Lewis Henry Morgan

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morgan.
Lewis Henry Morgan
Description de cette image, également commentée ci-après

Lewis Henry Morgan

Naissance
Drapeau des États-Unis  États-Unis, Aurora
Décès
Drapeau des États-Unis  États-Unis, Rochester
Nationalité américaine
Profession

Lewis Henry Morgan () est un anthropologue américain. Il est souvent considéré comme le fondateur de la discipline, car il fut le premier à mettre en place une étude des systèmes de la parenté, qui est un domaine pilier de l' anthropologie sociale et culturelle contemporaine. Il vécut parmi les Indiens iroquois et décrivit leur vie sociale et culturelle, faisant de sa propre expérience le matériau brut de sa réflexion.

Biographie

Né en 1818 dans l’État de New-York. Après des études d’avocat, il devient d'abord conseiller juridique d’une compagnie de chemin de fer. L.H. Morgan se reconvertit ensuite à la politique. Membre du Parti républicain, il est élu député puis sénateur. Il s'intéresse à l'anthropologie lorsqu'il rencontre un Indien Senca dans un club littéraire. Adopté par le clan Faucon à l’issue de son enquête sur la « ligue des Iroquois », il publie ensuite un essai sur le Gouvernement constitutionnel de six nations indiennes.

Il étudie ensuite le système de parenté iroquois, à partir de données recueillies chez les Indiens du Kansas, du Nebraska, du Missouri, et de la baie d’Hudson. Puis il tente une étude des systèmes de parenté à l'échelle de la planète, à l'aide d'un questionnaire envoyé dans les différentes ambassades, colonies, et missions évangéliques. Il en publie les résultats dans Systems of Consanguinity and Affinity of the Human Family ( 1871).

Pour la première fois, une analyse scientifique de la parenté, une étude d'anthropologie sociale voyait le jour. C'est dans cette œuvre que Morgan entreprit de comparer les institutions sociales de l’antiquité occidentale classique et celles des peuples primitifs contemporains cherchant en celles-ci la clef de l’intelligibilité de celles-là. Dans Ancient society ( 1877), il développa la théorie évolutionniste dont il fut le plus fervent défenseur, en avançant l'idée que l'évolution de l'humanité suit un schéma unique, caractérisé par trois stades successifs : la sauvagerie, la barbarie et la civilisation.

Ces théories furent reprises par Friedrich Engels, notamment dans son ouvrage L'Origine de la famille, de la propriété privée et de l'État publié en 1884. On peut également relever la note que Engels ajoute dans l'édition anglaise de 1888 du Manifeste du parti communiste, qui limite la portée du principe selon lequel "l'histoire de toute société connue jusqu'ici a été l'histoire d'une lutte de classes": cela n'est vrai, écrit-il, "que de l'histoire écrite". Car "finalement, grâce à la découverte décisive de Morgan, qui a révélé la nature véritable de la gens et sa place dans la peuplade, la structure intérieure de cette société communiste primitive a été mise à nu dans sa forme typique. Avec la dissolution de ces communautés primitives, la société commence à se diviser en classes distinctes, et finalement antagonistes." (Ibid.) Les rapports de production n'acquièrent donc une importance dominante (et finalement écrasante) dans l'infrastructure sociale qu'avec l'entrée dans l'histoire au sens strict, définie comme l'âge de l'écriture. Claude Lévi-Strauss s'appuie sur ces textes contre les marxistes trop orthodoxes qui s'irritent de voir l'ethnologie revaloriser les rapports de parenté contre les rapports de production ( Anthropologie structurale, chap. XVI, Paris, Plon, 2e éd. 1974, p. 396). L'œuvre de Morgan a donc joué un rôle majeur dans la théorie du communisme primitif comme première étape de la société humaine, ainsi que dans la transformation et la complexification de la théorie marxienne de l'histoire.

En 1844, Lewis H. Morgan s'établit comme avocat à Rochester, où il mourut le .

Other Languages