points communs dont voici un exemple :

"La FSF considère maintenant l'APSL comme une licence de logiciel libre avec deux problèmes pratiques majeurs, qui rappellent la NPL : Ce n'est pas un vrai copyleft, parce qu'elle autorise des liens avec d'autres fichiers qui peuvent être entièrement privateurs (propriétaires). Elle est incompatible avec la GPL. Pour cette raison, nous vous recommandons de ne pas utiliser cette licence pour publier de nouveaux logiciels ; mais il n'y a pas de problème à utiliser ou améliorer des logiciels publiés par d'autres personnes sous cette licence". (versions 1.x de l’ Apple Public Source License par exemple [17]).

Other Languages
Afrikaans: Vrye sagteware
aragonés: Software libre
العربية: برمجيات حرة
asturianu: Software llibre
беларуская (тарашкевіца)‎: Вольная праграма
brezhoneg: Poellad frank
کوردیی ناوەندی: نەرمامێرە خۆڕایییەکان
English: Free software
español: Software libre
interlingua: Software libere
Bahasa Indonesia: Perangkat lunak bebas
italiano: Software libero
Bahasa Melayu: Perisian bebas
Nederlands: Vrije software
norsk nynorsk: Fri programvare
norsk bokmål: Fri programvare
português: Software livre
română: Software liber
srpskohrvatski / српскохрватски: Slobodni softver
Simple English: Free software
slovenčina: Slobodný softvér
slovenščina: Prosto programje
српски / srpski: Слободни софтвер
Tiếng Việt: Phần mềm tự do
吴语: 自由軟件
中文: 自由软件
Bân-lâm-gú: Chū-iû nńg-thé
粵語: 自由軟件