Liechtenstein

Principauté de Liechtenstein

Fürstentum Liechtenstein (de)

Drapeau
Drapeau du Liechtenstein.
Blason
Armoiries du Liechtenstein.
Description de l'image Location Liechtenstein Europe.png.
Devise nationale « Für Gott, Fürst und Vaterland »
(en allemand : « Pour Dieu, le Prince et la Patrie »)
Hymne national Oben am jungen Rhein
Administration
Forme de l'État Principauté constitutionnelle parlementaire unitaire
Prince Hans-Adam II
Régent Alois
Chef du gouvernement Adrian Hasler
Langues officielles Allemand
Capitale Vaduz

47°8'30'' N 9°31'10'' E

Géographie
Plus grande ville Schaan
Superficie totale 160 km2
( classé 210e)
Superficie en eau Négligeable
Fuseau horaire UTC +1 ( été +2)
Histoire
Indépendance du Saint-Empire romain germanique
Traité de Presbourg
Démographie
Gentilé Liechtensteinois [1]
Population totale (2013) 36 925 [2] hab.
( classé 196e)
Densité 232 hab./km2
Économie
IDH ( 2013) en augmentation 0,883 (très élevé  ; 24e)
Monnaie Franc suisse ( CHF​)
Divers
Code ISO 3166-1 LIE, LI​
Domaine Internet .li
Indicatif téléphonique +423
Carte topographique du Liechtenstein.

Le Liechtenstein, en forme longue la principauté de Liechtenstein [a] (en allemand : [forme longue] Fürstentum Liechtenstein), est un pays alpin d' Europe centrale (ou de l' Ouest selon certaines définitions), sans accès à la mer, bordé par la Suisse à l'ouest et au sud et par l' Autriche à l'est et au nord. Sa superficie est de 160 km2, avec une population estimée à 38 000 habitants. Sa capitale est Vaduz et sa plus grande ville Schaan. Le Liechtenstein possède le plus haut PIB par habitant du monde en 2008 selon The World Factbook. Le pays a également un des taux de chômage les plus bas au monde (2,5 % en 2011).

Le Liechtenstein est le plus petit et le plus riche des pays germanophones, et le seul à être entièrement situé dans les Alpes. Politiquement, il s'agit d'une principauté et d'une monarchie constitutionnelle, avec un prince pour chef d'État. Le pays est divisé en onze communes et deux régions qui se nomment l'Unterland et l'Oberland [4]. La majorité de son territoire est montagneux, faisant de lui une destination pour les sports d'hiver. Les champs cultivés et les petites fermes caractérisent les paysages du sud plus élevés (Oberland) et du nord moins élevés (Unterland). L'économie du pays repose principalement sur le puissant secteur financier localisé dans sa capitale, Vaduz, mais il n'est plus identifié par l' OCDE comme un paradis fiscal. Il est membre de l' Association européenne de libre-échange, de l' Espace économique européen et de l' espace Schengen, mais pas de l' Union européenne.

Histoire

Article détaillé : Histoire du Liechtenstein.

Le territoire actuel du Liechtenstein constituait autrefois une petite partie de la province romaine de Rhétie. Pendant des siècles, cette terre resta géographiquement éloignée des intérêts stratégiques européens. Avant l’avènement de la dynastie actuelle, la région était inféodée à une branche de la famille des Habsbourg.

La dynastie de Liechtenstein tire son nom du château de Liechtenstein, un édifice situé plus loin en Autriche, dans la banlieue sud de Vienne et ayant appartenu à la famille de l’an 1140 au e siècle, avant de lui revenir définitivement en 1807. Au cours des siècles, les Liechtenstein entrèrent en possession de vastes domaines, notamment en Moravie, en Basse-Autriche et en Styrie, sans toutefois échapper à la tutelle de seigneurs supérieurs, pour la plupart des Habsbourg, et auxquels les princes de Liechtenstein offraient leurs services de conseillers. Ainsi, sans aucun territoire détenu directement sous l’égide de l’ Empereur, la dynastie de Liechtenstein ne put remplir les conditions requises pour siéger à la Diète.

