Ligures

Les peuples dans la péninsule italienne au début de l'âge du fer :

Les Ligures appelés aussi Lygiens étaient, selon toute vraisemblance, un peuple indo-européen et pour plus de précision, un peuple appartenant à la sous-branche ethnique italo-celtique ; chronologiquement on considère ce peuple comme étant de type protohistorique d'Europe ou Proto-Celtes.

En l'absence de tradition écrite dans leur culture, les seules connaissances que l'on possède sur les Ligures et leur présence, ne sont attestées que par les sources grecques et latines ; sources étayées et confortées au moyen de l'archéologie. Les Ligures étaient un peuple alpin dont le domaine de présence attestée s'étendait approximativement sur les actuelles régions de la Provence, de la Côte d'Azur, du Piémont et de la Ligurie.

Encore aujourd'hui, la langue ligure est sujette à discussion et des traces supposées par le biais de la toponymie, de l'hydronymie, l'ethnonymie et de l'anthroponymie, sont toujours à l'étude.

Localisation approximative des ligures au IIIe siècle av. J.-C.. Le territoire ligure a déjà largement régressé par rapport à l'époque néolithique où il était considéré comme allant jusqu'à la Loire selon les auteurs.

Nom

Les Ligures sont nommés Λιγυες Ligyes en grec et Ligures (issu de *Liguses) en latin[1]. Le mot Ligure est probablement d'origine grecque[2]. Certains historiens du e siècle y ont vu la transposition du nom d'un peuple d'Asie. Nino Lamboglia a fait l'hypothèse de l'existence d'une racine indigène *liga, signifiant « marais ». Camille Jullian, Pascal Arnaud et Dominique Garcia ont quant à eux suggéré que le mot était issu du grec lygies, qui signifierait « haut perché ». Ligures signifierait alors « les braillards »[2]. Une autre explication est que le terme viendrait de la façon dont ils situaient leurs village au sommet de collines dominant une plaine environnante (il reste de nombreux "villages perchés" de ce type dans tout le sud-est de la France, comme : Bormes-les-Mimosas, associé à la tribu ligure des Bormanni, Cogolin, Ramatuelle etc.).

Le géographe grec Artémidore nous fournit l'hypothèse explicative par la domination factuelle de l'altitude de leur territoire d'habitat sur les régions référencées ci-dessus.

D'après Plutarque, ils se nommaient eux-mêmes Ambrōnes tout comme un autre peuple originaire du nord de l'Europe auquel ils se sont confrontés au côté de Marius[3],[4]. Cet ethnonyme serait lié à un mot signifiant « eau » et la racine *amb signifierait « de part et d'autre » (d'une rivière ou de deux nations). Les Ambrons sont un peuple celte qui apparait assez tôt dans la plaine du Pô. Ils fusionneront progressivement avec les populations Ligures autochtones. C'est sans doute ce qui explique l'association entre les Ligures du nord de l'Italie et les Ambrons de la plaine du Pô. D'autres Ambrons celtes venus du centre de l'Europe avec les Cimbres et les Teutons figureront parmi les envahisseurs Celtes et Germains du Ier siècle av. J.-C. vaincus par Marius; tandis que les Ambrons déjà installés dans le nord de l'Italie figuraient parmi les mercenaires gaulois recrutés par Rome.

Other Languages
Afrikaans: Liguriërs
aragonés: Ligur
العربية: ليغوريون
беларуская: Лігуры
български: Лигури
brezhoneg: Ligured
català: Lígurs
нохчийн: Лигураш
Чӑвашла: Лигурсем
Cymraeg: Ligwriaid
Deutsch: Ligurer
English: Ligures
Esperanto: Liguroj
español: Ligures
euskara: Ligur
فارسی: قوم لیگور
suomi: Liguurit
hrvatski: Liguri
magyar: Ligurok
Հայերեն: Լիգուրներ
italiano: Liguri
ქართული: ლიგურიელები
lumbaart: Celtich ligür
lietuvių: Ligūrai
Nederlands: Liguriërs
norsk nynorsk: Ligurar
norsk: Ligurere
polski: Ligurowie
Piemontèis: Ligurin
português: Lígures
русский: Лигуры
srpskohrvatski / српскохрватски: Ligurci
српски / srpski: Лигури
svenska: Ligurer
українська: Лігури