Les Petits Hommes

Les Petits Hommes
Série
Logo de la série
Logo de la série

Scénario Albert Desprechins
Mittéï
Pierre Seron
Dessin Pierre Seron
Couleurs Studio Leonardo
Genre(s) Franco-belge
Humour

Personnages principaux Régis Renaud
Cédille
Dimanche
Lieu de l’action Rajevols
Époque de l’action 1967-présent

Pays Belgique
Langue originale française
Éditeur Dupuis
Soleil
Jourdan
Collection Okay
Junior
Première publication
Format Couleur
Format normal cartonné
Nb. d’albums 48

Prépublication Spirou no 1534 du

Les Petits Hommes est une série de bande dessinée humoristique franco-belge réalisée par Pierre Seron au dessin-scénario, Albert Desprechins et Mittéï au scénario. Éditée par les éditions Dupuis, elle est apparue pour la première fois dans le journal Spirou no 1534 du avec Alerte à Eslapion-sous-Rajevols, titre qui sera transformé en Alerte à Eslapion pour la première parution en album en 1972 dans la collection «  Okay ».

Descriptions

Synopsis

C'est dans le petit village de Rajevols que commence l'aventure des petits hommes. Un chercheur trouve un fragment de météorite dans son jardin. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est que sa découverte va bouleverser la vie de tous les habitants du village. Ce morceau de météorite, lorsqu'il est touché, a pour effet de réduire la taille de celui qui le touche. Mais ça ne s'arrête pas là, puisqu'un simple contact physique avec une personne contaminée entraîne les mêmes effets.

Ainsi, le lendemain, ce sont tous les êtres humains du village qui ont rapetissé ! Les petits hommes n'ont alors plus d'autre choix que de créer une nouvelle ville à leur taille : Eslapion.

Grâce au docteur Joachim Hondegger, les petits hommes bénéficient rapidement d'une technologie très avancée, qui leur permettra de venir à bout de toutes les difficultés auxquelles ils seront confrontés, mais au prix de maintes péripéties.

Personnages

Régis Renaud
Héros de la série. Affublé d'un gros nez à la Gaston Lagaffe et d'une curieuse chevelure noire et blanche surmontée d'un unique cheveu en forme d'antenne (objet de gags occasionnels), il porte la plupart du temps des tenues futuristes. Occupant l'emploi de héros à plein temps, il se caractérise par sa droiture, sa générosité et son courage, ce qui ne l'empêche pas d'être volontiers pantouflard, potache, coureur, fêtard, et colérique. Au sein de la communauté des petits hommes, il est préposé à la sécurité des grottes d' Eslapion et de ses habitants. Accessoirement, il est un as de l'aviation.
Cédille
Apparue dans l'album Petits hommes et hommes-singes, elle devient aussitôt le second rôle féminin qui collera désormais aux basques de Renaud dans toutes ses aventures. Sexy, ingénue (voire gourde), colérique, rancunière, crampon au possible, fleur bleue… elle est à la fois adorable et insupportable. Sa grande spécialité est de s'incruster en jouant les passagères clandestines.
Dimanche
Apparu en même temps que Cédille, il incarne l'archétype du Noir cultivé. Instruit, philosophe, fataliste, il joue parfois le rôle de la conscience du groupe et offre un contrepoint à Renaud la tête brûlée et à Lapoutre le râleur. Quant à Cédille, qui représente tout son contraire, il la supporte tant bien mal, et ces deux-là ne ratent pas une occasion de s'envoyer des petites phrases aigres-douces. Il s'exprime dans un langage châtié mais ne prononce pas les “R”.
Lapoutre
Ami fidèle des quasi débuts de la série, il passe par divers emplois au cours de celle-ci. Au début ce n'est que « le brun » dans le tandem du blond et du brun Lapaille et Lapoutre, les deux pilotes de chasse ailiers de Renaud qui s'adressent à celui-ci avec un obséquieux « M’sieur Renaud » plein d'une naïve vénération. Lapaille ne changera pas tellement par la suite, alors que Lapoutre développera au fil des albums un caractère de plus en plus affirmé, pour ne pas dire occasionnellement un caractère de cochon ! À côté de cela c'est un bon camarade, courageux (même s'il faut le pousser un peu au départ), jovial, et apparemment séducteur car, bien qu'on ne le voie guère à l'œuvre, on apprend par la bande qu'il a mis à son tableau de chasse certaines des plus jolies Petites Femmes.
Lapaille
Alter ego de Lapoutre au début de la série, leurs deux noms rappellent une célèbre parabole énoncée par Jésus lors du sermon sur la montagne, dans l’ Évangile selon Matthieu : « Comment peux-tu dire à ton frère : « frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil », toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? ». Comparé à Lapoutre, Lapaille ne développera jamais une psychologie très fouillée et restera toujours un adjuvant de second ordre. On le voit néanmoins revenir de façon récurrente comme un compagnon sympathique et jovial, quoique ne brillant pas toujours par un courage exemplaire.
Le docteur Joachim Hondegger
D'abord prénommé Lucien [1], ce personnage clé de la série joue un rôle déterminant dans la résolution des catastrophes dont il est à l'origine, bien souvent. Archétype de l'apprenti sorcier, il est toujours mis à contribution pour inventer des potions aux effets plus ou moins contrôlés. Plein d'énergie, farfelu, plaisantin, occasionnellement soupe au lait, c'est un personnage qui tient bien moins du savant fou que du savant lourdingue.
Le duc de la Fourrière
Il est un peu l'anti-docteur Hondegger. Contrairement à son alter ego, il est mauvais, acariâtre, ambitieux, mégalomane et sadique. Son génie s'exprime de façon très différente du docteur Hondegger, plutôt doué pour la chimie et la biologie, et c'est pourquoi la série ne les oppose pas de façon directe et explicite. Le talent de La Fourrière s'exprime plutôt dans les domaines de la nouvelle technologie et nombre d'albums le voient monter des traquenards hi-tech pour piéger les petits hommes, et en particulier Renaud dont il a fait sa bête noire en raison des multiples échecs, humiliations et blessures que celui-ci lui a infligées. Bien qu'il paie occasionnellement de sa personne, le duc est avant tout une éminence grise. Son plus grand talent consiste à instrumentaliser avec brio les technologies (caméras de vidéo-surveillance, détecteurs, radioguidage…), les individus (il sait employer à son profit hommes de main, savants frustrés, puissances étrangères…) et jusqu'aux animaux (avec une prédilection pour le dressage des mygales, les seules créatures envers lesquelles il semble avoir des sentiments).
Increvable, il subit de nombreux avatars, mais qui ne font que renforcer sa détermination et le voient revenir chaque fois plus coriace : il est réduit au dixième de sa taille, fait une chute vertigineuse dans un précipice, se retrouve paralytique, avant de réapparaître comme par miracle de nouveau entièrement intact.
Other Languages
Nederlands: De Minimensjes