La famille, désireuse d’accroître son pouvoir par l’obtention d’un siège, mit tout en œuvre pour acquérir des terres dites immédiates (unmittelbar), c’est-à-dire n’ayant d’autre suzerain que l’empereur lui-même. Les Liechtenstein, après de longues négociations, furent autorisés à acheter les deux minuscules comtés de Schellenberg et Vaduz aux Habsbourg, respectivement en 1699 et 1712.

Ces deux petites parcelles répondant aux critères requis, l’empereur Charles Charles VI les unifia et les éleva le au rang de principauté, laquelle fut baptisée Liechtenstein en l’honneur de son nouveau prince, Antoine-Florian de Liechtenstein. C’est à cette date que le Liechtenstein devint un État souverain dans le cadre du Saint-Empire. La transaction ayant été purement politique, les princes de Liechtenstein ne se rendraient pas sur leur nouvelle terre avant plusieurs décennies.

En 1806, le Saint-Empire fut envahi par la France. Cet événement eut d’importantes conséquences pour le Liechtenstein : les anciennes structures politiques et administratives se délitèrent rapidement à la suite de l’abdication de l’empereur, et l’empire lui-même fut dissous par Napoléon. De ce fait, le Liechtenstein fut délié de toute obligation d’obéissance à une puissance extérieure et devint véritablement indépendant. Dès lors, il aligna ses intérêts sur ceux de l’ Autriche. Après 1815, le Liechtenstein prit part à la Confédération germanique, il est d'ailleurs l'une des deux principautés qui relevaient de la Confédération (avec le Grand-Duché de Luxembourg) à subsister encore aujourd'hui.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le Liechtenstein resta neutre et les biens familiaux se situant dans les zones de combat furent rapatriés dans la principauté ou à Londres, pour être conservés en lieu sûr. À la fin du conflit, la Pologne annexa des territoires allemands et la Tchécoslovaquie expulsa ses habitants germanophones (dont des Allemands des Sudètes), ce qui eut pour conséquence d’exproprier des sujets du Liechtenstein de la totalité de leurs possessions héréditaires en Bohême, en Moravie (principalement à Lednice et Valtice dont les parcs et château sont inscrits au patrimoine mondial de l' UNESCO) et en Silésie. Les expropriations portaient sur 1 600 km2 de terres forestières et agricoles, ainsi que sur plusieurs châteaux et palais impériaux que les princes de la famille utilisaient d'ailleurs peu jusqu'à 1938 (en effet, les princes de la famille vécurent principalement à Vienne jusqu'à cette date), et font encore aujourd’hui l’objet de négociations à la Cour internationale de justice. La tension à ce sujet était telle au cours de la guerre froide que les autorités tchécoslovaques interdirent l’entrée du territoire aux citoyens du Liechtenstein.

À la fin de la guerre, le Liechtenstein donna asile à environ 500 soldats et civils constituant une "armée nationale russe" sous la direction du général Holmston, à ne pas confondre avec l' Armée Vlassov, constituée de Russes et d'Ukrainiens qui avaient combattu avec la Wehrmacht contre le régime de Staline. Ceux-ci connurent un destin bien différent de celui des combattants de l'armée Vlassov. Les soldats capturés par les Américains et par les Britanniques furent désarmés et livrés aux Soviétiques, conformément aux accords de Yalta et la grande majorité d'entre eux fut envoyée au Goulag ou tuée [5]. Le prince du Liechtenstein, Franz-Joseph Franz-Joseph II, et son gouvernement furent les seuls qui refusèrent de livrer à l'URSS ces soldats, réfugiés sur sa minuscule principauté, et à tenir tête aux pressions soviétiques. Cet épisode est commémoré par un monument du village frontière de Hinterschellenberg, et a été relaté une cinquantaine d'années plus tard dans le film Vent d'est.

