Les Protocoles des Sages de Sion

Les Protocoles des Sages de Sion
image illustrative de l’article Les Protocoles des Sages de Sion
Couverture d'une édition russe de 1912, réalisée par Sergueï Nilus

AuteurMatveï Golovinski
PaysDrapeau de l'Empire russe Empire russe
GenrePropagande, forgerie, imposture
Version originale
Languerusse
TitreПротоколы сионских мудрецов ou Сионские протоколы
Date de parution1901

Les Protocoles des Sages de Sion[1],[2], en russe : Протоколы сионских мудрецов ou Сионские протоколы, est un faux qui se présente comme un plan de conquête du monde établi par les juifs et les francs-maçons.

Ce document a été rédigé à Paris en 1901[3], par un informateur de l'Okhrana (la police secrète de l'Empire russe), Mathieu Golovinski[4]. Il plagie le Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu de Maurice Joly, pamphlet satirique décrivant un plan fictif de conquête du monde par Napoléon III, pour décrire un programme élaboré par un conseil de sages juifs afin d'anéantir la chrétienté et dominer le monde.

L'auteur et ses commanditaires veulent convaincre Nicolas II et son gouvernement des méfaits d'une trop grande ouverture à l'égard des juifs de l'Empire, réputés comme les chantres inconditionnels de la vie moderne et intéressés au premier chef par un changement libéral de régime[5] depuis que leur statut a été dégradé par les gouvernements conservateurs d'Alexandre III[6]. L'empereur refuse de l'utiliser, estimant que ce texte discréditerait son action[7].

L'ouvrage réunit les comptes-rendus d'une vingtaine de prétendues réunions secrètes exposant un plan de domination du monde qui utiliserait violences, ruses, guerres, révolutions et s'appuierait sur la modernisation industrielle et le capitalisme pour installer un pouvoir juif mondial.

Adolf Hitler y fait référence dans Mein Kampf[8] comme argument justifiant à ses yeux la théorie du complot juif et en fait ensuite l'une des pièces maîtresses de la propagande du Troisième Reich[9]. Cet opuscule joue également un rôle clé dans la théorie du ZOG apparue dans les milieux suprémacistes blancs d'extrême droite aux États-Unis[10]. Il est devenu aujourd'hui tout à la fois une figure emblématique de l'antisémitisme et de la falsification.

Other Languages
Bahasa Indonesia: Protokol Para Tetua Sion
srpskohrvatski / српскохрватски: Protokoli sionskih mudraca