Le château de Vaduz, qui surplombe la ville, est toujours le lieu de résidence de la famille princière.

Le Liechtenstein n'entretenait aucune relation diplomatique avec la République tchèque et la Slovaquie, États qu'il ne reconnaît pas à la suite d'un différend concernant la confiscation de biens de la famille princière en Tchécoslovaquie, après la Seconde Guerre mondiale ( Décrets Beneš). Les relations diplomatiques sont établies en juillet 2009.

Les difficultés financières rencontrées par la famille après la guerre la contraignirent à se défaire de plusieurs trésors artistiques, notamment du Ginevra de' Benci de Léonard de Vinci, acheté par le gouvernement des États-Unis. Déjà, après le premier conflit mondial de 1914-1918, les dévastations économiques autant que la modification des équilibres politiques, avaient d'ailleurs conduit le petit pays à se rapprocher de la Suisse en 1919, pour conclure par la suite avec elle une union monétaire et douanière.

Après la Seconde Guerre mondiale le pays se développa avec une grande rapidité. Au cours des décennies suivantes, la principauté entra dans une ère de prospérité et de modernisation économique, grâce notamment à l’instauration de conditions fiscales avantageuses qui attirèrent de nombreuses entreprises. Le prince de Liechtenstein compte aujourd’hui parmi les chefs d’État les plus riches du monde et la population du pays bénéficie également d’un des niveaux de vie les plus élevés de la planète.

Other Languages
Afrikaans: Liechtenstein
Alemannisch: Liechtenstein
aragonés: Liechtenstein
Ænglisc: Lēohtenstān
العربية: ليختنشتاين
ܐܪܡܝܐ: ܠܝܟܛܢܫܛܝܢ
asturianu: Liechtenstein
azərbaycanca: Lixtenşteyn
башҡортса: Лихтенштейн
Boarisch: Liachtnstoa
žemaitėška: Lichtenšteins
беларуская: Ліхтэнштэйн
беларуская (тарашкевіца)‎: Ліхтэнштайн
български: Лихтенщайн
Bislama: Liechtenstein
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: লিষ্টেনষ্টাইন
brezhoneg: Liechtenstein
bosanski: Lihtenštajn
català: Liechtenstein
Chavacano de Zamboanga: Liechtenstein
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Liechtenstein
нохчийн: Лихтенштейн
Cebuano: Liechtenstein
qırımtatarca: Lihtenşteyn
čeština: Lichtenštejnsko
kaszëbsczi: Liechtenstein
словѣньскъ / ⰔⰎⰑⰂⰡⰐⰠⰔⰍⰟ: Лихтєнщаинъ
Чӑвашла: Лихтенштейн
Cymraeg: Liechtenstein
Deutsch: Liechtenstein
dolnoserbski: Liechtensteinska
ދިވެހިބަސް: ލީޝްތެންސްޓީން
eʋegbe: Liechtenstein
Ελληνικά: Λίχτενσταϊν
emiliàn e rumagnòl: Liechtenstein
English: Liechtenstein
Esperanto: Liĥtenŝtejno
español: Liechtenstein
euskara: Liechtenstein
estremeñu: Lístestain
Fulfulde: Liechtenstein
føroyskt: Liktinstein
arpetan: Liechtenstein
Nordfriisk: Liechtenstein
Gaeilge: Lichtinstéin
Gagauz: Lihtenşteyn
Gàidhlig: Liechtenstein
गोंयची कोंकणी / Gõychi Konknni: लिंचेनस्टाइन
ગુજરાતી: લીચેસ્ટેઈન
客家語/Hak-kâ-ngî: Liechtenstein
Hawaiʻi: Likenekaina
Fiji Hindi: Liechtenstein
hrvatski: Lihtenštajn
hornjoserbsce: Liechtenstein
Kreyòl ayisyen: Lichtènstayn
Հայերեն: Լիխտենշտայն
interlingua: Liechtenstein
Bahasa Indonesia: Liechtenstein
Interlingue: Liechtenstein
Ilokano: Liechtenstein
íslenska: Liechtenstein
italiano: Liechtenstein
Patois: Liktenstain
la .lojban.: lixtenctain
Basa Jawa: Liechtenstein
Qaraqalpaqsha: Lixtenshteyn
Taqbaylit: Liechtenstein
Адыгэбзэ: Лихтэнштейн
қазақша: Лихтенштейн
kalaallisut: Liechtensteini
Перем Коми: Лихтенштайн
къарачай-малкъар: Лихтенштейн
kernowek: Liechtenstein
Кыргызча: Лихтенштейн
Lëtzebuergesch: Liechtenstein
Limburgs: Liechtenstein
lumbaart: Liechtenstein
lingála: Liechtenstein
lietuvių: Lichtenšteinas
latgaļu: Liktenšteins
latviešu: Lihtenšteina
мокшень: Лихтенштайн
Malagasy: Liechtenstein
олык марий: Лихтенштейн
Māori: Rīkeneteina
македонски: Лихтенштајн
Bahasa Melayu: Liechtenstein
مازِرونی: لیختن اشتاین
Dorerin Naoero: Riketentein
Napulitano: Liechtenstein
Plattdüütsch: Liechtensteen
Nedersaksies: Liechtenstein
नेपाल भाषा: लीश्टेनस्टाईन
Nederlands: Liechtenstein
norsk nynorsk: Liechtenstein
Nouormand: Liechtenstein
occitan: Liechtenstein
Livvinkarjala: Lihtenštein
Pangasinan: Liyestenstayn
Kapampangan: Liechtenstein
Papiamentu: Liechtenstein
Deitsch: Liechtenstein
Pälzisch: Liechtenstein
Norfuk / Pitkern: Liktenstiin
Piemontèis: Liechtenstein
پنجابی: لیختنشٹاین
Ποντιακά: Λιχτενστάιν
português: Liechtenstein
Runa Simi: Liechtenstein
rumantsch: Liechtenstein
română: Liechtenstein
tarandíne: Liechtenstein
русский: Лихтенштейн
русиньскый: Ліхтенштайньско
Kinyarwanda: Liyeshitensiteyine
संस्कृतम्: लिक्टनस्टैन
саха тыла: Лихтенштайн
sicilianu: Liechtenstein
davvisámegiella: Liechtenstein
srpskohrvatski / српскохрватски: Lihtenštajn
Simple English: Liechtenstein
slovenčina: Lichtenštajnsko
slovenščina: Lihtenštajn
Gagana Samoa: Liechtenstein
chiShona: Liechtenstein
Soomaaliga: Liechtenstein
српски / srpski: Лихтенштајн
Sranantongo: Liechtensteinkondre
SiSwati: ILeshestani
Seeltersk: Liechtenstein
Basa Sunda: Liechtenstéin
svenska: Liechtenstein
Kiswahili: Liechtenstein
ślůnski: Liechtenstein
Türkmençe: Lihtenşteýn
Tagalog: Liechtenstein
Türkçe: Lihtenştayn
татарча/tatarça: Лихтенштейн
chiTumbuka: Liechtenstein
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: لىختېنشتېين
українська: Ліхтенштейн
oʻzbekcha/ўзбекча: Lixtenshteyn
vèneto: Liechtenstein
vepsän kel’: Lihtenštein
Tiếng Việt: Liechtenstein
West-Vlams: Liechtnstein
Volapük: Ligtänstän
Winaray: Lestenstin
მარგალური: ლიხტენშტაინი
ייִדיש: ליכטנשטיין
Zeêuws: Liechenstein
Bân-lâm-gú: Liechtenstein